Publié dans Communiqués

Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec 2018-2023 : un plan englobant dont la performance devra être bien mesurée, indique la FCCQ

Par Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Le Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques 2018-2023, rendu public aujourd’hui, propose une démarche intégrée et ambitieuse, englobant tous les secteurs dont il faut tenir compte pour réussir la transition énergétique du Québec, affirme la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). En implantant un guichet unique pour le financement et en facilitant et clarifiant l’accès aux programmes de soutien en transition énergétique, le Plan assure la cohérence de l’approche québécoise.

« L’évaluation des résultats des nombreuses mesures présentées dans le Plan sera toutefois difficile à effectuer puisque les critères de performance et d’analyse de rentabilité des programmes n’ont pas été précisés », explique Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Il importe aussi d’avoir une meilleure compréhension de l’impact prévu sur les entreprises et l’économie du Québec. » Le Plan explique ceci par l’absence de données qui doivent encore être colligées. La FCCQ y voit un défi majeur pour assurer le succès de toute cette démarche.

Les transports deviennent une priorité incontournable

Pour la FCCQ, les mesures s’appliquant au transport sont particulièrement à propos, car, comme le soulignait son plan de développement économique Accélérer le rythme, ce secteur est responsable de 41 % des émissions de gaz à effet de serre et consomme 62 % des produits pétroliers au Québec. Le maintien du programme Éco-camionnage, du Programme visant la réduction ou l’évitement des émissions de gaz à effet de serre par le développement du transport intermodal (PREGTI) et du Programme d’aide à l’amélioration de l’efficacité du transport maritime, aérien et ferroviaire en matière de réduction des émissions de GES (PETMAF), demandé à plusieurs reprises par la FCCQ, ainsi que la création du programme « Transportez vert » sont autant d’outils permettant d’améliorer le bilan du secteur du transport de marchandises. Par ailleurs, l’implantation de covoiturage organisé via les entreprises et les organisations, l’augmentation du financement du transport collectif, de même que la poursuite des efforts d’électrification des transports sont autant de mesures assurant l’équilibre entre les obligations du transport routier, du transport des marchandises et celui des personnes. Le secteur des transports reçoit par ailleurs une part importante des fonds prévus au plan.

Le secteur industriel : un accompagnement essentiel

La FCCQ a aussi maintes fois souligné que les entreprises industrielles ont déjà consenti d’importants efforts et que l’atteinte de résultats supplémentaires s’annonce plus complexe et plus coûteuse. « Dans de nombreux cas, les avancées technologiques disponibles et les coûts liés à la compétitivité font qu’il n’existe pas d’alternative aux énergies utilisées actuellement », soutient Stéphane Forget. « Il est évident que les grands industriels doivent bénéficier de mesures d’accompagnement, au même titre que les petites et moyennes entreprises industrielles. »

En ce sens, la FCCQ reconnaît que le Plan mentionne l’importance de préserver la compétitivité des entreprises québécoises. Elle réitère toutefois que les entreprises sont les mieux placées pour déterminer le meilleur moyen pour réduire leurs émissions et améliorer leur efficacité énergétique.

C’est dans ce contexte qu’il faut rappeler que pour plusieurs d’entre elles, les hydrocarbures sont une source d’énergie essentielle et le resteront pour plusieurs années. Le Plan directeur souligne à juste titre le rôle que joue le gaz naturel comme solution de transition.  Pourtant, le Règlement sur les hydrocarbures, publié la semaine dernière et limitant l’exploitation du gaz naturel au Québec, oblige les consommateurs québécois à dépendre des importations.

L’innovation, moteur de la réussite de la transition énergétique

Le plan propose des mesures qui stimuleront l’innovation dans chacun des secteurs visés, tant en transport, en gestion des bâtiments ou dans la production industrielle. « La transition énergétique du Québec est une nécessité absolue, mais aussi assurément porteuse d’opportunités », souligne Stéphane Forget.

Le Plan permettra d’avoir une meilleure vue d’ensemble de la chaîne d’innovation en transition énergétique, grâce à une collecte améliorée des informations, données et résultats des différentes initiatives.

« En permettant l’émergence de projets novateurs grâce à une plus grande ouverture notamment en matière de réglementation, le Plan créera un contexte permettant aux entreprises québécoises de faire preuve de l’ingéniosité et de la créativité qui sont la marque du Québec, et ainsi contribuer à l’atteinte des objectifs collectifs de développement durable », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Stéphane Forget est entré en fonction en tant que président-directeur général de la FCCQ en octobre 2016. Il s’est joint à la FCCQ en 2014, au poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique, ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Dans le cadre de ses fonctions à la FCCQ, M. Forget est membre du Conseil d’administration et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif, à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec. Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal.

  1. Les mesures annoncées aujourd’hui par le gouvernement du Québec pour soutenir les entreprises qui subissent les conséquences de l’incertitude générées par les tensions commerciales entre le Canada et les États-Unis répondent aux besoins des entreprises, selon la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). « La réduction de la cotisation au Fonds de santé et... En savoir plus
  2. La mise sur pied d’un sous-comité du Forum d’échanges sur les contrats des organismes publics dans le domaine de la construction, par le ministre délégué à l’Intégrité des marchés publics et aux Ressources informationnelles, Robert Poëti, était la décision à prendre mais il ne faut pas s’arrêter à cette étape, affirme la Fédération des chambres... En savoir plus
  3. La signature d’une déclaration commune par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le gouverneur du Vermont, Philip B. Scott, à Stowe, VT, démontre que la volonté de collaboration reste plus forte que le protectionnisme préconisé par l’administration fédérale américaine, et ce, des deux côtés de la frontière. Plus encore, cette déclaration, qui porte... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!