Publié dans Lettres ouvertes

Taxe sur l’hébergement : un levier essentiel pour les régions

Au printemps 2014, le ministère du Tourisme a initié une vaste révision du modèle d’affaires et de gouvernance de l’industrie touristique québécoise, exprimant notamment sa volonté de renforcer sa vocation de développement économique et de se rapprocher des entreprises qui créent la richesse au sein de cette industrie. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), présente sur l’ensemble du territoire québécois, ne peut que souscrire à cette initiative qui rejoint sa mission. Cependant, la FCCQ et le réseau qu’elle représente sont fortement préoccupés par les possibles modifications concernant la gestion de la taxe sur l’hébergement (TSH), qui porteraient grandement atteinte à l’autonomie des régions.

Il y a en effet des réflexions quant à une possible implication du gouvernement dans la gestion de la TSH et quant à une uniformisation à 3,5 % du taux perçu pour toutes les régions du Québec. Ces suggestions ont suscité de vives réactions au sein de l’industrie. Intimement liées à l’activité touristique et commerciale dans toutes les régions du Québec, les chambres de commerce considèrent comme essentiel le fait que chaque région puisse recevoir les revenus de la THS générée par les établissements d’hébergement qui s’y trouvent. La THS constitue pour les instances touristiques régionales un levier de développement majeur, et c’est au niveau local que se retrouvent l’expertise et la connaissance fine des spécificités de l’offre touristique. Les inquiétudes des acteurs régionaux quant à la gestion et la répartition des revenus de la taxe sur l’hébergement sont donc parfaitement légitimes.

Oui, il est vrai que le modèle actuel est complexe et pourrait être amélioré. Les modalités de collecte de la THS varient selon les régions; il y a disparité dans les niveaux de maturité et le potentiel touristique d’une région à l’autre; et on constate une multiplicité des campagnes promotionnelles. Il y a donc lieu de faire évoluer les protocoles d’entente entre le ministère du Tourisme et les régions touristiques, pour assurer une meilleure efficacité et une plus grande cohérence. Cela peut certainement se faire sans viser la taxe sur l’hébergement, et sans remettre en cause ses principes fondamentaux de levier fiscal régional, mis en place de façon volontaire par et pour les régions.

Les enjeux économiques liés à l’expansion du secteur touristique au Québec sont élevés. Dans son Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020, le Ministère se fixe des objectifs ambitieux avec des cibles d’augmentation de recettes touristiques de 7 milliards de dollars et la création de 50 000 emplois d’ici 2020. C’est l’ensemble des régions du Québec qui bénéficieraient de cet axe de développement économique. Cependant, il est clair que les régions doivent garder une autonomie importante dans l’affectation des revenus de la THS, surtout en termes de mise en marché intra-Québec et de développement de produits.

Les acteurs des régions et de l’industrie demandent donc à la ministre du Tourisme de maintenir la responsabilité de la gestion de la taxe dans les régions et de favoriser une approche régionale, afin de travailler ensemble pour le développement harmonieux du tourisme au Québec.

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) déplore la décision de l’administration américaine d’imposer de nouvelles surtaxes de 10% sur l’aluminium canadien, alors que 90% de la production nationale provient du Québec. Cette annonce représente une menace pour notre économie, tout en nuisant aux intérêts de plusieurs entreprises au sud de la frontière.... En savoir plus
  2. Montréal, le 7 août 2020 —  La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), l’Alliance de l’industrie touristique du Québec (AITQ), le Conseil du patronat du Québec (CPQ) et l’Union des municipalités du Québec (UMQ) ont proposé aujourd’hui au ministre des Transports du Québec, monsieur François Bonnardel, un nouveau modèle d’exploitation pour les dessertes... En savoir plus
  3. Le programme des Prix pour le bénévolat du Canada (PBC) reconnaît chaque année la contribution exceptionnelle de personnes, d’organisations à but non lucratif et d’entreprises qui ont posé des gestes remarquables pour changer les choses dans leur milieu. En période difficile comme celle que nous traversons, ces initiatives prennent une dimension d’autant plus salvatrice. Non... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!