Publié dans Communiqués

Une annonce importante pour s’attaquer au défi de la main-d’œuvre

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) réagit positivement à la mise en place des parcours personnalisés et du Programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation (PARAF), assortis d’un budget de 114,6 M$. Cette annonce du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, est un geste concret et important afin de préparer la relance de l’économie québécoise. Elle fait notamment suite au forum virtuel sur la requalification de la main-d’œuvre et sur l’emploi, auquel la FCCQ avait activement contribué.

« De nombreuses entreprises québécoises ont malheureusement été dans l’obligation de prendre des décisions déchirantes en raison du contexte économique et sanitaire que nous connaissons depuis le mois de mars. Ainsi, plus de 350 000 Québécois sont toujours à la recherche d’un emploi à l’heure actuelle, alors que certaines entreprises, moins touchées par la pandémie, sont encore à la recherche de travailleurs disponibles et compétents », a précisé Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Ce programme favorisera le retour en formation des chômeurs pandémique. Il faut saisir cette occasion pour s’adapter aux changements importants que subit et continuera de subir le marché du travail québécois, en raison de la COVID-19, mais également des innovations technologiques.

La nécessité d’une approche à long terme

« Nous aurions toutefois souhaité que cette initiative s’inscrive dans une démarche visant une transformation à long terme de notre système de formation continue, plutôt qu’une démarche à court terme limitée dans le temps. Lors du forum virtuel sur la requalification de la main-d’œuvre, la FCCQ avait d’ailleurs proposé la mise en place du Chantier des compétences, visant à mobiliser l’ensemble des acteurs du marché du travail dans une démarche pérenne vers une culture québécoise de la formation continue », a ajouté M. Milliard.

« Nous attendrons d’avoir plus de détails quant aux parcours personnalisés, mais nous croyons fermement qu’un exercice de bilan de compétences devrait être réalisé pour l’ensemble des prestataires de ce nouveau programme. Nous pourrions ainsi faciliter le maillage entre les compétences des travailleurs et les besoins des milieux de travail, tout en permettant de dresser un plan de formation à long terme pouvant se poursuivre après un retour en emploi rapide », a conclu Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. Dans le cadre des consultations particulières sur le projet de loi 59 visant la modernisation du régime de santé et de sécurité du travail, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) rappelle qu’il s’agit d’une réforme cruciale et extrêmement importante pour la société québécoise. Attendu depuis longtemps par les organisations syndicales, patronales et... En savoir plus
  2. Notre régime de santé et sécurité du travail n’a pas subi de changements importants depuis maintenant plus de quarante ans. Depuis, le Québec, notamment le monde du travail, a grandement évolué, amenant les choix du passé, adoptés dans un contexte différent, à se buter aujourd’hui aux changements de plus en plus rapides de notre société.... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!