Publié dans Communiqués

Régime des rentes du Québec : prudence et vision, dit la FCCQ

Devant la Commission des finances publiques, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) appelle à la prudence quant aux bonifications du Régime des rentes du Québec (RRQ), considérant notre situation démographique particulière et invite le gouvernement à ne pas hausser le niveau des taxes sur la masse salariale des entreprises.

La FCCQ rappelle que ces consultations surviennent à la suite de l’entente intervenue entre les ministres des Finances du Canada, en juin dernier, sur l’avenir du régime de pension du Canada (RPC). Le Québec avait choisi une voie différente, ce qu’avait appuyé la FCCQ, motivé par ses enjeux démographiques particuliers et le fait que des mesures spécifiques, comme le RVER, ont été implantées pour améliorer la préparation à la retraite des travailleurs de la classe moyenne.

« Les défis démographiques auxquels nous aurons à faire face à court et moyen termes sont majeurs et le RRQ doit s’y préparer. Toutefois, compte tenu de l’écart des taxes sur la masse salariale entre le Québec et le reste du Canada, il importe de tout mettre en œuvre pour ne pas les augmenter et nuire ainsi à la compétitivité de nos entreprises sur le marché nord-américain », a souligné Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ suggère que le gouvernement adopte par conséquent le scénario du statu quo, tel que proposé par la Commission, mais reconnaît que des ajustements doivent être faits pour pouvoir relever les défis auxquels le RRQ est confronté, en raison de l’environnement socioéconomique et de la réalité démographique particuliers du Québec. Elle suggère que toute bonification du régime soit soumise à la politique gouvernementale du cran d’arrêt et que d’autres mesures visant à éviter d’augmenter le fardeau des entreprises québécoises du point de vue des taxes sur la masse salariale soient mises de l’avant. La FCCQ rappelle que celles-ci sont, au Québec, de plus de 50 % supérieures à la moyenne canadienne.

La FCCQ croit également qu’étant donné l’augmentation de l’espérance de vie, tout changement au RRQ devrait s’accompagner d’un relèvement de l’âge minimal d’admissibilité à la rente de retraite de 60 à 62 ans et l’âge normal de la retraite, de 65 à 67 ans, comme l’ont déjà fait plusieurs pays de l’OCDE.

« Tout en s’assurant de maintenir un régime de retraite sain et généreux, nous devons d’abord inciter davantage notre main d’œuvre à demeurer plus longtemps sur le marché du travail », a conclu Stéphane Forget.

Pour consulter le mémoire de la FCCQ, cliquez ici.

  1.   Qui sommes-nous : Cumulant plus de 114 ans d’existence, nous sommes le plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec. Avec près de 120 chambres de commerce et plus de 1 000 membres corporatifs, nous représentons plus de 45 000 entreprises réparties à travers l’ensemble du territoire québécois œuvrant dans tous les... En savoir plus
  2.   Qui sommes-nous : Cumulant plus de 114 ans d’existence, nous sommes le plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec. Avec près de 120 chambres de commerce et plus de 1 000 membres corporatifs, nous représentons plus de 45 000 entreprises réparties à travers l’ensemble du territoire québécois œuvrant dans tous les secteurs... En savoir plus
  3. Saint-Hyacinthe, le 14 mai 2023 — La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est fière de d évoiler les lauréats du Gala des chambres 2024. Présenté par le Régime d’assurance collective des chambres de commerce (RACCC), ce concours incontournable met à l’honneur les bénévoles, les employés et les chambres de commerce qui se sont... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!