Publié dans Communiqués

Oui pour le français comme langue commune au travail, mais en faisant preuve de mesure et modération

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a pris acte des modifications proposées aujourd’hui à la Charte de la langue française et souhaite que les nouvelles mesures n’entachent en aucune façon la rentabilité des entreprises de 26-49 employés, qui sont le plus touchées par le nouveau projet de loi.

Tout en soutenant la nécessité de poursuivre la promotion du français comme langue d’usage dans les milieux de travail, il faut par ailleurs reconnaître que la langue anglaise est de plus en plus incontournable pour toute entreprise qui veut élargir ses frontières.

« Nous saluons les efforts du gouvernement visant à encourager le français comme langue commune au travail, mais nous espérons que l’Office québécois de la langue française continuera de faire preuve de mesure et modération lors de l’application de ces mécanismes et de comprendre la réalité des affaires de certaines entreprises », affirme la présente-directrice générale de la FCCQ, Mme Françoise Bertrand.

En effet, la Fédération invite le gouvernement à agir de façon pragmatique face à la réalité cosmopolite de la métropole en comparaison avec les autres régions du Québec, et rappelle que les statistiques présentées aujourd’hui illustrent que les difficultés avec l’usage de la langue française au travail sont surtout rencontrées à Montréal. En ce sens, nous croyons qu’il aurait été préférable que le gouvernement, dans ses actions, priorise la grande région de Montréal pour ensuite intervenir dans les autres régions.

  1. Le programme Un emploi en sol québécois est une initiative de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) financée par le gouvernement du Québec visant à favoriser l’intégration en emploi des personnes immigrantes dans les régions du Québec. Appuyé par les chambres de commerce présentent dans les différentes municipalités, le déploiement des activités... En savoir plus
  2. En tant qu’Analyste, le (la) candidat(e) idéal(e) devra utiliser sa créativité, ses connaissances et son expérience professionnelle pour participer à la structuration et à l’opérationnalisation du système d’information du département Travail et capital humain de la FCCQ, département visant à épauler les employeurs du Québec à faire face à leurs enjeux de main-d’oeuvre par la... En savoir plus
  3. Les entreprises québécoises sont peu informées de l’impact financier et logistique que représentera le projet de loi 64, Loi modernisant des dispositions législatives en matière de protection des renseignements personnels s’il était adopté avant la fin de la présente session parlementaire. C’est ce que révèle un sondage mené en partenariat avec la firme PwC Canada auprès... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!