Publié dans Communiqués

Régions branchées : un premier pas concret pour couvrir l’ensemble des régions québécoises d’Internet haute vitesse

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Le lancement aujourd’hui du premier appel de projets Régions branchées représente une première action de l’actuel gouvernement du Québec, pour assurer l’accès au service d’Internet haut débit aux régions du Québec qui ne sont toujours pas ou partiellement desservies, reconnait la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Cette première enveloppe de 100 M$ sur les 400 M$ réservés au dernier budget devrait servir à rejoindre et brancher 70 000 foyers et entreprises supplémentaires aux 110 000 du précédent programme Québec branché.

« L’annonce d’aujourd’hui témoigne de l’importance de pourvoir l’ensemble du Québec des infrastructures numériques nécessaires au développement économique de ses régions. Elles sont désormais reconnues comme un ingrédient essentiel à la croissance des régions, pour permettre notamment à des entreprises d’être en mesure de se brancher sur le reste du monde et d’appuyer leur volonté d’augmenter leur productivité par l’acquisition de nouvelles technologies », soutient Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ rappelle que ce premier pas du gouvernement ne doit pas faire oublier qu’il reste un effort important à faire pour rejoindre les 160 000 foyers et entreprises supplémentaires non connectés, dans les prochains appels de projets, et ce, le plus rapidement possible.

La couverture régionale doit être une priorité pour le nouveau gouvernement fédéral

La FCCQ réitère également que le déploiement des infrastructures numériques doit être une priorité pour le prochain gouvernement fédéral qui obtiendra un nouveau mandat le 21 octobre prochain.

Puisque le gouvernement du Québec souligne que d’autres appels de projets seront réalisés conjointement avec le gouvernement fédéral dans les prochaines années, la FCCQ recommande que les deux gouvernements s’entendent pour coordonner davantage leurs efforts afin d’éviter la duplication et l’incohérence. Par exemple, en se dotant d’exigences administratives et techniques identiques applicables aux demandes tout en délimitant les zones visées et prioritaires.

« Étant donné la trop attente des dernières années pour bon nombre d’entreprises, de ménages et d’organismes, les prochains appels de projets doivent être mieux coordonnés et planifiés de concert avec le gouvernement fédéral pour donner l’occasion et le temps aux régions, aux MRC, et aux municipalités d’engager le dialogue et tisser des partenariats avec les fournisseurs afin de développer des projets qui seront déposés au sein des deux ordres de gouvernement », souligne Stéphane Forget.

« Cet enjeu doit faire partie de la liste des priorités du Québec dans ses premières interventions auprès du fédéral qui sera porté au pouvoir lundi prochain, afin que ce dernier puisse contribuer au déploiement rapide de l’Internet haut débit et de la téléphonie cellulaire en régions, et ainsi éviter des délais supplémentaires et inutiles en début de mandat », conclut Stéphane Forget.

 

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!