Publié dans Nouvelles

Les Grands exportateurs à Bonaventure

Trois représentants d’entreprises de Bonaventure ont partagé aujourd’hui leur expérience de l’exportation avec leurs pairs, au cours d’un événement de la série Les Grands Exportateurs COREX de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), organisé en collaboration avec la Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs et GÎMXPORT.

Les porte-paroles de l’Érablière Escuminac, du Groupe de Scieries GDS et de Patasol ont illustré de façon imagée et concrète les bons coups et les embûches qui ont jalonné leur parcours sur la route de l’exportation, de même que les avantages qu’ils en ont tirés. La discussion était animée par le chroniqueur économique à la radio de Radio-Canada, René Vézina.

L’échange a été suivi d’une présentation des changements qui découlent du nouvel accord conclu entre les États-Unis, le Mexique et le Canada, l’AEUMC, et des enjeux entourant les relations commerciales canado-américaines, par deux experts, soit Richard Ouellet, professeur titulaire de droit international économique à la Faculté de droit de l’Université Laval et Denis Lebel, président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec.

Trois entreprises, trois parcours

Martin Malenfant, qui est président de l’Érablière Escuminac,  une entreprise spécialisée dans la production et la commercialisation du sirop d’érable pur et biologique, a expliqué comment exporter lui avait permis de s’éloigner de la concurrence locale et de multiplier les occasions d’affaires, alors que le marché de l’acériculture est saturé au Québec.

Pour sa part, Steve Leblanc ing.f., directeur de la foresterie du Groupe de Scieries GDS, un producteur de bois d’œuvre qui allie respect de l’environnement et développement régional, a fait remarquer qu’une des clés de l’exportation est de savoir s’entourer et d’oser aller chercher l’expertise nécessaire auprès d’experts en exportation ici ou à l’étranger.

Les bénéfices retirés des activités à l’international de Patasol ont été nombreux, comme l’a noté Michèle Poirier, vice-présidente, relations publiques et partenariats de l’entreprise. Le producteur, emballeur et distributeur de pommes de terre de qualité répond avec acuité aux exigences du marché. En diversifiant ainsi sa clientèle, Patasol a pu stabiliser ses ventes et faire croître son chiffre d’affaires.

La série Les Grands Exportateurs COREX se poursuivra ailleurs au Québec au cours des prochains mois pour y mettre en valeur le succès des entreprises locales qui font rayonner l’ingéniosité et le savoir-faire d’ici sur les marchés étrangers.

Citations

« Aujourd’hui, les entreprises évoluent dans une économie mondiale; nos activités d’exportation constituent près de la moitié du PIB du Québec. Il apparaît par conséquent essentiel qu’elles se tournent vers des marchés extérieurs pour soutenir leur croissance. Animer des échanges sur les relations avec notre plus grand partenaire économique est pour nous indispensable. Il s’inscrit dans la promotion du développement des relations économiques internationales, et avec notre série Les Grands exportateurs COREX, nous voulons donner aux entrepreneurs l’envie d’oser, de multiplier les occasions d’affaires et de partir à la conquête de nouveaux marchés ». – Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ

« Les entreprises du milieu sont au cœur du dynamisme économique de notre territoire et nous sommes très fiers de leurs accomplissements. Chaque pas franchi dans le développement de nouveaux marchés est autant de bonnes nouvelles pour la santé économique de notre région. » – Ken Henry, président, Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs

« Les entreprises ont beaucoup à gagner dans la diversification de leurs marchés et l’exportation en est la clé.  Malgré que les produits de la mer sont exemptés de barrières tarifaires dans le nouvel accord de libre-échange, c’est toutefois un univers complexe. Il est donc essentiel de les accompagner et de les guider dans leur processus, pour leur permettre de définir des objectifs réalistes et surtout, de les atteindre ». – Gino Cyr, directeur général de GÎMXPORT

  1. Il faut saluer la bonne nouvelle : dans son discours inaugural du 28 novembre, le premier ministre François Legault a explicitement fait de l’enjeu climatique une préoccupation de son gouvernement. Quant à la façon dont cette préoccupation s’incarnera dans des gestes concrets, on jugera l’arbre à ses fruits.  D’ici là, la chance doit être au coureur. ... En savoir plus
  2. En marge de la dernière journée des travaux de l’Assemblée nationale, les employeurs québécois amorcent les festivités de fin d’année avec de grandes préoccupations. Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) et la FCCQ, dont l’ensemble des membres représente plus de deux emplois sur trois, et ce, dans toutes les régions du Québec, en appellent... En savoir plus
  3. En accord avec l’objectif de bien intégrer les immigrants, la FCCQ croit que le seuil proposé dans le Plan d’immigration du Québec, déposé aujourd’hui par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, doit être temporaire. Pour éviter d’exacerber la pénurie de main-d’œuvre par la réduction du nombre d’immigrants accueillis chaque... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!