Publié dans Lettres ouvertes

L’urgence économique de la COVID-19 : les gouvernements doivent mettre en place des subventions salariales temporaires pour appuyer entreprises et travailleurs

Par Charles Milliard
Président-directeur général

Déclaration conjointe de la Fédération des chambres de commerce du Québec
et de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Depuis deux semaines, notre réalité s’est complètement transformée. Nous avons réduit nos activités sociales et économiques à un rythme sans précédent.

Pour commencer, les grands rassemblements ont été interdits et les travailleurs qui pouvaient faire du télétravail ont été appelés à rentrer à la maison. L’enseignement dans les établissements scolaires a été suspendu et nous avons mis la clé dans la porte de bon nombre de lieux commerciaux. Puis, nous avons fermé les frontières.

Hier, coup dur, c’est la suspension de toute activité économique et de tout service non essentiel qui a été ordonnée. Ce temps d’arrêt est nécessaire – l’urgence sanitaire est sans équivoque. Mais, en même temps que nous prenons la pleine mesure de cette urgence, nous constatons qu’elle s’accompagne d’une grande urgence économique.

Les entreprises, à Montréal et dans toutes les régions du Québec, sont durement touchées par les restrictions en vigueur. Presque toutes les PME sont en situation critique et, si rien n’est fait, elles n’auront d’autre choix que de mettre massivement à pied leur personnel. Les entreprises, peu importe leur taille, doivent prendre des décisions lourdes de conséquences dans des délais extrêmement courts.

Le nombre de demandes d’assurance-emploi présentées au pays depuis une dizaine de jours a atteint un million. Ce n’est probablement que le début. On prévoit que les nouvelles demandes continueront d’affluer par centaines de milliers.

C’est un volume insoutenable qui se traduira par des retards inévitables dans les délais de traitement. Nous devons modifier notre approche maintenant pour assurer rapidement une forme de rémunération temporaire des travailleurs touchés.

Devant cette nécessité, il faut prendre exemple sur plusieurs États européens qui ont instauré des programmes de subventions salariales pour les entreprises qui s’engagent à garder leurs employés. La France, le Royaume-Uni, le Danemark et les Pays-Bas sont tous des pays qui subventionnent les salaires selon des formules et des modalités diverses.

On doit implanter cette pratique. Ces subventions offrent l’avantage de maintenir le lien d’emploi entre les travailleurs et leur employeur, ce qui élimine les traitements administratifs liés aux mises à pied et à l’inscription à l’assurance-emploi et, de façon très stratégique, facilitera la réintégration progressive des travailleurs lorsque la situation le permettra.

La Fédération des chambres de commerce du Québec et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain demandent aux gouvernements d’évaluer cette approche et de s’engager rapidement à mettre en place ici de telles subventions.

La crise historique que nous vivons présentement est sans précédent. Elle nécessite une réponse immédiate et tout aussi inédite.

 

Charles Milliard

Président-directeur général

Fédération des chambres de commerce du Québec

 

Michel Leblanc

Président et chef de la direction

Chambre de commerce du Montréal métropolitain

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. Charles Milliard présente la nouvelle initiative de la FCCQ J’achète bleu.  Partez à la rencontre de plusieurs entreprises de partout au Québec qui ont une offre de commerce en ligne exceptionnelle et qui mérite d’être encouragée. Pour pouvez retrouver l’intégralité de cette vidéo sur notre chaîne Youtube.
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!