Publié dans Communiqués

Nouvelles surtaxes américaines sur l’aluminium : Le gouvernement fédéral doit protéger un secteur économique important pour le Québec

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) déplore la décision de l’administration américaine d’imposer de nouvelles surtaxes de 10% sur l’aluminium canadien, alors que 90% de la production nationale provient du Québec. Cette annonce représente une menace pour notre économie, tout en nuisant aux intérêts de plusieurs entreprises au sud de la frontière.

« Le gouvernement fédéral a la responsabilité d’être proactif afin de préserver la compétitivité d’un secteur d’exportation aussi important pour l’économie québécoise, et de préserver nos parts de marché. Nous nous attendons à ce qu’il mette tout en œuvre pour protéger une industrie importante pour notre économie, comme il l’a fait pour l’acier dans les derniers mois », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ rappelle que le gouvernement fédéral a réussi à protéger le secteur de l’acier dans la renégociation du nouvel Accord de libre-échange Canada – États-Unis – Mexique (ACÉUM). Elle s’attend à ce que celui-ci multiplie les interventions pour obtenir le même résultat pour l’aluminium, deuxième secteur d’exportation pour le Québec derrière l’aéronautique.

« Afin de ratifier l’ACÉUM, le Canada a déjà consenti plusieurs mesures où le Québec se trouve pénalisé. Que ce soit dans l’industrie de l’aluminium ou encore, de la gestion de l’offre pour les producteurs et transformateurs agroalimentaires. Cette nouvelle exigence viendrait nuire à nos parts de marché », a poursuivi M. Milliard.

Des entreprises américaines initialement approvisionnées par le Québec ont déjà amorcé une relocalisation vers le Mexique, dans le but de payer leur métal moins cher. Sans une protection en vigueur similaire à celle de l’acier, nous risquons de perdre progressivement notre marché aux États-Unis et favoriser par la même occasion une relocalisation des capacités de transformation de l’aluminium vers le Mexique.

« Cette mesure protectionniste vient non seulement nuire à l’industrie québécoise de l’aluminium, mais également aux entreprises américaines qui s’approvisionnent auprès de nos fournisseurs, afin d’obtenir un produit de qualité à un prix moins élevé. Tous les acteurs sont perdants par ce genre de mesure protectionniste, des entreprises jusqu’aux consommateurs qui verront les prix des produits augmenter », a conclu Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. Bien qu’elle comprenne l’importance de mettre en œuvre des mesures de santé publique pour contrer les impacts de la COVID-19, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) se dit préoccupée par ce retour en arrière pour certains secteurs économiques d’importance au Québec. Elle insiste sur la nécessité de préciser les mesures d’aide qui... En savoir plus
  2. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est satisfaite de constater que plusieurs des priorités qu’elle avait identifiées s’y retrouvent. Les attentes de la communauté d’affaires québécoises sont maintenant élevées pour concrétiser les orientations présentées dans le discours du trône. Le contexte de la pandémie justifie des dépenses extraordinaires. L’intervention des gouvernements est... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!