Publié dans Communiqués

Une réforme fiscale toujours préoccupante malgré une clarification des critères quant au fractionnement du revenu et un rapport sénatorial reconnaissant les préoccupations des entreprises

Par Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Selon la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), les modifications annoncées aujourd’hui par le ministre des Finances, Bill Morneau, quant au fractionnement du revenu minimisent l’incertitude pour un entrepreneur souhaitant répartir son revenu. Elle réitère cependant ses préoccupations quant à l’impact global des mesures prévues dans la réforme de la fiscalité des sociétés privées.

« Au cours des derniers mois, nous avions fait valoir auprès du gouvernement fédéral que les critères envisagés quant au fractionnement du revenu étaient flous. L’annonce d’aujourd’hui apporte des précisions attendues et souhaitées quant à la mise en œuvre qu’en fera l’Agence du revenu du Canada », a déclaré Stéphane Forget, Président-directeur général de la FCCQ.

Des aménagements aux autres volets de la réforme sont nécessaires

Pour la FCCQ, le traitement des placements passifs par le ministre des Finances du Canada risque toujours d’avoir un effet pervers quant à l’investissement pour les sociétés privées en croissance ou de plus grandes tailles. De plus, le choix du nouveau seuil de revenu passif annuel de 50 000 $ est toujours arbitraire, et envoie malheureusement le message qu’il est désavantageux d’investir dans son entreprise.

Elle demandait également d’aller au-delà du statu quo en ce qui a trait à l’accès à la déduction pour gain en capital, en s’inspirant du nouveau modèle québécois afin de faciliter le repreneuriat et ainsi, maintenir l’implantation décisionnelle ici.

Des préoccupations partagées par le Comité sénatorial

Le rapport du Comité sénatorial permanent des finances nationales déposé ce matin soulève de nombreuses préoccupations partagées par la FCCQ. Les sénateurs recommandent d’entrée de jeu le retrait complet des mesures prévues à la réforme de la fiscalité des sociétés privées. Ils demandent également de réaliser un examen approfondi et indépendant du régime fiscal du Canada, dans le but d’en réduire la complexité, d’en assurer la compétitivité économique et d’en améliorer l’équité globale. Ils demandent aussi que des études d’impacts soient réalisées avant d’aller de l’avant avec des réformes en ce sens.

« Notre message a été entendu par les sénateurs, qui ont décidé d’ajouter leur voix à celle de milliers d’entrepreneurs préoccupés par leur capacité de maintenir la rentabilité de leur entreprise, de faire face à la concurrence d’ici et d’ailleurs et de planifier toute croissance future», a conclu Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Stéphane Forget est entré en fonction en tant que président-directeur général de la FCCQ en octobre 2016. Il s’est joint à la FCCQ en 2014, au poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique, ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Dans le cadre de ses fonctions à la FCCQ, M. Forget est membre du Conseil d’administration et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif, à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec. Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal.

  1. Active pour encourager les entreprises à diversifier leurs marchés, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) entend maintenir le rythme de ses actions, grâce à la création de liens entre les regroupements d’affaires du Québec et des marchés étrangers. « Il y a trois ans, la FCCQ a lancé le programme COREX, visant à... En savoir plus
  2. L’annonce de la réduction des taux de cotisation des employeurs au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), une économie annuelle de 52 M$, accorde un peu de répit aux entreprises, souligne la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Ces résultats positifs découlent, pour une part importante, de la saine gestion du régime par le... En savoir plus
  3. La Stratégie de développement de l’industrie québécoise des produits forestiers, dévoilée aujourd’hui, propose une série de mesures qui doivent permettre au secteur forestier de relever les défis de la transformation de l’industrie. Pour des investissements totaux de 827 M$, dont 300 M$ pour bonifier le Programme de rabais d’électricité applicable aux consommateurs facturés au tarif... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!