Publié dans Communiqués

Rapport du BAPE: Déçue, la FCCQ émet ses préoccupations

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est préoccupée par les éventuelles conséquences amenées par le rapport du BAPE dévoilé aujourd’hui, réservant un accueil mitigé au projet de complexe de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay. Selon elle, le gouvernement a plus que jamais la responsabilité de démontrer que le Québec est ouvert aux affaires pour des projets majeurs d’investissements.

« Le projet s’inscrit dans la transition énergétique de pays étrangers qui passeront du charbon vers un mode réellement moins émissif avec le GNL. La bonne énergie doit être à la bonne place, et nous constatons que les sources énergétiques carboneutres ne peuvent répondre à l’ensemble des besoins industriels à l’international », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« Nous pensons que le rapport du BAPE aurait dû s’en tenir à émettre un avis concernant l’impact sur l’environnement, l’acceptabilité sociale et les répercussions économiques pour le Québec. À la place, ce rapport se positionne sur une décision d’affaires propre aux investisseurs alors que nous considérons qu’ils sont capables de prendre leurs décisions par eux-mêmes », a poursuivi M. Milliard.

La FCCQ rappelle que ce projet de 9 G$ qui, jumelé à celui de Gazoduq totalise 14 G$, générera des retombées économiques importantes pour les régions concernées. Elle a également constaté que l’acceptabilité sociale au Saguenay–Lac-Saint-Jean était au rendez-vous et que le promoteur s’est engagé à des installations carboneutres.

Par ailleurs, la FCCQ relève avec satisfaction les nombreux avantages économiques régionaux mis en lumière par le rapport du BAPE. Selon elle, les arguments économiques devraient avoir un poids important dans les analyses et autorisations gouvernementales, notamment dans un contexte de relance économique. Alors que le gouvernement souhaite développer les zones industrialo-portuaires au Québec, il s’agit d’un projet stratégique pour le Port de Saguenay. Pour y arriver, la FCCQ mise sur des conditions favorables telles que le niveau d’ouverture du Québec afin de générer des investissements privés.

« Sommes-nous réellement plus avancés si ces investissements massifs sont déplacés à l’étranger et que des projets similaires sont réalisés à l’extérieur du Québec ? Sans compter qu’ils se feraient alors sans les conditions de carboneutralité promises par les promoteurs, grâce à l’utilisation de l’hydroélectricité québécoise pour alimenter le complexe », a ajouté Charles Milliard.

« Bien que des analyses gouvernementales doivent encore être dévoilées et que nous savons que les promoteurs répondront à l’ensemble des préoccupations exprimées par les commissaires, ce rapport ne vient pas soutenir les objectifs d’Investissement Québec et du gouvernement. Encore récemment, le premier ministre et le ministre de l’Économie et de l’Innovation déclaraient leur volonté de faire exploser les investissements privés dans chacune des régions du Québec », a conclu Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) se réjouit de l’entente financière annoncée aujourd’hui entre le gouvernement fédéral, le gouvernement du Québec et la Banque de l’infrastructure du Canada, confirmant l’implantation d’une station du Réseau électrique métropolitain (REM) à l’Aéroport de Montréal. Ce projet de connexion au REM de CDPQ Infra contribuera non... En savoir plus
  2. Poste : Coordonnateur (trice) du développement des compétences Grâce à son vaste réseau de près de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Étant... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!