Publié dans Communiqués

L’aide doit permettre aux transporteurs d’offrir des tarifs compétitifs, rappelle la FCCQ

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) accueille favorablement l’aide financière importante de 261 M$ sur cinq ans, annoncée par le ministre des Transports, François Bonnardel, en compagnie de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx. Pour la FCCQ, ces mesures devraient impérativement permettre aux voyageurs des billets d’avion à des prix compétitifs (au maximum de 500$) sans compromettre la rentabilité des transporteurs aériens régionaux.

Pour s’assurer de l’atteinte des objectifs, il serait nécessaire de maintenir un suivi étroit quant à l’impact des mesures mises en place non seulement sur le prix, mais sur le volume de passagers et sur la rentabilité des lignes aériennes régionales. Ce suivi pourrait se faire par une analyse annuelle au sein du comité de suivi auquel la FCCQ voudra contribuer, afin de donner les échos en provenance du terrain, des différents pôles aériens régionaux, ainsi que de faire le point sur les objectifs recherchés.

Ainsi, à partir de cet été, des billets d’avion ayant pour destination les pôles aériens régionaux auront un tarif maximal de 500 $ l’aller-retour.

« Il s’agit de sommes importantes consacrées au transport aérien régional pour les prochaines années. Ce que l’on souhaite est clair, il faut que les solutions présentées par le gouvernement permettent des vols régionaux à des prix plus compétitifs, entre autres pour les gens d’affaires des quatre coins du Québec, tout en s’assurant que les transporteurs ne soient pas déficitaires dans leurs opérations », a affirmé Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Pour la FCCQ, le gouvernement du Québec a une responsabilité à assumer en matière d’occupation du territoire, et donc, de rendre les régions les plus accessibles possibles. De par l’immensité de son territoire, la voie aérienne demeure souvent l’option la plus avantageuse de voyager en termes d’efficacité, alors que du côté des coûts de transport par rapport aux autres options de déplacement, c’est moins le cas.

« Ce que les transporteurs veulent et demandent, c’est du volume dans leurs appareils. S’ils pouvaient par eux-mêmes abaisser leurs tarifs sans être déficitaires, ils le feraient mais malheureusement, ce n’est pas possible étant donné la réalité du marché. C’est pourquoi l’intervention du gouvernement est nécessaire pour que les Québécois soient davantage incités à recourir au transport aérien régional pour gagner les grands centres ou rejoindre les régions éloignées », a poursuivi M. Milliard.

Les prolongations de l’aide d’urgence ainsi que du Programme de réduction des tarifs aériens (PRTA) sont de bonnes nouvelles. La FCCQ salue également que l’ensemble des transporteurs aériens canadiens qui font des liaisons régionales au Québec soient inclus dans les programmes d’aides, dont Air Canada, TREQ et PAL Airlines, notamment. La FCCQ croit que leur apport permet de stimuler l’offre. Elle espère que le gouvernement du Québec aura de la flexibilité pour ne pas exclure de nouvelles lignes aériennes commerciales régionales, par exemple Mont-Tremblant.

« Ces annonces gouvernementales d’aujourd’hui doivent absolument permettre d’encourager les Québécois dans les grands centres urbains à recourir davantage au transport aérien régional, dans leurs déplacements domestiques. Le coût des billets d’avion représente depuis trop longtemps un frein au développement économique des régions du Québec ainsi qu’au déploiement de l’industrie touristique. L’amélioration de la mobilité ainsi que des prix abordables pour le transport aérien, permettront un regain d’intérêt pour de nouvelles destinations touristiques attrayantes pour les visiteurs québécois ainsi qu’étrangers. Il s’agit d’une opportunité exceptionnelle qui permettra d’amener les touristes plus loin que leur point d’entrée au Québec », a conclu Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il possède une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL.

Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et de la Fondation du Cegep de Lévis et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et au Festival de Lanaudière.

  1. La recherche permanente d’alternatives pour contribuer au développement économique et social du Québec a mobilisé la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Réseau des Sociétés d’aide au développement des collectivités et les Centres d’aide aux entreprises (SADC+CAE) pour soutenir des activités qui facilitent l’adoption de la technologie numérique par les petites... En savoir plus
  2. La recherche permanente d’alternatives pour contribuer au développement économique et social du Québec a mobilisé la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Réseau des Sociétés d’aide au développement des collectivités et les Centres d’aide aux entreprises (SADC+CAE) dans le but d’aider les entreprises à prendre leur virage numérique, à accroître leur... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!