Publié dans Communiqués

Investissements dans les aéroports régionaux : des mesures attendues pour le dynamisme économique des régions

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Les investissements de 22,5 M$ du Programme d’aide pour les dessertes aériennes régionales, d’ici 2022, doivent permettre d’améliorer les installations aéroportuaires régionales à travers le Québec, en plus d’inciter à l’implantation de nouvelles dessertes aériennes, croit la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

La demande en ce sens est importante et souvent spécifique. « Des villes en région ont des projets d’attirer des vols commerciaux, afin de permettre aux gens d’affaires et aux travailleurs, entre autres, de voyager plus facilement vers d’autres destinations d’affaires importantes au pays, voire ailleurs dans le monde via Montréal ou Québec, par exemple », précise Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

Pour des communautés régionales, détenir les installations nécessaires pour obtenir les vols commerciaux représente un moteur économique important, pour attirer des entreprises à s’installer dans ces villes et pour contribuer au dynamisme économique des régions. « Parmi les critères de sélection d’une entreprise pour développer des activités économiques dans une région particulière, la présence d’un aéroport et de vols commerciaux a souvent une incidence sur la décision finale d’aller s’y installer pour développer ses activités ou non », poursuit Stéphane Forget.

Tarifs aériens

Les billets d’avions doivent demeurer compétitifs et accessibles aux voyageurs, car le prix a forcément une incidence sur l’utilisation des vols régionaux. En ce sens, l’aide gouvernementale via l’élargissement et la bonification du Programme de réduction des tarifs aériens annoncée l’année dernière, favorise la viabilité des liaisons aériennes régionales, au moindre coût possible pour les voyageurs, notamment les touristes qui pourront choisir de visiter davantage de régions québécoises.

Le gouvernement fédéral doit également faire sa part

Le gouvernement fédéral doit également déployer des ressources pour répondre aux besoins en développement et en maintien des actifs des aéroports régionaux québécois. Plusieurs aéroports québécois ont besoin d’être modernisés. « La capacité actuelle de certaines infrastructures pose des limites ponctuelles ou saisonnières dans la desserte aérienne de certaines régions », conclut Stéphane Forget, citant en exemple la nécessité d’allonger ou rénover certaines pistes d’atterrissage régionales et moderniser certains équipements.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. La nouvelle réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ), annoncée aujourd’hui par le gouvernement du Québec arrive dans un contexte d’incertitude économique où les besoins futurs de main-d’œuvre sont difficiles à évaluer, constate la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Même si les changements proposés semblent respecter davantage les besoins du marché du... En savoir plus
  2. Dans le contexte actuel lié à la crise de la COVID-19, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB), les gouvernements du Québec et du Nouveau-Brunswick, avec la collaboration d’Innov&Export PME et des autres parties prenantes, ont pris la décision de reporter, à l’automne 2021, la 8e édition du Rendez-vous Acadie-Québec... En savoir plus
  3. Selon le sondage publié plus tôt cette semaine par l’Institut de recherche sur les PME, en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce du Québec, la Mauricie fait partie des régions qui semblent moins ressentir les effets économiques de la COVID-19, avec un indice d’impact régional global de 38,39 %. Source : Le Nouvelliste
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!