Publié dans Communiqués

Rapport du directeur de la santé publique de Montréal sur les agences de location de personnel : une enquête incomplète

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) juge incomplet le rapport « Les travailleurs invisibles » dévoilé par le directeur de la santé publique de Montréal concernant les agences de placement de personnel. La FCCQ considère que le rapport suggère des liens erronés entre les agences de placement de personnel, le travail précaire et les dangers pour la santé et la sécurité au travail.

« Nous nous attendions à une démarche scientifique, or le contenu du rapport ne reflète pas, selon nous, la réalité. Le travail précaire n’est pas l’apanage des agences de placement de personnel, mais le reflet d’une nouvelle réalité du marché du travail » a déclaré Stéphane Forget président-directeur général de la FCCQ. « Il faut se rendre compte qu’aujourd’hui, les travailleurs changent d’emplois beaucoup plus fréquemment qu’à une autre époque ».

« Le directeur de la santé publique de Montréal affirme avoir consulté les différents intervenants du milieu. C’est tout simplement faux » poursuit Stéphane Forget. « En guise de consultation, les représentants patronaux ont eu droit à une présentation d’un peu moins de deux heures sur le résultat d’une enquête déjà réalisée ».

Lors de cette présentation, l’ensemble des intervenants a d’ailleurs mis en lumière certaines lacunes importantes dans la méthodologie utilisée et l’interprétation erronée de diverses études effectuées dans des pays n’ayant pas la même législation, ni les mêmes pratiques que le Québec en matière de santé et sécurité au travail.

Le directeur de la santé publique mentionne également dans son rapport que les travailleurs d’agences de placement sont mal protégés par notre législation en santé et sécurité au travail. La FCCQ considère plutôt que les travailleurs d’agences de placement sont des travailleurs à part entière et profitent des mêmes protections et des mêmes droits que n’importe quel travailleur québécois.

Le président-directeur général de la FCCQ rappelle que « nous avons fait le choix au Québec de donner aux agences de placement, les mêmes obligations qu’aux employeurs. Il n’y a pas de zone grise, il n’y a pas d’incompréhension, c’est la même règle pour tous ».

Pour plusieurs personnes, être embauché par une agence, c’est l’occasion de se trouver un travail alors que leurs démarches précédentes ont été infructueuses. Ils se retrouvent ainsi sur le marché du travail, bénéficient d’un salaire et accumulent de l’expérience. Les agences de placement de personnel constituent également un outil fort utile pour l’intégration de la diversité dans les milieux de travail.

« Nous pouvons tirer un constat de ce rapport : cette industrie profite d’une croissance importante, car elle répond à un besoin important pour les employeurs du Québec. Elle offre des emplois à des milliers de Québécois et l’industrie est en recherche constante de nouveaux travailleurs dans divers domaines, qu’ils soient qualifiés ou non » ajoute Stéphane Forget. « Nous réitérons l’invitation faite au directeur de la santé publique de Montréal de visiter des agences de placement et de tirer des conclusions selon des données scientifiques probantes et des constatations basées sur la réalité de l’industrie, plutôt que sur des rumeurs et des situations d’exceptions ».

  1. Pour les PME et les centaines de milliers de travailleurs de l’industrie touristique québécoise, l’annonce d’investissements de 58,5 M$ d’aide financière pour la création ou l’amélioration des expériences touristiques est une bonne nouvelle, affirme la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). « L’industrie touristique québécoise est bien diversifiée, attire de nombreuses catégories de... En savoir plus
  2. S’il y a une chose qui ne change pas, en politique, c’est la lourdeur qui entrave les discussions entre Québec et Ottawa sur le financement des infrastructures.  Peu importe les gouvernements au pouvoir, on assiste toujours au lancement de programmes de soutien aux infrastructures de plusieurs milliards de dollars, puis on négocie avec les provinces... En savoir plus
  3. L’octroi d’un contrat pour la construction de deux traversiers au chantier naval de Davie, à Lévis, permettra de sécuriser plus de 400 emplois spécialisés et de consolider l’expertise navale québécoise, ce que la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) considère une bonne nouvelle pour toute la chaîne d’approvisionnement du chantier lévisien et pour... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!