Publié dans Communiqués

Un nouveau sondage sur la cybersécurité auprès des entreprises révèle que la majorité d’entre elles ont vécu un cyberincident, mais qu’environ les trois quarts d’entre elles ne l’ont pas signalé

Par Charles Milliard
Président-directeur général

Un sondage récent sur la cybersécurité révèle que près des trois quarts (61 %) des entreprises ont vécu un cyberincident, mais que pratiquement les trois quarts d’entre elles (74 %) n’ont pas signalé l’incident. Mené en partenariat avec le Centre canadien pour la cybersécurité (le Centre pour la cybersécurité) et le Regroupement national de perspectives des chambres (NCIC) qui compte l’ensemble des chambres de commerce provinciales et territoriales du Canada, le Sondage sur la cybersécurité et les affaires visait à cerner à quel point les entreprises sont prêtes à faire face aux cybermenaces. Les résultats du sondage permettront au Centre sur la cybersécurité de déterminer de futurs programmes de sensibilisation et des ressources à l’intention des petites et moyennes entreprises, ainsi qu’à accroître la portée de tels programmes et ressources à l’échelon national.

Des 468 répondants au sondage, seulement 46 % ont indiqué avoir un employé responsable des opérations quotidiennes des TI pour leur organisation. Plus des deux tiers des entreprises ignoraient que le gouvernement fédéral mettait à leur disposition des ressources et des outils pour les aider à combattre les cybermenaces.

« Le Canada fait partie des pays les plus touchés par les cyberattaques. C’est un fléau qui cible particulièrement les PME, moins équipées que les grandes entreprises pour se défendre. Nos petites et moyennes entreprises sont vitales pour la relance économique et nous devons les outiller pour faire face à ces attaques et se développer dans un écosystème d’affaires en pleine transformation » a déclaré Charles Milliard, Président-directeur général de la FCCQ

Bien que 72 % des entreprises ayant répondu au sondage indiquent posséder un niveau de connaissances en matière de cybersécurité allant de moyen, à au-dessus de la moyenne ou expert, nombreuses sont les entreprises qui ont vécu un cyberincident. 88 % d’entre elles ont indiqué avoir un sens appréciable ou aigu des articles, dispositifs et biens nécessitant une protection au sein de leur organisation.

« Les petites et moyennes entreprises sont d’une importance vitale pour l’économie canadienne. Un des éléments clés du mandat du Centre pour la cybersécurité est de mettre ses services à la disposition de ces petites et moyennes entreprises, de dire Sami Khoury, dirigeant du Centre pour la cybersécurité. Nous œuvrons avec des partenaires tels que le NCIC afin de mieux comprendre les besoins de ses membres. De tels efforts conjoints nous permettent d’offrir des outils et ressources de pointe en matière de cybersécurité qui aident les entreprises canadiennes à mener leurs activités commerciales en ligne de manière sécuritaire. »

Principales constatations : activités commerciales courantes

Sur les 468 entreprises ayant répondu au sondage :

  1. 46 % ont un employé responsable de la sécurité quotidienne des TI pour leur organisation.
    • 18 % ont un employé consacré aux TI, et 28 % sous-traitent cette activité à une firme de TI.
  2. 47 % ne possèdent aucune propriété intellectuelle de valeur pour un compétiteur si elle leur était volée.
    • Parmi les entreprises disposant de propriété intellectuelle de valeur, les plans d’affaires figurent au premier plan (28 %), suivis des ensembles de données exclusifs (24 %), et des plans de gestion de projets (18 %).
  3. 88 % ont indiqué avoir un sens appréciable des articles, dispositifs et biens devant faire l’objet d’une protection au sein de leur organisation.
    • 36 % des entreprises effectuent l’examen périodique prioritaire de leurs articles, biens et dispositifs.

 Principales constatations : connaissances en matière de cybersécurité

Sur les 468 entreprises ayant répondu au sondage :

  1. 72 % indiquent posséder un niveau de connaissances en matière de cybersécurité allant de moyen, à au-dessus de la moyenne ou expert.
  2. 61 % disent avoir vécu un cyberincident; toutefois, 74 % d’entre elles indiquent ne pas avoir signalé l’incident.
    • Parmi les cyberincidents survenus, l’hameçonnage figure au premier plan (49 %), suivi d’attaques de maliciels (30 %).
  3. Parmi les mesures techniques les plus courantes mises en œuvre en matière de cybersécurité dans les organisations, notons :
    • Sauvegarde des systèmes et de l’information pour tous les dispositifs (75 %).
    • Mise à jour des logiciels et installation de correctifs logiciels (71 %).
    • Privilèges administratifs restreints (50 %).
  4. Google cloud est le service infonuagique le plus couramment utilisé par les entreprises (36 %).
    • 25 % des entreprises sondées n’utilisent pas l’infonuagique. Trente-quatre % d’entre elles prévoient éventuellement passer à l’infonuagique.
  5. Les pratiques commerciales les plus courantes en matière de cybersécurité dans les organisations sont :
    • Politiques de gestion des mots de passe et des comptes (62 %)
    • Sécurité des documents (62 %)
    • Contrôle d’accès physique (49 %)

On peut consulter le rapport complet des résultats du Sondage sur la cybersécurité et les affaires en cliquant ici.

 

À propos du Regroupement national de perspectives des chambres (NCIC)

Le Regroupement national de perspectives des chambres (NCIC) appartient aux chambres de commerce provinciales et territoriales du Canada et est exploité par elles. Ces dernières œuvrent aux côtés de plus de 450 chambres qui rejoignent au-delà de 200 000 entreprises canadiennes. Ensemble, elles utilisent leur réseau et la plateforme du NCIC dans chaque province et territoire afin de recueillir de l’information solide de première main à propos des entreprises de toutes tailles, de tous les secteurs et de tous les groupes démographiques du Canada en temps réel, par l’entremise des communautés d’idées suivantes : BCMindReader.com, AlbertaPerspectives.ca, InputSask, MB Pulse, L’Observatoire, et Impressions Atlantique. Mises ensemble, ces communautés comptent plus de 5 500 dirigeants d’entreprise engagés, à l’échelle du pays, qui donnent leurs perspectives au sujet de l’environnement économique municipal, provincial, territorial et fédéral, ce qui leur permet de faire part de leurs préoccupations et de possibilités pour les entreprises.

Contact pour les médias
communications@bcchamber.org

 À propos du Centre canadien pour la cybersécurité

Le Centre canadien pour la cybersécurité (CCC) fait partie du Centre de la sécurité des télécommunications. Le Centre pour la cybersécurité représente la seule source unifiée fournissant des avis, des conseils, des services et du soutien spécialisés en matière de cybersécurité pour le gouvernement, le secteur privé, les Canadiens ainsi que les propriétaires et les exploitants d’infrastructures essentielles. Il offre aux Canadiens un endroit convivial et fiable vers lequel ils peuvent se tourner s’ils ont des questions liées à la cybersécurité. Pour en savoir plus, rendez-vous au cyber.gc.ca.

Relations médias
Centre de la sécurité des télécommunications
media@cse-cst.gc.ca

 

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il possède une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL.

Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et de la Fondation du Cegep de Lévis et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et au Festival de Lanaudière.

  1. La recherche permanente d’alternatives pour contribuer au développement économique et social du Québec a mobilisé la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Réseau des Sociétés d’aide au développement des collectivités et les Centres d’aide aux entreprises (SADC+CAE) pour soutenir des activités qui facilitent l’adoption de la technologie numérique par les petites... En savoir plus
  2. La recherche permanente d’alternatives pour contribuer au développement économique et social du Québec a mobilisé la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Réseau des Sociétés d’aide au développement des collectivités et les Centres d’aide aux entreprises (SADC+CAE) dans le but d’aider les entreprises à prendre leur virage numérique, à accroître leur... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!