Publié dans Communiqués

Protectionnisme américain : la FCCQ poursuivra ses efforts pour appuyer le maintien et le développement de bonnes relations commerciales internationales

Par Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Active pour encourager les entreprises à diversifier leurs marchés, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) entend maintenir le rythme de ses actions, grâce à la création de liens entre les regroupements d’affaires du Québec et des marchés étrangers.

« Il y a trois ans, la FCCQ a lancé le programme COREX, visant à faciliter et favoriser le développement des échanges commerciaux entre le Québec et le Nord-Est américain », explique Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « COREX offre toute une gamme d’outils en ligne dont un portail B2B comprenant entre autres des capsules vidéo et baladodiffusion offrant conseils et renseignements pratiques aux PME qui souhaitent percer de nouveaux marchés et qui mettent en valeur le savoir-faire et la réussite des entreprises d’ici. »

Dès les premiers signes d’incertitude face à la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), la FCCQ a mis l’épaule à la roue en organisant, conjointement avec le gouvernement du Québec, l’événement Québec-États-Unis : un partenariat pour une économie ouverte et prospère, qui réunissait des représentants d’associations d’affaires américaines et des dirigeants de grandes entreprises faisant des affaires de part et d’autre de la frontière, donnant lieu à des discussions et des témoignages sur l’importance et les retombées concrètes de la relation économique entre le Québec et les États-Unis.

Sensibiliser pour favoriser le développement des échanges

La FCCQ a aussi mis en place une série d’événements, les RV ALENA, permettant à la communauté d’affaires de rencontrer des leaders du monde politique et économique impliqués dans la relation Canada-États-Unis-Mexique. « Ces rencontres ont été l’occasion d’échanger sur l’importance de l’ouverture des frontières et des perspectives entourant la renégociation de l’ALENA, rappelant le rôle fédérateur que les chambres de commerce et la communauté d’affaires peuvent jouer à cet égard », précise Stéphane Forget. Rappelons que, selon des données de 2016, 70 % des exportations québécoises étaient destinées au marché américain et 12 000 entreprises québécoises faisaient des affaires avec notre voisin du sud.

« La FCCQ a toujours prôné la diversification des marchés, c’est pourquoi nous mettons à contribution notre réseau de chambres de commerce, bien implantées dans leurs milieux respectifs, pour outiller les entreprises québécoises afin qu’elles entrent dans les marchés étrangers ou qu’elles y développent de nouvelles opportunités d’affaires », ajoute Stéphane Forget. La FCCQ a ainsi misé sur la sensibilisation des entrepreneurs d’ici aux bénéfices de l’exportation, grâce à sa série de conférences Les Grands Exportateurs COREX, afin de stimuler leurs ambitions à l’international.

Diversifier les marchés pour stimuler la croissance

De plus, la FCCQ a organisé la tournée sur l’Accord économique commercial et global (AECG), par laquelle douze chambres de commerce ont pu informer les entreprises de onze régions sur des sujets concrets visant à faciliter l’entrée des entreprises québécoises sur le marché européen. « La taille, la diversité et la richesse du marché européen constituent une opportunité exceptionnelle de développement économique pour le Québec et le Canada, l’AECG doit donc être considéré comme un tremplin pour ouvrir de nouvelles occasions de croissance de nos entreprises », rappelle Stéphane Forget.

La FCCQ sera par ailleurs attentive aux actions proposées par le gouvernement du Québec, visant à atténuer les effets des mesures protectionnistes américaines, particulièrement les annonces à venir sur les gestes pour favoriser l’achat local dans les contrats publics », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal.

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Il faut saluer la bonne nouvelle : dans son discours inaugural du 28 novembre, le premier ministre François Legault a explicitement fait de l’enjeu climatique une préoccupation de son gouvernement. Quant à la façon dont cette préoccupation s’incarnera dans des gestes concrets, on jugera l’arbre à ses fruits.  D’ici là, la chance doit être au coureur. ... En savoir plus
  2. En marge de la dernière journée des travaux de l’Assemblée nationale, les employeurs québécois amorcent les festivités de fin d’année avec de grandes préoccupations. Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) et la FCCQ, dont l’ensemble des membres représente plus de deux emplois sur trois, et ce, dans toutes les régions du Québec, en appellent... En savoir plus
  3. En accord avec l’objectif de bien intégrer les immigrants, la FCCQ croit que le seuil proposé dans le Plan d’immigration du Québec, déposé aujourd’hui par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, doit être temporaire. Pour éviter d’exacerber la pénurie de main-d’œuvre par la réduction du nombre d’immigrants accueillis chaque... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!