Publié dans Communiqués

Les RV Internationaux COREX de la FCCQ : Le point sur le processus et les obstacles politiques à la ratification de l’ACEUM, avec Christopher Sands et Frédérick Gagnon

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Deux spécialistes des relations canado-américaines, Christopher Sands, professeur de recherche principal et directeur du Centre d’études canadiennes de la Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS) de la Johns Hopkins University, à Washington, et Frédérick Gagnon, directeur de l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand et professeur au département de science politique de l’Université du Québec à Montréal, ont présenté des explications approfondies sur le processus de négociation et de ratification du nouvel accord Canada – États-Unis – Mexique (ACEUM), à l’invitation de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) pour son événement de la série Les RV Internationaux COREX.

Cet échange a permis aux participants de l’activité de mieux comprendre le contexte global de la future entente, alors que le protectionnisme américain se fait toujours sentir, malgré la levée des tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium, il y a quelques semaines. Pour les représentants du Canada, ces tarifs douaniers étaient un frein à l’avancement de la ratification de l’ACEUM, au sein des trois états.

Christopher Sands a ouvert la rencontre en dressant un portrait précis et clair des éléments de l’accord signé le 30 novembre 2018, en marge du Sommet du G20 à Buenos Aires, et ce, après plusieurs cycles de négociations. Pour sa part, Frédérick Gagnon a permis une meilleure compréhension des enjeux du Congrès américain, des impacts et des obstacles politiques à la ratification de l’ACEUM, tel que le scepticisme de certains poids lourds du Parti démocrate face à ce nouvel accord commercial, qui pourraient être réticents à accorder cette victoire au président Trump, à quelques mois des prochaines élections présidentielles américaines.

La FCCQ estime que le Québec a beaucoup gagné du partenariat commercial précédent entre les trois pays et considère qu’il est primordial que les entreprises priorisent la croissance de leurs échanges commerciaux internationaux. Dans cette optique, la FCCQ a mis de l’avant plusieurs initiatives avec ses partenaires en sol américain et conclu des ententes de coopération avec différents organismes aux États-Unis. Elle a par ailleurs mis en place une série d’activités visant à faciliter et favoriser le développement des échanges commerciaux permettant de tisser des liens et de saisir des occasions d’affaires au-delà de nos frontières.

Citations

« Les trois états signataires de ce nouvel accord poursuivent leur processus de ratification respectif. Nous allons surveiller de près leur évolution et espérer une ratification dans les prochaines semaines. » – Christopher Sands, professeur de recherche principal et directeur du Centre d’études canadiennes de la Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS) de la Johns Hopkins University, à Washington

« Les activités d’exportation des entreprises québécoises constituent près de la moitié de notre PIB, c’est pourquoi il importe de suivre l’évolution du processus de ratification aux États-Unis. Néanmoins, plusieurs sujets chauds continueront à être débattus au sein des institutions américaines, avant que les membres de la classe politique ne le ratifient. » – Frédérick Gagnon, titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand, directeur de l’Observatoire sur les États-Unis et professeur au département de science politique de l’Université du Québec à Montréal

« La ratification du nouvel accord viendra non seulement renforcer nos liens, mais créer également les conditions pour une plus grande croissance économique. Il y a, des deux côtés de la frontière, un intérêt marqué pour l’établissement de partenariats stratégiques qui nous permettront de faire ensemble face à la compétition mondiale, contribuer à la création d’emploi et à la richesse de nos économies respectives qui sont indéniablement liées. » – Stéphane Forget, président-directeur général, Fédération des chambres de commerce du Québec

« La ratification de l’ACEUM aura un impact définitif sur nos économies dans les années à venir. Nous poursuivons tout effort pour encourager les échanges commerciaux, la croissance économique et renforcer toute collaboration permettant d’approfondir nos liens transfrontaliers et de mettre de l’avant des initiatives conjointes porteuses. » – Claude Gagnon, président, Opérations, BMO Groupe financier, Québec et président-sortant du conseil d’administration, Fédération des chambres de commerce du Québec

 À propos de la série Les RV Internationaux COREX

Les RV Internationaux COREX, présentés par BMO Groupe financier, offrent en exclusivité aux membres de notre communauté d’affaires le privilège de rencontrer des leaders du monde politique et économique avec lesquels ils peuvent échanger au sein d’un groupe restreint sur les enjeux du commerce extérieur et les occasions de renforcer nos relations commerciales internationales.

À propos du Programme COREX

Le Programme COREX de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est une initiative visant à faciliter et à favoriser les échanges commerciaux entre le Québec et les États du Nord-Est américain. Ce programme a notamment pour objectif d’accompagner les chefs d’entreprise et les entrepreneurs québécois dans le développement de leurs marchés d’exportation et dans la création d’un réseau de partenaires d’affaires au sud de la frontière.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. C’est en prévision d’une édition historique que la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) donne aujourd’hui le coup d’envoi de la 40e édition du concours Les Mercuriades. Le plus prestigieux concours d’affaires du Québec révèle, année après année, des modèles inspirants pour la relève en affaires et le milieu économique québécois. « Le... En savoir plus
  2. Alors qu’il y a plus de 114 000 postes à combler dans les entreprises québécoises, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) croit que les mesures permettant d’intégrer davantage de jeunes au marché du travail font partie intégrante de la solution à la pénurie de main-d’œuvre. Selon des données gouvernementales, 54 % des besoins... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!