Publié dans Communiqués

Projet APUIAT: Des retombées régionales et environnementales importantes

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) se réjouit de la ratification du contrat entre Hydro-Québec, Boralex et les communautés de la Nation innue pour le projet Apuiat. Annoncé par le premier ministre François Legault, ce projet de parc éolien pourrait créer plus de 300 emplois notamment lors de la phase de construction.

« C’est une annonce que nous espérions depuis bon nombre d’années pour la Côte-Nord, mais pour tout le Québec aussi. En plus du partenariat avec les communautés de la Nation innue, il y a des occasions d’affaires importantes dans l’Est-du-Québec pour la fabrication et le transport des pales d’éoliennes », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Tandis que les communautés et les entreprises de la Côte-Nord anticipent des retombées en emplois et en contrats découlant de la construction et de la gestion du parc éolien, celles de la Matanie au Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie y voient des opportunités pour la fabrication et le transport des éoliennes.

« Les surplus énergétiques au Québec ne seront pas éternels. Si l’on souhaite réaliser les projets d’exportation au sud de la frontière tout en comblant nos besoins en électricité, notamment par la hausse de la demande des véhicules électriques, ça prend des projets comme Apuiat », a poursuivi M. Milliard.

Pour la FCCQ, la croissance de l’éolien s’ajoute non seulement à la pluralité énergétique qui fait l’une des forces du Québec, mais permet de contribuer à l’effort de décarbonisation. L’intégration d’une quarantaine de parcs éoliens dans le réseau de distribution d’Hydro-Québec, déjà bien réparti dans le territoire québécois, facilite l’émergence de projets de la sorte.

Boralex démontre qu’elle a à cœur le développement du Québec et le partenariat qu’elle a su construire avec les communautés innues en est un très bel exemple, selon la FCCQ. Sur les territoires hôtes de Port-Cartier et de Uashat mak Mani-utenam, la Nation innue sera d’ailleurs le maître d’œuvre de ce projet du 21e siècle.

« Les démarches ayant permis d’élaborer ce projet s’inscrivent dans un heureux et profitable processus de rapprochement entre les diverses communautés. Cela laisse entrevoir des opportunités pour d’autres projets communs », a conclu Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) lance dès aujourd’hui son offensive sur les réseaux sociaux pour inviter les entreprises à participer à l’effort de vaccination. Grâce à son réseau de 130 chambres de commerce, la FCCQ a pour ambition d’identifier les entreprises intéressées situées en milieu urbain et dans les régions plus... En savoir plus
  2. Alors qu’on fait état du manque criant de places de qualité en services de garde éducatifs à l’enfance, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), en compagnie de l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) et de l’Association des garderies privées du Québec (AGPQ), constate que cette situation a également un... En savoir plus
  3. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) fera le lien entre le gouvernement du Québec et les entreprises qui souhaitent accueillir des campagnes de vaccination. Pour ce faire, la FCCQ lance aujourd’hui un formulaire en ligne pour que les entreprises intéressées puissent signifier leur intérêt, afin de permettre aux autorités gouvernementales d’identifier les meilleurs... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!