Publié dans Communiqués

Tournée « Pour des milieux de vie durables au Québec » : Un nouvel arrêt dans la région de Lanaudière !

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et Fondaction ont tenu aujourd’hui la quatrième rencontre de leur tournée régionale « Pour des milieux de vie durables au Québec » afin de réfléchir aux enjeux de la durabilité dans les villes et les communautés du Québec. L’objectif de cette tournée est de favoriser des échanges entre les acteurs sur le terrain, les entreprises et les citoyens ainsi que de redéfinir et promouvoir des stratégies porteuses de prospérité durable. C’est dans Lanaudière que la tournée se poursuit, avec le support de la Chambre de commerce du Grand Joliette.

Les leaders économiques et des représentants des gouvernements de proximité ainsi que des entrepreneurs invités ont échangé et pu réagir aux résultats d’une consultation dévoilés lors de la rencontre. Cette grande consultation qui se poursuit pour les prochaines dates de la tournée, a été élaborée en partenariat avec Vivre en Ville, un organisme expert dans le domaine. Pour y participer, cliquez ici.

Des résultats révélateurs et propres à la région

La consultation a permis d’obtenir un portrait des priorités et des enjeux de la communauté d’affaires de Lanaudière concernant le développement de milieux de vie durables, et donc d’orienter les échanges sur 4 éléments principaux.

Les thèmes prioritaires pour établir un milieu de vie durable dans Lanaudière

Les répondants ont placé en priorité, et ex aequo à 41%, la vitalité économique et le soutien aux commerces de proximité des rues principales, cœurs de village et centres urbains ainsi que la présence d’une offre diversifiée et abordable de services et infrastructures adaptés de mobilité durable. On notera également l’accès à une variété de services publics en santé, éducation et en petite enfance qui est une priorité dans 34% des cas.

Les principaux rôles des entreprises à jouer dans la durabilité d’un milieu de vie

Le développement de milieux de vie durables implique tout un écosystème d’acteurs, dont le milieu entrepreneurial qui a un grand rôle à jouer. Les principaux éléments qui sont ressortis quant à la contribution des entreprises de la région sont l’attraction et la création d’emplois de qualité et contribution à la diversité en milieu de travail pour une grande majorité (54 %) puis l’approvisionnement responsable et local (50%).

Les avantages à créer un milieu de vie durable

Pour une écrasante majorité des répondants, le principal avantage à créer un milieu de vie durable est l’amélioration de la qualité de vie (60 %) et le développement d’un milieu de vie inclusif et agréable (59%). Une meilleure attractivité du territoire complète le podium avec 34 %.

Quels besoins une entreprise d’économie sociale peut-elle combler ?

Finalement, le concept de milieu de vie durable étant si relié à la notion de communauté et de collectivité, les répondants ont pu s’exprimer sur les besoins principaux que peuvent combler des entreprises d’économie sociale, qui exercent des activités économiques à des fins sociales. C’est sur l’autonomie alimentaire et l’achat local que les entrepreneurs de Lanaudière voient principalement l’apport de l’économie sociale (46% %). Ce modèle économique alternatif serait également bénéfique pour l’inclusion de toutes et tous, notamment des jeunes, des femmes et des ainés, pour 38 % des répondants.

La dernière rencontre, à Maniwaki (Gatineau), se tiendra le 6 avril 2022 de 8 h à 9 h 15 et les inscriptions se font ici.

Toutes les informations relatives à cette tournée ainsi que les dates et les liens d’inscriptions sont disponibles ici.

Citations des panélistes de cette édition à Joliette  

« Ces échanges me confirment bel et bien que ce sera l’action et surtout la mobilisation combinée de tous les acteurs qui nous permettra d’amorcer ce changement profond, mais nécessaire. Nous avons tous un rôle à jouer pour permettre un développement plus optimal et solidaire des ressources humaines et matérielles de nos communautés. » Charles Milliard, Président-directeur général de la FCCQ.

« À Joliette également, la vitalité économique ressort comme une base essentielle pour la création d’un milieu de vie durable. On constate que les entreprises ne se perçoivent plus seulement comme un moteur économique, mais sont conscientes de leur contribution essentielle à la qualité de vie. Elles jouent un rôle clé dans l’intégration et d’inclusion des personnes, qui sont au cœur d’un milieu de vie durable. » Geneviève Morin, présidente-directrice générale de Fondaction.

« La façon dont nous construisons et vivons dans nos milieux de vie est déterminante dans notre empreinte énergétique et écologique. Il y a, dans chaque collectivité québécoise, des opportunités pour rendre plus durables nos milieux de vie et Trois-Rivières, par son dynamisme économique et le potentiel de son centre-ville, est une ville particulièrement propice à ce virage. » Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville

« Tout comme la communauté d’affaires de Lanaudière, la Ville de Joliette croit en l’importance de la vitalité économique de son centre urbain et de l’offre en mobilité durable pour établir un milieu de vie durable. C’est pourquoi la Ville souhaite travailler sur l’amélioration de l’offre en transport en commun et qu’elle déploie des efforts pour accélérer le développement du réseau cyclable au cœur de la ville. Aussi, elle vient tout juste d’embaucher un nouveau coordonnateur en développement socio-économique qui veillera entre autres à dynamiser le centre-ville et les autres pôles d’emplois ». Pierre-Luc Bellerose, maire de Joliette

« En 2022 et suivant les tendances post-pandémiques, les Villes ont un rôle important à jouer pour assurer la qualité de vie de leurs citoyens. En misant sur les milieux de vie durables, elles priorisent à la fois le développement économique, social et environnemental de leur localité, ce qui a des répercussions positives pour les générations actuelles et futures. Généralement plus complexe qu’un développement conventionnel, les Villes qui favorisent ce développement bénéficient de retombées bien plus importantes sur la durée, car elles sont plus attractives et stimulantes pour les entreprises, citoyens et investisseurs qui y évoluent. C’est exactement ce qui est en train de se passer avec la Zone Agtech, et c’est très inspirant. » de Sébastien Nadeau, maire de la ville de l’Assomption, préfet de la MRC de l’Assomption et président de la Zone Agtech

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il possède une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL.

Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et de la Fondation du Cegep de Lévis et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et au Festival de Lanaudière.

  1. Montréal, le 2 février 2023 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) appuie le principe du projet de loi n° 3 qui établirait enfin un cadre clair en matière d’utilisation des renseignements de santé. La FCCQ considère que l’approche du Québec en matière d’utilisation des données de santé doit s’articuler autour de... En savoir plus
  2. Montréal, le 31 janvier 2023 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) recommande de limiter à 3% la hausse des tarifs d’électricité prévue cette année pour les entreprises québécoises, au même titre que les clients résidentiels, afin d’atténuer les impacts de l’inflation. C’est ce qu’elle va présenter ce matin au ministre de... En savoir plus
  3. Montréal, Toronto, Calgary, Moncton, le 26 janvier 2023 — Annoncée en avant-première dans le cadre du XVIIIe Sommet de la francophonie qui s’est tenu à Djerba en novembre 2022, la création de l’Alliance de la francophonie économique canadienne (AFEC) se concrétise aujourd’hui. Composée de quatre membres fondateurs, à savoir le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA),... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!