Publié dans Lettres ouvertes

Il est urgent de rattraper notre retard dans l’économie numérique

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Le Québec est en train de prendre un retard dans les technologies numériques. Au moment où le commerce électronique croît à une vitesse exponentielle, où plusieurs de nos concurrents maîtrisent déjà l’utilisation des métadonnées ou de l’infonuagique, des milliers d’entreprises québécoises ne se sont pas encore approprié les outils de base des technologies de l’information. Dans certaines régions, elles sont mal desservies par l’Internet à large bande, une infrastructure aujourd’hui indispensable à la croissance et à la productivité des entreprises.

La Fédération des chambres de commerce (FCCQ) salue donc la présentation d’un Plan d’action en économie numérique par le gouvernement du Québec. Elle espère que ce plan, qui sera dévoilé aujourd’hui, permettra de combler nos lacunes évidentes dans l’accès et l’utilisation des technologies numériques, à la fois dans le secteur privé et au gouvernement. La FCCQ souhaite que la stratégie numérique stimule aussi les investissements privés.

Le Québec compte des entreprises de classe mondiale; elles sont un atout pour accélérer son développement numérique. Ces entreprises chevronnées dans les technologies, les produits et les infrastructures numériques sont bien implantées ici et peuvent apporter une contribution de premier ordre dans le virage numérique que nous devons prendre.

Pour nous, à la FCCQ, une des priorités du futur plan d’action devrait être le commerce électronique. Alors que de plus en plus d’achats s’effectuent en ligne, à peine 12 % des entreprises québécoises permettent la réalisation de transactions électroniques. Nous perdons chaque jour des opportunités de réaliser des ventes, de faire croître et de conserver nos marchés. Si nous ne donnons pas un rapide coup de barre, nous allons être déclassés très rapidement. Nous n’avons pas le choix de sauter dans ce train en marche. Il y a urgence d’agir.

Il en va de même pour le « manufacturier innovant ». L’application des technologies numériques permet aux entreprises de rehausser leur productivité, de créer des réseaux propices à l’innovation, de développer des produits à valeur ajoutée, et leur ouvre de nouvelles perspectives commerciales.

Cela va de pair avec des investissements dans les infrastructures numériques à haut débit. Il faut qu’une nette majorité d’entreprises et de ménages aient accès à court terme à cette infrastructure. Cet impératif interpelle tant le gouvernement fédéral que celui du Québec. Les gouvernements doivent engager des démarches avec les autorités municipales et les fournisseurs de services de façon à harmoniser les règles d’implantation des réseaux de télécommunication, y compris dans les régions à faible densité.

Il est aussi pressant que le gouvernement modernise son infrastructure informatique et consente un réinvestissement dans les technologies les plus modernes. La productivité de l’État peut et doit être relevée et cela passe par un recours accru aux technologies de l’information du XXIe siècle.

Le virage vers l’économie numérique n’est pas un caprice. Plusieurs observateurs parlent ouvertement de révolution numérique. À l’heure où les nations les plus clairvoyantes hâtent le pas et investissent massivement pour tirer profit des dernières technologies, le Québec et le Canada doivent faire preuve de vision en accélérant les investissements et en mobilisant la communauté d’affaires et les entreprises afin que tous sortent gagnants de cette nouvelle dynamique commerciale et économique.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) déplore la décision de l’administration américaine d’imposer de nouvelles surtaxes de 10% sur l’aluminium canadien, alors que 90% de la production nationale provient du Québec. Cette annonce représente une menace pour notre économie, tout en nuisant aux intérêts de plusieurs entreprises au sud de la frontière.... En savoir plus
  2. Montréal, le 7 août 2020 —  La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), l’Alliance de l’industrie touristique du Québec (AITQ), le Conseil du patronat du Québec (CPQ) et l’Union des municipalités du Québec (UMQ) ont proposé aujourd’hui au ministre des Transports du Québec, monsieur François Bonnardel, un nouveau modèle d’exploitation pour les dessertes... En savoir plus
  3. Le programme des Prix pour le bénévolat du Canada (PBC) reconnaît chaque année la contribution exceptionnelle de personnes, d’organisations à but non lucratif et d’entreprises qui ont posé des gestes remarquables pour changer les choses dans leur milieu. En période difficile comme celle que nous traversons, ces initiatives prennent une dimension d’autant plus salvatrice. Non... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!