Publié dans Communiqués

Mesures économiques du gouvernement du Québec pour la crise du COVID-19: un premier pas concret, et il faut demeurer vigilant pour les prochaines étapes

Par Charles Milliard
Président-directeur général

Le Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE), totalisant 2,5 G$ et annoncé par le gouvernement du Québec, est un premier pas concret pour combler les pertes de liquidités des entreprises, selon la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Elle croit, par ailleurs, que d’autres gestes seront à poser pour soutenir et relancer l’économie québécoise.

« Il sera important de réussir à soutenir un maximum d’entreprises avec ce nouveau programme; nous avons confiance que le gouvernement aura cette même préoccupation », souligne Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ. « Puisque ce sont des garanties de prêt, il sera nécessaire de bien communiquer les modalités des taux préférentiels et que cela répondra aux besoins des entreprises qui souffrent d’un manque de liquidité, afin qu’elles soient en mesure de bien effectuer la reprise économique à venir. »

L’harmonisation des mesures québécoises avec les mesures fédérales est une bonne nouvelle, incluant le report de la date de versement des paiements d’impôts, au 1er septembre.  « Simplifier la vie des entreprises doit être le mot d’ordre », insiste Charles Milliard. « Pour nombre d’entre elles, la situation actuelle est un casse-tête suffisamment important! »

Reporter les paiements de TVQ à plus tard

Pour la FCCQ, les annonces du jour sont intéressantes, mais d’autres mesures seront nécessaires à déployer prochainement. « Des mesures simples comme un moratoire du prochain versement de la TVQ permettraient aux entreprises de conserver des liquidités, alors que plusieurs de leurs clients n’auront peut-être même pas payé les factures », propose Charles Milliard, alors que certaines entreprises devront faire leur versement à la fin de ce mois.

« Le déploiement des mesures devra aussi être accéléré pour permettre aux entreprises, particulièrement les petites et moyennes entreprises, de faire face à leurs obligations, dont le versement des salaires. », ajoute Charles Milliard. « Penser également à envisager une aide financière directe, au besoin, et ce, en suivant l’évolution de la situation et des besoins des entreprises. »

Soupir de soulagement pour le réseau de chambres de commerce

L’inclusion des organismes sans but lucratif à vocation commerciale dans le programme répond à une demande directe de la FCCQ. Certaines chambres de commerce de son réseau craignent, en effet, des pertes de revenus tout en sachant qu’elles auront un rôle essentiel à jouer au moment de la reprise économique.

Acheter québécois pour contribuer à l’économie d’ici

L’appel du premier ministre François Legault à acheter québécois a aussi soulevé l’enthousiasme des chambres de commerce, dont plusieurs mènent ce genre de campagne dans leurs régions respectives depuis plusieurs années. « La tentation pourrait être forte de se tourner vers des géants étrangers du commerce électronique, mais l’achat en ligne est facilité par plusieurs entreprises québécoises. Faisons le geste d’encourager les entreprises près de chez nous! », demande Charles Milliard.

Des annonces à venir qui seront attendues

Les paliers de gouvernement doivent continuer à harmoniser leurs mesures, comme par exemple avec les congés de taxes foncières annoncées par certaines municipalités. « Nous croyons que les gouvernements doivent aussi devenir des payeurs exemplaires, car payer les factures des entreprises qui leur ont fourni des produits et services est un moyen simple de donner aux entreprises les liquidités dont elles ont besoin pour traverser cette crise », conclut Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. Charles Milliard présente la nouvelle initiative de la FCCQ J’achète bleu.  Partez à la rencontre de plusieurs entreprises de partout au Québec qui ont une offre de commerce en ligne exceptionnelle et qui mérite d’être encouragée. Pour pouvez retrouver l’intégralité de cette vidéo sur notre chaîne Youtube.
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!