Publié dans Communiqués

Le milieu économique s’attend à des engagements immédiats en matière de main-d’œuvre et de marchés publics

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La pénurie de main-d’œuvre et l’accès aux marchés publics doivent occuper une place de choix dans le discours d’ouverture de la nouvelle session parlementaire que le premier ministre François Legault prononcera aujourd’hui, selon la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

« La pénurie de main-d’œuvre est l’enjeu économique de l’heure au Québec. Le manque de personnel constitue un frein majeur à la relance post-COVID et nous nous attendons à ce que le gouvernement en fasse une priorité de tous les instants. Pour véritablement remettre notre économie sur la voie de la croissance durable, des actions sont attendues sur tous les fronts : automatisation, éducation, immigration et requalification de la main-d’œuvre. Il en va de la capacité de nos entreprises de réaliser leurs projets d’expansion et de rivaliser avec leurs concurrents nationaux et internationaux. Les entreprises québécoises auront besoin de mesures concrètes et des ressources nécessaires pour s’attaquer au défi du manque de personnel », a souligné Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« Les entrepreneurs du Québec, particulièrement ceux qui dirigent des PME, attendent de pied ferme la modernisation des appels d’offres de l’État québécois promise depuis maintenant trois ans. Tant le gouvernement que le milieu des affaires s’entendent pour conclure que la règle du plus bas soumissionnaire doit être abolie. Cette règle archaïque nuit aux entreprises québécoises innovantes ainsi qu’aux contribuables qui gagneraient à ce que l’État fasse de meilleurs choix. Il est temps de placer l’innovation, la durabilité et l’impact environnemental au cœur de la stratégie québécoise des marchés publics, au bénéfice de tous », a poursuivi M. Milliard.

D’autres enjeux importants pour le milieu entrepreneurial retiendront également l’attention dans le cadre de cette nouvelle session parlementaire. La FCCQ a participé aux auditions publiques sur le projet de loi 96 sur la langue française et a recommandé plusieurs bonifications en vue de son étude détaillée qui devrait avoir lieu cet automne. De la même manière, des consultations sont attendues sur les projets de loi 102, en matière d’environnement, ainsi que 103, en matière d’allègement administratif et réglementaire. Enfin, la FCCQ surveillera de près les annonces à venir concernant les précisions à apporter à des lois adoptées récemment ainsi que dans différents dossiers importants pour la vitalité économique du Québec, notamment le transport aérien régional.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il possède une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL.

Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et au Festival de Lanaudière.

  1. Depuis très longtemps, l’assurance-emploi (AE) n’était pas prête à faire face aux défis d’un marché du travail en constante évolution, à la quatrième révolution industrielle ni même aux changements climatiques, démographiques et sociaux. La pandémie de Covid-19 n’a fait qu’exacerber les problèmes liés à une AE n’étant pas en phase avec le marché. Dans un... En savoir plus
  2. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et Fondaction donnent aujourd’hui le coup d’envoi d’une tournée régionale « Pour des milieux de vie durables au Québec » afin de réfléchir aux enjeux de la durabilité dans les villes et les communautés du Québec. L’objectif de cette tournée, qui donnera lieu à 5 événements en format virtuel... En savoir plus
  3. Nous assistons depuis plusieurs mois à une hausse marquée du taux de postes vacants au Québec. Ce phénomène qui risque de perdurer jusqu’en 2030 inquiète les entreprises québécoises qui sont déjà confrontées à une pénurie de main-d’œuvre significative et un taux de chômage bas. Le Québec se classe d’ailleurs dans le peloton de tête des... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!