Publié dans Communiqués

Réduction du taux de cotisation au RQAP : les efforts pour donner du répit aux entreprises doivent se poursuivre, affirme la FCCQ

Par Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

L’annonce de la réduction des taux de cotisation des employeurs au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), une économie annuelle de 52 M$, accorde un peu de répit aux entreprises, souligne la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Ces résultats positifs découlent, pour une part importante, de la saine gestion du régime par le Conseil de gestion de l’assurance parentale; un représentant de la FCCQ siège d’ailleurs à son conseil d’administration.

« La FCCQ a dénoncé à quelques reprises les charges qui s’ajoutaient pour les entreprises, par la hausse du salaire minimum, la hausse des cotisations patronales à la Régie des rentes du Québec et la réforme des normes du travail, qui créent un effet de sédimentation lourd à porter pour les employeurs », rappelle Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Cette annonce apporte un répit aux employeurs et nous saluons cette bonne nouvelle, dont bénéficieront autant les entreprises que les salariés et travailleurs autonomes. »

Malgré la baisse de taux de cotisation, la FCCQ demande une révision du RQAP, financé à 56 % par les employeurs, ainsi que des autres taxes sur la masse salariale des entreprises. Plusieurs mesures gouvernementales annoncées au cours des derniers mois ajoutent en effet plus de 10 G$ sur cinq ans aux coûts de main-d’œuvre des entreprises québécoises.

La FCCQ fait régulièrement valoir que la compétitivité des entreprises québécoises passe par des mesures fiscales et un environnement d’affaires propice aux investissements. Dans son plan de développement économique, Accélérer le rythme, la FCCQ promeut deux conditions essentielles pour maintenir l’attractivité du Québec aux yeux des investisseurs, notamment ceux qui le comparent à d’autres provinces canadiennes et états américains, soit un fardeau fiscal compétitif pour les entreprises et un engagement clair envers allègement réglementaire.

« Alors que l’économie québécoise fait face à plusieurs défis, notamment un contexte d’incertitude et de protectionnisme américain, il est essentiel que les entreprises évoluent dans un environnement d’affaires favorisant la croissance, la productivité et l’innovation, ce qui passe par un coût raisonnable pour la main-d’œuvre », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal.

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Il faut saluer la bonne nouvelle : dans son discours inaugural du 28 novembre, le premier ministre François Legault a explicitement fait de l’enjeu climatique une préoccupation de son gouvernement. Quant à la façon dont cette préoccupation s’incarnera dans des gestes concrets, on jugera l’arbre à ses fruits.  D’ici là, la chance doit être au coureur. ... En savoir plus
  2. En marge de la dernière journée des travaux de l’Assemblée nationale, les employeurs québécois amorcent les festivités de fin d’année avec de grandes préoccupations. Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) et la FCCQ, dont l’ensemble des membres représente plus de deux emplois sur trois, et ce, dans toutes les régions du Québec, en appellent... En savoir plus
  3. En accord avec l’objectif de bien intégrer les immigrants, la FCCQ croit que le seuil proposé dans le Plan d’immigration du Québec, déposé aujourd’hui par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, doit être temporaire. Pour éviter d’exacerber la pénurie de main-d’œuvre par la réduction du nombre d’immigrants accueillis chaque... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!