Publié dans Communiqués

Hydrocarbures : le gouvernement du Québec doit s’engager pour favoriser l’acceptabilité sociale des projets

Lors de son discours d’ouverture à la 6e conférence annuelle de l’Association pétrolière et gazière du Québec, hier, Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), a réitéré la nécessité que le gouvernement du Québec s’engage en première ligne pour favoriser l’acceptabilité sociale des projets de développement des hydrocarbures.

« Le Québec ne peut pas se passer de projets porteurs qui pourraient contribuer à rétablir notre balance commerciale, comme les projets d’exploration et d’exploitation pétrolière et gazière. Il est impératif que le gouvernement mette en place un encadrement rigoureux pour les entreprises et les communautés, afin de garantir la conciliation du développement économique avec l’acceptabilité des collectivités et la viabilité environnementale. Il doit y avoir un équilibre entre les trois piliers du développement durable, et le gouvernement doit être un accompagnateur dans un tel équilibre », a affirmé Mme Bertrand.

La FCCQ demande au gouvernement d’encadrer une fois pour toutes le développement des hydrocarbures dans un modèle structuré et stable afin d’accompagner véritablement l’industrie, comme il se fait déjà en Alberta. En fait, lors d’une tournée albertaine au mois de juillet dernier, la FCCQ a pu constater la volonté autant de l’organisme provincial de régulation que des entreprises, des agriculteurs et des communautés locales, d’assurer la pérennité de l’industrie d’hydrocarbures en alliant efficacement le développement économique à la sécurité du public.

La FCCQ souligne notamment l’importance pour les parties impliquées de faire preuve de transparence et ouverture. « Autant l’industrie que les groupes et les coalitions d’opposition, qu’ils environnementalistes ou citoyens, doivent faire preuve de transparence sur leur structure et moyen de financement, et en étant inscrits en bonne et due forme au registre des lobbyistes. Les règles doivent être les mêmes pour tous les joueurs impliqués », suggère Mme Bertrand. De plus, tout en respectant les informations stratégiques sensibles pour la concurrence, les entreprises pourront ouvrir leurs livres pour partager les informations concernant leurs projets aux communautés et au gouvernement.

La mise en place d’un guichet unique, tel que présenté dans le cadre de la création de la Société du Plan Nord, représente d’ailleurs un outil intéressant pour les entreprises, car il pourrait accueillir les projets de développement et suivre étroitement leur cheminement dans l’appareil étatique. « Un des irritants pour les promoteurs est le nombre important d’interlocuteurs et la multiplication pas toujours justifiée des permis, ce qui rend les processus d’approbation souvent complexes et lourds. De plus, les fonctionnaires au Québec ne connaissent pas nécessairement assez ce qu’impliquent l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures pour évaluer ce genre de projets. Un guichet unique pourrait donc regrouper compétence et efficacité, en étant un point de chute fiable pour les investisseurs », selon Mme Bertrand.

Le gouvernement du Québec a encore beaucoup de chemin à faire pour favoriser l’acceptabilité sociale des projets. « Tout en lançant le signal d’être open for business, le gouvernement doit assurer rapidement la mise en place d’un processus connu et valable pour tous les intervenants, que ce soit l’industrie, les groupes d’opposition, les communautés locales ou la machine étatique. Seulement avec un cadre unique et invariable, on pourra garantir la pérennité et le développement harmonieux de nos hydrocarbures, en respect avec les collectivités et l’environnement. C’est l’économie de tout le Québec qui en bénéficiera », de conclure, Mme Bertrand.

  1. Montréal, le 21 juillet 2022 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a exprimé ses inquiétudes quant aux mesures gouvernementales en transport aérien régional dans une lettre transmise au ministre des Transports, François Bonnardel. La FCCQ lui demande notamment de rendre tous les vols interrégionaux éligibles au tarif plafonné à 500 $... En savoir plus
  2. Vos défis au quotidien : Relevant de la directrice principale, développement du réseau, le/la conseillèr.e, projets réseau travaillera à la réalisation de projets internes, d’activités et d’événements en action dans le réseau des chambres et/ou de concert avec les chambres de commerce, établira et maintiendra une étroite collaboration avec celles-ci. Avant tout, nous sommes à la... En savoir plus
  3. Québec, le 5 juillet 2022 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a profité de la première édition du Rendez-vous d’affaires de la Francophonie, événement organisé par Québec International, le Centre des congrès de Québec et Québec Destination affaire, réunissant des acteurs économiques francophones du monde entier, pour signer un protocole d’entente... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!