Publié dans Communiqués

Investissements en francisation : des mesures bienvenues qui faciliteront l’intégration des travailleurs issus de l’immigration

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

L’élargissement des clientèles admissibles et des modes de formations en francisation permettra d’intégrer plus rapidement et plus facilement les travailleurs issus de l’immigration au sein des entreprises de toutes les régions du Québec, croit la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

« Nous croyons que l’élargissement de l’accès aux services de francisation aux travailleurs étrangers temporaires et à leur conjoint incitera davantage d’entre eux à déposer une demande de résidence permanente », souligne Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

Par ailleurs, la flexibilité qu’apporte la possibilité de suivre des cours de francisation à temps partiel permettra aux nouveaux arrivants d’intégrer rapidement un emploi, sans retarder l’apprentissage du français. « Les nouveaux arrivants pourront mettre leurs compétences à contribution plus rapidement, en plus de mettre en pratique leur apprentissage du français au quotidien, avec leurs collègues de travail », ajoute Stéphane Forget, qui rappelle que les milieux de travail facilitent généralement l’intégration et la francisation des immigrants.

La FCCQ a rappelé à de maintes occasions qu’il fallait réinvestir de façon importante dans les programmes de francisation des immigrants. Cela permettra également d’inviter davantage d’immigrants à faire le choix du Québec, même s’ils ne maîtrisent pas complètement le français, mais qu’ils ont la volonté de l’apprendre. Il ne restera plus qu’à modifier la grille de sélection des travailleurs qualifiés afin de prendre en compte les moyens que le gouvernement du Québec s’est donnés dans les dernières semaines.

Aux yeux de la FCCQ, les services de francisation doivent être mieux adaptés aux besoins et aux réalités des travailleurs immigrants, afin que ceux-ci puissent pleinement contribuer au dynamisme économique. « Il reste à voir comment ces nouveaux investissements prendront forme avec l’annonce des balises du parcours d’accompagnement personnalisé prévu dans le projet de loi 9 », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. La nouvelle réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ), annoncée aujourd’hui par le gouvernement du Québec arrive dans un contexte d’incertitude économique où les besoins futurs de main-d’œuvre sont difficiles à évaluer, constate la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Même si les changements proposés semblent respecter davantage les besoins du marché du... En savoir plus
  2. Dans le contexte actuel lié à la crise de la COVID-19, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB), les gouvernements du Québec et du Nouveau-Brunswick, avec la collaboration d’Innov&Export PME et des autres parties prenantes, ont pris la décision de reporter, à l’automne 2021, la 8e édition du Rendez-vous Acadie-Québec... En savoir plus
  3. Selon le sondage publié plus tôt cette semaine par l’Institut de recherche sur les PME, en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce du Québec, la Mauricie fait partie des régions qui semblent moins ressentir les effets économiques de la COVID-19, avec un indice d’impact régional global de 38,39 %. Source : Le Nouvelliste
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!