Publié dans Communiqués

Portrait économique et budgétaire du Canada : Passer d’un état de crise à un mode de relance économique pour retrouver l’élan des dernières années

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) prend acte du déficit se chiffrant désormais à 343,2 milliards de dollars pour l’année en cours, présenté par le ministre des Finances, M. Bill Morneau, dans le cadre du portrait économique et budgétaire du Canada. Elle attend également toujours le dépôt d’un plan budgétaire contenant une série de mesures structurantes, afin de réaliser correctement la relance économique.

« Nous comprenons qu’il s’agit d’une crise exceptionnelle qui nécessite des dépenses publiques colossales pour passer au travers de cette crise et être en mesure de rebondir. Maintenant, il faut s’assurer de prendre les mesures nécessaires à la relance économique, et lorsque nous aurons repris notre élan, maintenir un ratio dette/PIB plus bas que les pays industrialisés et des taux d’intérêt faibles », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« Au cours des dernières années, alors que l’économie fonctionnait à plein régime, nous demandions aux gouvernements de retrouver l’équilibre budgétaire dans nos finances publiques, afin que nous puissions avoir les marges de manœuvre nécessaires pour affronter une tempête, en limitant les conséquences pour les prochaines années. Nous y sommes, et il demeure tout de même important de demeurer présent pour répondre aux besoins des entreprises et assurer la survie d’un maximum d’entre elles »,  a poursuivi M. Milliard.

Des mesures attendues par le milieu d’affaires québécois

La FCCQ s’attend à ce que le fédéral facilite davantage l’accès des locataires commerciaux à l’aide financière pour le paiement de leur loyer. Force est de constater que l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) n’offre pas l’aide attendue pour bon nombre d’entreprises, étant donné les critères trop restrictifs.

Afin que les industries qui se déconfinent progressivement puissent reprendre leurs activités le plus rapidement possible, la FCCQ réitère qu’il est primordial de revoir les critères entourant l’admissibilité à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et la prestation canadienne d’urgence pour étudiants (PCUE). « Ces programmes devraient prendre en compte les besoins des entreprises en nombre de travailleurs et encourager le retour au travail. Dans sa forme actuelle, le programme ne représente pas un incitatif au travail et complique le recrutement de travailleurs », a mentionné Charles Milliard.

De plus, nous sommes toujours en attente des ajustements annoncés quant aux conditions d’admissibilité à la subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC). Le pourcentage de 30% de pertes de revenus et les démarches administratives complexes afin d’y avoir droit sont un frein à l’utilisation de ce programme de soutien au revenu des travailleurs. La subvention salariale devrait notamment être modulée, en fonction d’une reprise graduelle de l’économie et s’éloigner du tout ou rien actuel.

Des aides directes nécessaires pour les secteurs du transport aérien et du tourisme, notamment

Le Premier ministre Justin Trudeau a reconnu aujourd’hui que des secteurs de l’économie étaient plus touchés par la crise et prendraient plus de temps à se remettre sur pied. Pour la FCCQ, des secteurs comme le tourisme et le transport aérien régional, pour ne nommer que ceux-ci, devraient obtenir une aide sectorielle directe et ciblée. Le gouvernement devrait explorer sérieusement les possibilités de verser une aide d’urgence aux entreprises de ces secteurs.

« Pour le secteur du tourisme, nous reconnaissons qu’un premier pas a été franchi par le gouvernement fédéral avec le versement d’une aide de 30 M$. Cependant, une aide plus significative, qui permettrait notamment aux entreprises de payer leurs frais fixes, est toujours nécessaire pour assurer l’avenir des entreprises du secteur », a souligné Charles Milliard.

La pandémie a également porté un dur coup pour le secteur du transport aérien, en particulier chez les liaisons aériennes régionales. Le gouvernement fédéral, à l’instar de gouvernements ailleurs dans le monde, se doit de soutenir ces liaisons aériennes par une aide financière directe pour permettre aux habitants en région de rejoindre d’autres grands centres. Des frais fixes imposés aux compagnies aériennes devraient aussi être revus à la baisse.

« Dans certaines régions, la voiture est maintenant le seul moyen de transport disponible pour s’y rendre. Les conséquences s’observent non seulement dans les déplacements des personnes et des marchandises, mais également pour le secteur touristique. La perte d’une desserte aérienne, c’est également la perte d’un argument important pour attirer des entreprises à s’installer en région », a conclu Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) déplore la décision de l’administration américaine d’imposer de nouvelles surtaxes de 10% sur l’aluminium canadien, alors que 90% de la production nationale provient du Québec. Cette annonce représente une menace pour notre économie, tout en nuisant aux intérêts de plusieurs entreprises au sud de la frontière.... En savoir plus
  2. Montréal, le 7 août 2020 —  La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), l’Alliance de l’industrie touristique du Québec (AITQ), le Conseil du patronat du Québec (CPQ) et l’Union des municipalités du Québec (UMQ) ont proposé aujourd’hui au ministre des Transports du Québec, monsieur François Bonnardel, un nouveau modèle d’exploitation pour les dessertes... En savoir plus
  3. Le programme des Prix pour le bénévolat du Canada (PBC) reconnaît chaque année la contribution exceptionnelle de personnes, d’organisations à but non lucratif et d’entreprises qui ont posé des gestes remarquables pour changer les choses dans leur milieu. En période difficile comme celle que nous traversons, ces initiatives prennent une dimension d’autant plus salvatrice. Non... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!