Publié dans Communiqués

La série Les Grands exportateurs COREX s’arrête en Outaouais pour faire rayonner trois exportateurs d’ici

Par Charles Milliard
Président-directeur général

Trois entreprises de la région ont partagé leur expérience de l’exportation avec leurs pairs, dans le cadre d’un événement de la série Les Grands exportateurs COREX de la Fédération des chambres de commerce du Québec, organisé en collaboration avec Export Outaouais et Exportation et développement Canada (EDC).

L’événement a débuté avec une présentation de Peter Hall, vice-président et économiste en chef d’Exportation et développement Canada (EDC), sur les enjeux du commerce extérieur et l’évolution de l’économie mondiale. Les porte-paroles de Bois Francs DV, EPSI et WOOKI ont ensuite illustré de façon imagée et concrète les bons coups et les embûches qui ont jalonné leur parcours sur la route de l’exportation, de même que les avantages qu’ils en ont tirés. La discussion était animée par le chroniqueur économique à la radio de Radio-Canada, René Vézina.

L’échange a été suivi d’une présentation des changements qui découlent du nouvel accord conclu entre le Canada, les États-Unis et le Mexique (ACEUM) et de l’état actuel des relations commerciales entre les trois partenaires par son Excellence Juan José Gómez Camacho, ambassadeur du Mexique au Canada, et deux experts, Richard Ouellet, professeur titulaire de droit international économique à la Faculté de droit de l’Université Laval, et Rafael Jacob, chercheur à l’Observatoire sur les États-Unis à la Chaire Raoul-Dandurand et chroniqueur au 98,5 FM.

En après-midi, les entrepreneurs ont pu parfaire leurs connaissances en prenant part à des ateliers portant sur les thèmes du financement, de la logistique et des Incoterms 2020 ainsi que sur les stratégies numériques à l’international et les moyens pour se démarquer lors de salons commerciaux.

 Trois entreprises, trois parcours

 Viateur Girard, président-directeur général de Bois Francs DV, une entreprise spécialisée dans le séchage, la classification, la préparation et la commercialisation de produits de bois franc et de bois modifié thermiquement, a souligné l’importance de s’ouvrir aux marchés étrangers pour réussir sa stratégie de croissance.

Pour sa part, Adrien Lavoie, propriétaire de WOOKI, spécialisé en commerce en ligne et lauréat dans la catégorie « Coup de cœur » des MercadOr de l’Outaouais 2019, a quant à lui mentionné qu’il y a trois bonnes raisons d’exporter soit la diversification, la stabilité et l’expansion et a souligné l’importance de saisir le virage numérique qui ouvre la voie à de nombreuses possibilités.

Enfin, Julie Thibault, vice-présidente chez EPSI, une entreprise qui exporte son savoir-faire dans plus de 80 pays et qui a remporté le prix « Exportateur de services à valeur ajoutée » lors des MercadOr de l’Outaouais 2019, a insisté sur l’importance de bien s’entourer et d’avoir une stratégie pensée pour le long terme.

La série Les Grands Exportateurs COREX se déplacera ailleurs au Québec, au cours de l’année 2020, pour mettre en valeur le succès des entreprises locales qui font rayonner l’ingéniosité et le savoir-faire d’ici sur les marchés étrangers.

 Citations

« Aujourd’hui, les entreprises évoluent dans une économie mondiale; nos activités d’exportation constituent près de la moitié du PIB du Québec. Il apparaît par conséquent essentiel qu’elles se tournent vers des marchés extérieurs pour soutenir leur croissance. Avec notre série Les Grands Exportateurs COREX, nous voulons donner aux entrepreneurs l’envie d’oser, de multiplier les occasions d’affaires et de partir à la conquête de nouveaux marchés. » Charles Milliard, président-directeur général, Fédération des chambres de commerce du Québec

 « Un événement comme celui d’aujourd’hui met en lumière le potentiel des entreprises de la région qui ont beaucoup à gagner à diversifier leurs marchés. Il est important de les aider à identifier les occasions d’exportation et à développer, consolider ou diversifier leurs marchés hors Québec en proposant des solutions qui leur permettront d’atteindre leurs objectifs de croissance. » Claude Bélisle, président, Export Outaouais

 « Les activités d’exportation mondiales sont présentement au ralenti en raison des guerres commerciales qui sévissent sur la scène internationale, notamment entre les États-Unis et la Chine. Le Canada n’est pas épargné par ces tensions. Les mois à venir seront donc déterminants pour l’avenir du commerce international. » – Peter Hall, vice-président et économiste en chef, Exportation et développement Canada (EDC)

 « Les négociations sur l’ACEUM nous ont permis de nous rappeler que cet accord tripartite est fort avantageux. Une relation solide entre des alliés se traduit par des communautés économiques plus fortes au sein des trois nations participantes, car c’est ainsi qu’elles pourront poursuivre leur croissance économique. Les secteurs de collaboration, plus particulièrement entre le Canada et le Mexique, sont multiples et le potentiel de développement est grand. » – Juan José Gómez Camacho, ambassadeur du Mexique au Canada, Ambassade du Mexique au Canada

 « Notre succès à l’exportation passe non seulement par notre grande volonté, mais également par la capacité dont nous avons su faire preuve pour sélectionner les bons partenaires et agents, ainsi que par une connaissance fine de nos produits. » – Viateur Girard, président-directeur général, Bois Francs DV

« Mon conseil aux exportateurs :  soyez persévérants! Les outils pour réussir votre projet d’exportation sont plus que jamais à votre disposition. » – Adrien Lavoie, propriétaire, WOOKI

« Ce que je retiens de mon expérience et de mes échecs dans mes débuts en tant qu’exportateur, c’est l’importance de se faire accompagner afin de saisir tous les enjeux des pays ciblés et d’éviter de bâtir sa stratégie uniquement sur l’opportunité du moment. » Julie Thibault, vice-présidente, EPSI

 À propos du Programme COREX

Le Programme COREX de la Fédération des chambres de commerce du Québec est une initiative visant à faciliter et à favoriser les échanges commerciaux entre le Québec et les États du Nord-Est américain. Ce programme a notamment pour objectif d’accompagner les chefs d’entreprise et les entrepreneurs québécois dans le développement de leurs marchés d’exportation et dans la création d’un réseau de partenaires d’affaires au sud de la frontière.

À propos de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Grâce à son vaste réseau de près de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

À propos d’Export Outaouais

Export Outaouais contribue au développement économique de la région et à son rayonnement international. À titre d’organisme régional de promotion des exportations (ORPEX), Export Outaouais conseille et appuie les entreprises de la région dans la réalisation de leurs démarches d’exportation hors Québec et à l’international. L’organisme offre aux entrepreneurs des services d’accompagnement sur mesure, des formations spécialisées et un accès privilégié à des clients, des experts et des partenaires à travers le monde, contribuant ainsi aux succès des entrepreneurs locaux. Pour en savoir plus, consultez le site : https://www.exportoutaouais.ca/

– 30 –

Source :

Joanne Beauvais

Directrice, Communications

Fédération des chambres de commerce du Québec

Cell. : 514 928-8373

joanne.beauvais@fccq.ca

Pour le Programme COREX :

Claudine Carpentier
Directrice, Corridors de commerce
Fédération des chambres de commerce du Québec
514 844-9571, poste 3222
claudine.carpentier@fccq.ca

Pour Export Outaouais :

Simon Lalande

Coordonnateur des communications

819 243-2246, poste 231

info@exportoutaouais.ca

Pour Exportation et développement Canada (EDC) :

Shelley MacLean

Conseillère principale

613 597-7988

smaclean@edc.ca

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. Source : L’Hebdo du St-Maurice  Photo de gauche à droite : Geneviève Racine, Philippe Nadeau, Directeur général du DigiHub, Kathy Megyery, Vice-présidente stratégie et affaires économiques de la FCCQ, Indira Moudi, Vice-présidente de la CCIS et Luc Arvisais, Directeur – Développement économique, Ville de Shawinigan
  2. « Alors que la crise ferroviaire perdure, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie (RCCM) demandent l’intervention des gouvernements afin de dénouer l’impasse et de faire libérer les voies des trains de marchandises et de passagers. » Source : Le Nouvelliste 
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!