Publié dans Communiqués

La FCCQ réitère son appui à la réalisation de Laurentia, le terminal de conteneurs en eau profonde du Port de Québec

Par Charles Milliard
Président-directeur général

Afin d’accroître davantage la compétitivité et la performance économique de la Capitale-Nationale, du Québec et de son fleuve Saint-Laurent à long terme, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) réitère son appui au terminal de conteneurs Laurentia du Port de Québec. Elle croit que ce projet pourrait contribuer à l’efficacité et la flexibilité de notre chaîne d’approvisionnement résiliente, tout en valorisant l’intermodalité des transports.

D’une valeur de plus de 775 M$, dont le financement privé est intégralement garanti à plus de 505 M$ par deux des plus grands joueurs de l’industrie logistique à l’échelle mondiale, le CN et Hutchison Ports, Laurentia est un projet privé porteur pour le Québec. Il met en valeur l’intermodalité des transports, concept qui permet non seulement une meilleure efficacité dans les déplacements des marchandises, mais également une réduction significative des émissions de GES. Pour la FCCQ, le gouvernement fédéral devrait être sensibilisé sur ces nombreux atouts dans les autorisations à venir le mois prochain, par le ministre fédéral de l’Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson.

« Le projet Laurentia devrait permettre de renforcer la place du Québec comme plaque tournante commerciale, en plus de générer des retombées économiques intéressantes. Avec le fleuve Saint-Laurent, nous bénéficions de l’une des plus grandes voies navigables au monde, il est légitime de voir la communauté de Québec et de la Rive-Sud accueillir la manutention de conteneurs afin de tirer profit de notre positionnement stratégique », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ observe que l’Administration portuaire de Québec (APQ) compte réaliser un projet exemplaire sur le plan environnemental en permettant d’éviter, selon l’APQ, 84 000 tonnes de GES par année sur l’ensemble de sa chaîne logistique. C’est une donnée considérable dont le gouvernement fédéral devrait tenir compte dans sa décision. D’autant plus que l’APQ démontre un esprit de collaboration avec les autorités gouvernementales depuis le début, afin que celles-ci obtiennent les documents et analyses nécessaires.

« L’intermodalité a des bénéfices environnementaux considérables. Ce concept permet d’utiliser le meilleur mode de transport pour raccourcir les temps de déplacement, contribuant ainsi à la fluidité des déplacements, et donc, à réduire les émissions de GES. Pour que ce concept puisse être optimal, il doit y avoir une flexibilité de l’offre pour les entreprises dans le choix de leurs infrastructures pour transporter leurs marchandises », a poursuivi, M. Milliard.

La FCCQ rappelle que les échanges commerciaux sont en progression constante et la demande va continuer de s’accentuer pour les approvisionnements et les exportations. Il vaut mieux que ces projets soient réalisés en sol québécois, plutôt qu’au sud de la frontière où les contraintes environnementales sont nettement moins élevées qu’ici. Ultimement, les difficultés à développer des projets portuaires nécessaires pourraient profiter aux ports de la côte Est américaine, en concurrence avec nos ports québécois et canadiens.

« Avec la crise de la COVID-19 et la reprise économique, nous avons constaté collectivement la valeur inestimable de maintenir en permanence une chaîne d’approvisionnement résiliente au Québec. En plus de générer des centaines d’emplois, nous avons confiance que le projet Laurentia ait une contribution significative pour le bilan carbone de notre planète », a conclu Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue la nouvelle vision maritime du gouvernement du Québec, intitulée Avantage Saint-Laurent, annoncée aujourd’hui par la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau. La FCCQ souhaite que ces investissements annoncés amènent davantage de résultats concrets pour le secteur maritime du Québec, en plus de s’inscrire dans une... En savoir plus
  2. Le programme Un emploi en sol québécois est une initiative de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) financée par le gouvernement du Québec visant à favoriser l’intégration en emploi des personnes immigrantes dans les régions du Québec. Appuyé par les chambres de commerce présentent dans les différentes municipalités, le déploiement des activités... En savoir plus
  3. En tant qu’Analyste, le (la) candidat(e) idéal(e) devra utiliser sa créativité, ses connaissances et son expérience professionnelle pour participer à la structuration et à l’opérationnalisation du système d’information du département Travail et capital humain de la FCCQ, département visant à épauler les employeurs du Québec à faire face à leurs enjeux de main-d’oeuvre par la... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!