Publié dans Communiqués

Plan d’action pour le transport terrestre et la mobilité durable : Il faut saisir les opportunités dans l’industrie du transport terrestre, dit la FCCQ

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Le Plan d’action pour l’industrie du transport terrestre et de la mobilité durable, déposé aujourd’hui, présente des mesures visant à créer un environnement d’affaires propice à l’innovation et au développement de l’expertise québécoise, ainsi qu’à la faire connaître, évalue la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). À titre d’exemple, le secteur des équipements de transport emploie près de 32 000 personnes et génère des ventes de près de 10,2 G$ annuellement. L’importance de ce secteur et de celui des transports en général justifie l’annonce d’investissements de près de 120 M$ sur cinq ans. Pour la FCCQ, il s’agit d’un premier pas qu’il faudra pérenniser.

« Le dynamisme du milieu entrepreneurial québécois permettra de transformer la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre en occasion de créer des emplois, d’innover et positionner le Québec comme un joueur important du transport intelligent et de la mobilité durable », souligne Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

Dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre, la FCCQ souligne les mesures qui visent à développer l’expertise des travailleurs, à tous les niveaux de formation et en lien avec les besoins du marché. « Ce créneau moderne de l’économie offre des emplois d’avenir intéressants, mais les entreprises doivent avoir accès à une main-d’œuvre qualifiée. Il faudra bien faire connaître ces opportunités de carrière auprès de la relève, entre autres », poursuit Stéphane Forget.

La FCCQ rappelle l’importance d’effectuer la transition énergétique dans le secteur du transport, responsable de 41 % des émissions des gaz à effet de serre (GES) et de l’utilisation de 62 % des produits pétroliers au Québec. Les mesures proposées dans le plan d’action en transport terrestre répondent à certaines de ses recommandations, dont la mise en place d’un cocktail de transport pour les personnes et pour les marchandises.

Une part importante pour l’innovation

Le développement des véhicules 2.0 et des véhicules autonomes pourra contribuer à cette transition, mais également celui des véhicules lourds utilisant de nouvelles formes de carburant comme le gaz naturel, ou encore, l’électrification des transports de marchandise. « Grâce à son expertise en matière d’intelligence artificielle et de propulsion électrique, ainsi qu’à ses avantages en production d’hydroélectricité, le Québec est bien positionné pour être un pôle du développement des modes de transport intelligent et durable », soutient Stéphane Forget.

Les mesures visant à créer un environnement favorable à la démonstration de nouvelles technologies répondent à la suggestion de la FCCQ, dans son plan de développement économique Accélérer le rythme, de créer des bacs à sable réglementaires permettant de tester de nouvelles idées, entre autres en transport de personnes et de marchandises. En ce sens, la création de la Cité de la mobilité durable doit permettre de promouvoir une vision commune de la mobilité durable autour de laquelle tous les acteurs pourront intervenir.

« L’innovation est présente partout dans nos régions, incluant en matière de transport. La volonté d’en accélérer le développement pourra certainement contribuer à faire rayonner nos entreprises, ici comme à l’étranger, et favoriser l’exportation de notre réussite collective », conclut-il.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Alors qu’il y a plus de 114 000 postes à combler dans les entreprises québécoises, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) croit que les mesures permettant d’intégrer davantage de jeunes au marché du travail font partie intégrante de la solution à la pénurie de main-d’œuvre. Selon des données gouvernementales, 54 % des besoins... En savoir plus
  2. Au cours d’un dîner-conférence de la série RV Affaires de la FCCQ, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation a pris la parole sous le thème Investissement Québec : Développer, innover et exporter.  Le ministre de l’Économie et de l’Innovation a abordé la réforme actuelle d’Investissement Québec et a échangé sur le développement économique... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!