Publié dans Communiqués

Levée des tarifs douaniers américains sur l’aluminium et l’acier : un soulagement qui permettra à l’industrie métallurgique de reprendre son dynamisme

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

L’annonce de la levée des tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium canadiens, imposés par les États-Unis il y a bientôt un an, est une bonne nouvelle pour l’économie québécoise, alors que l’élimination des surtaxes fera de l’Amérique du Nord un marché économique de plus en plus intégré, selon la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

« C’est toute l’industrie entourant l’aluminium et l’acier qui pousse un soupir de soulagement », commente Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ, qui rappelle que le Canada est un partenaire essentiel pour les États-Unis dans les secteurs de l’acier et de l’aluminium. Dans le cas de cette dernière industrie, pour le Québec seulement, les neuf alumineries produisent annuellement près de 3 millions de tonnes d’aluminium, soit 90 % de la production canadienne. Elles exportent environ 5 G$ d’aluminium sous forme brute chaque année en direction des États-Unis, soit environ 9 % des exportations totales au sud de la frontière.

Étant donné les liens commerciaux étroits entre les entreprises canadiennes et américaines, les surtaxes imposées par l’administration américaine, au plus fort des négociations sur le renouvellement du précédent Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), ont eu des conséquences notables sur l’économie des deux pays, augmentant le coût d’un bon nombre de produits de consommation courants et processus manufacturiers utilisant de l’aluminium ou de l’acier. « De nombreuses entreprises américaines choisissent d’utiliser le savoir-faire, les matières premières et les produits canadiens afin d’augmenter leur propre compétitivité », rappelle Stéphane Forget.

Pour la FCCQ, la prochaine étape importante est la ratification de l’Accord de libre-échange Canada – États-Unis – Mexique (ACEUM) par les trois alliés commerciaux, faisant du Canada et du Mexique des partenaires privilégiés des États-Unis, s’étant engagés à lutter conjointement pour éviter le dumping des prix de l’aluminium et de l’acier.

« Dans plusieurs régions du Québec, un grand nombre entreprises sont liées, de près ou de loin, avec ces secteurs industriels. C’est donc une bonne nouvelle pour toute l’économie québécoise que de voir les surtaxes éliminées d’ici 48 heures », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Alors qu’il y a plus de 114 000 postes à combler dans les entreprises québécoises, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) croit que les mesures permettant d’intégrer davantage de jeunes au marché du travail font partie intégrante de la solution à la pénurie de main-d’œuvre. Selon des données gouvernementales, 54 % des besoins... En savoir plus
  2. Au cours d’un dîner-conférence de la série RV Affaires de la FCCQ, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation a pris la parole sous le thème Investissement Québec : Développer, innover et exporter.  Le ministre de l’Économie et de l’Innovation a abordé la réforme actuelle d’Investissement Québec et a échangé sur le développement économique... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!