Publié dans Communiqués

RÉFORME FISCALE AMÉRICAINE : Les gouvernements doivent préserver la compétitivité de nos entreprises et notre attractivité

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Devant la réforme fiscale américaine qui franchit actuellement les dernières étapes avant son adoption et qui modifiera grandement le positionnement concurrentiel de l’économie canadienne, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) demande aux gouvernements du Canada et du Québec de mettre en place des mesures qui permettront de déployer les moyens requis afin de protéger l’attractivité du pays en matière d’investissement et de s’assurer que l’environnement d’affaires demeurera favorable et compétitif pour les entreprises.

Rappelons que le projet de réforme fiscale aux États-Unis aura vraisemblablement pour effet d’abaisser le taux d’imposition des entreprises de 35% à 20% et ce, dès la prochaine année. D’autres mesures favorables aux petites et moyennes entreprises (PME) sont également prévues, notamment un taux d’imposition plus favorable aux sociétés en nom propre, constituant 90% des PME. De même, les grandes entreprises seront aussi invitées à rapatrier aux États-Unis à taux préférentiel, leurs bénéfices détenus à l’étranger.

« La moitié de l’investissement direct étranger au pays provient de sociétés américaines. La fiscalité est un facteur clé pour l’attractivité du Québec et du Canada, et la réforme fiscale américaine pourrait nuire aux entrées de capital externe. Elle pourrait également placer nos entreprises en situation désavantageuse par rapport à leurs concurrents du sud de la frontière, ce qui n’est pas le cas présentement », a déclaré Stéphane Forget, Président-directeur général de la FCCQ.

Poser des gestes afin de préserver la compétitivité de notre économie

Selon la FCCQ, des solutions existent à court terme pour répondre à ces changements au sud de la frontière. Les gouvernements pourraient identifier les secteurs les plus exposés au risque de voir des investissements se déplacer aux États-Unis. Ils pourraient mettre en place des mesures favorisant l’amortissement accéléré afin de soutenir les investissements des entreprises et accroître la productivité.

« Dans le contexte où la réforme fiscale est sur le point d’être adoptée, et alors que les deux gouvernements sont à préparer les budgets, ceux-ci doivent mettre en place des moyens permettant de réduire la pression fiscale sur les entreprises tout en stimulant la croissance et les investissements », a conclu Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Pour les PME et les centaines de milliers de travailleurs de l’industrie touristique québécoise, l’annonce d’investissements de 58,5 M$ d’aide financière pour la création ou l’amélioration des expériences touristiques est une bonne nouvelle, affirme la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). « L’industrie touristique québécoise est bien diversifiée, attire de nombreuses catégories de... En savoir plus
  2. S’il y a une chose qui ne change pas, en politique, c’est la lourdeur qui entrave les discussions entre Québec et Ottawa sur le financement des infrastructures.  Peu importe les gouvernements au pouvoir, on assiste toujours au lancement de programmes de soutien aux infrastructures de plusieurs milliards de dollars, puis on négocie avec les provinces... En savoir plus
  3. L’octroi d’un contrat pour la construction de deux traversiers au chantier naval de Davie, à Lévis, permettra de sécuriser plus de 400 emplois spécialisés et de consolider l’expertise navale québécoise, ce que la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) considère une bonne nouvelle pour toute la chaîne d’approvisionnement du chantier lévisien et pour... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!