Publié dans Communiqués

Rentrée parlementaire à l’Assemblée nationale : la FCCQ rappelle les priorités des entreprises

Par Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

À la veille de la rentrée parlementaire à Québec, les enjeux de main-d’œuvre restent au cœur des préoccupations des entreprises québécoises, alors que la pénurie de travailleurs continue d’avoir un impact sur le développement économique du Québec, affirme la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

« La Grande corvée annoncée récemment devra répondre rapidement au besoin d’accompagnement des employeurs », explique Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Le gouvernement devra aussi agir pour permettre un meilleur arrimage entre les besoins de main-d’œuvre des entreprises et l’immigration, incluant l’intégration et la francisation des nouveaux arrivants. La refonte de la grille de sélection et le recrutement direct doivent être mis en œuvre sans attendre, malgré les dossiers en attentes de traitement. »

Plusieurs autres dossiers doivent aussi être abordés avec vigilance, pour éliminer certaines incertitudes, dont les clauses grand-père en matière de disparité de traitement. « Avant de faire quelques changements que ce soit, nous invitons les élus à écouter les employeurs qui sont directement sur le terrain, pour identifier convenablement les impacts sociaux et économiques d’une telle réforme », ajoute Stéphane Forget.

Cette recommandation vaut aussi pour le règlement sur les agences de placement et les agences de recrutement de travailleurs étrangers temporaires, en vue d’un encadrement qui n’irait pas en contradiction avec le modèle d’affaires. De même, un important bassin de travailleurs potentiels, les travailleurs expérimentés, devrait pouvoir bénéficier de mesures fiscales et administratives supprimant les freins à leur maintien en emploi, s’ils le souhaitent.

Des interventions ciblées pour assurer le développement économique partout au Québec

« Il importe de déposer les nombreux projets de règlement concernant la Loi sur la qualité de l’environnement, reportés l’été dernier, non seulement pour permettre aux entreprises de planifier correctement leurs travaux, mais aussi pour réduire les délais administratifs », poursuit Stéphane Forget. « Dans un même ordre d’idées, les modifications promises à la gestion du Fonds vert doivent être connues rapidement, afin de permettre l’atteinte des objectifs en transition énergétique. »

En ce sens, la FCCQ encourage le gouvernement à mettre en place des mesures qui favorisent l’intensité technologique des entreprises, pour améliorer leur productivité et contribuer à atténuer les impacts de la pénurie de main-d’œuvre. « Le contexte réglementaire québécois doit donner une plus grande place encore à l’innovation », ajoute Stéphane Forget. Par exemple, les règles d’octroi des contrats publics devraient tenir compte des concepts et solutions novatrices par les entreprises québécoises.

Enfin, le gouvernement doit poser des gestes concrets visant à développer les régions du Québec, entre autres par l’accès à Internet haute vitesse partout sur le territoire. « Il est de plus essentiel que les prochains gestes posés par le gouvernement permettent aux entreprises de jouer pleinement leur rôle dans le développement économique du Québec et de toutes les régions. Ainsi, grandes entreprises et PME pourront rayonner et faire rayonner le Québec », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal.

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) propose une série de mesures d’atténuation pour soutenir les producteurs et transformateurs laitiers du Québec devant l’ouverture du marché canadien aux entreprises agroalimentaires étrangères. Dans son mémoire, adressé au gouvernement fédéral et rendu public aujourd’hui, la FCCQ demande que le budget du 19 mars prochain comprenne... En savoir plus
  2. Devant les impacts de l’érosion des berges de plusieurs régions côtières québécoises, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) demande la création d’un comité permanent visant la mise en œuvre de solutions concrètes dans la lutte contre ce phénomène, qui menace l’économie des régions touchées. Dans une résolution de son conseil d’administration adoptée aujourd’hui,... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!