Publié dans Communiqués

Reprise des soins de santé privés et des soins corporels et esthétiques : une étape importante de la relance économique

Par Charles Milliard
Président-directeur général

L’annonce aujourd’hui par la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, concernant la reprise des activités dans certains secteurs est une autre étape importante dans la relance économique, souligne la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Les entreprises de soins de santé privés ainsi que de soins corporels et esthétiques, incluant les soins dentaires, de psychologie, d’optométrie, de physiothérapie, d’ostéopathie et les services de coiffure, pourront donc reprendre leurs activités dès le premier juin prochain. Cette annonce ne touche toutefois pas la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la MRC de Joliette en ce qui concerne les soins personnels et l’esthétique, dont la date de reprise sera annoncée prochainement.

« La reprise des activités des soins de santé privés permettra aux Québécois de recommencer à penser à leur santé physique et psychologique et de suivre les traitements nécessaires, de façon sécuritaire. Il sera important pour les employés, les employeurs et leurs clients de garder une attention particulière aux mesures sanitaires mises en place », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Cette étape du déconfinement devrait également amener la possibilité de recommencer la réalisation d’expertises médicales nécessaires à l’évaluation de dossiers d’indemnisation, notamment à la suite d’accidents de travail.

« Nous saluons le travail de collaboration entre les associations patronales et syndicales et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) ainsi que la Santé publique, qui a permis la réalisation de trousses d’outils spécifiques pour guider les entreprises dans la reprise de leurs opérations », a conclu Charles Milliard.

 

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. Dans le contexte actuel lié à la crise de la COVID-19, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB), les gouvernements du Québec et du Nouveau-Brunswick, avec la collaboration d’Innov&Export PME et des autres parties prenantes, ont pris la décision de reporter, à l’automne 2021, la 8e édition du Rendez-vous Acadie-Québec... En savoir plus
  2. Selon le sondage publié plus tôt cette semaine par l’Institut de recherche sur les PME, en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce du Québec, la Mauricie fait partie des régions qui semblent moins ressentir les effets économiques de la COVID-19, avec un indice d’impact régional global de 38,39 %. Source : Le Nouvelliste
  3. Pour consulter l’enquête De concert avec l’Institut de recherche sur les PME associé à l’UQTR, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) dévoile aujourd’hui les résultats d’une enquête sur les impacts régionaux de la crise de la COVID-19 auprès des entreprises et des organisations dans les différentes régions. Il s’agit de la première... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!