Publié dans Communiqués

Grève des débardeurs: une situation extrêmement préoccupante pour l’économie du Québec et du Canada

Par Charles Milliard
Président-directeur général

Montréal, 30 juillet 2020 – La FCCQ (Fédération des chambres de commerce du Québec), le CPQ (Conseil du patronat du Québec), la CCMM (Chambre de commerce du Montréal métropolitain), la FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante), et MEQ (Manufacturiers et Exportateurs du Québec) sont extrêmement préoccupés par l’impact sur l’économie de la situation qui escalade dans le port de Montréal en raison de la grève déclenchée par le Syndicat des débardeurs SCFP (Section locale 375) lundi dernier. En décidant d’interrompre leurs activités au Port, c’est notre économie qu’ils prennent en otage, surtout alors que la période actuelle est cruciale pour réussir à la relancer.

Comme près de 90% des marchandises de l’Est de l’Amérique du Nord transitent par le Port de Montréal, les activités qui s’y déroulent sont fondamentales pour la survie de nombreuses industries et vitales pour le bon fonctionnement des chaînes logistiques. Il est clair que si la situation actuelle devait se poursuivre, elle pourrait grandement nuire aux efforts faits par les gouvernements, les entreprises et tous les citoyens afin de se remettre de la plus grande crise économique de notre histoire.

C’est pourquoi nous appelons tous les gouvernements à intervenir rapidement pour limiter les dégâts pouvant découler du prolongement de cette situation.

« Alors que notre économie est déjà grandement fragilisée et que nous devrions mettre tous nos efforts pour réunir les conditions gagnantes d’une relance économique sécuritaire et durable, ce conflit arrive comme un vent contraire. Si la situation perdure, ce sont un très grand nombre d’entreprises et de travailleurs qui subiront les impacts négatifs de cette interruption dans la chaîne logistique », affirme Karl Blackburn, président et chef de la direction du CPQ.

« Le Port de Montréal est un actif stratégique essentiel pour l’économie de Montréal et de ses entreprises. Dans le contexte où la reprise est encore fragile, il est impératif que la fluidité de la chaîne logistique soit maintenue. Une reconduction de la grève viendrait ajouter au climat d’incertitude et causerait des dommages importants à l’économie. Nous demandons à la ministre du Travail du Canada, Filomena Tassi, de s’impliquer personnellement pour exiger un retour aux activités normales dans les plus brefs délais », poursuit Michel Leblanc, président et chef de la direction de la CCMM.

« Les impacts potentiels d’un conflit de travail prolongé au Port de Montréal seraient majeurs pour l’économie du Québec. Alors que les parties semblent dans une impasse à la table de négociation, nous insistons pour que le gouvernement fédéral explore les différents outils à sa disposition pour favoriser un retour normal aux opérations dès que possible », souligne Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« Le Port de Montréal est une plaque tournante de notre économie, notamment en permettant aux entreprises manufacturières du Québec de s’approvisionner et de s’exporter. Alors que la pandémie a déjà grandement affecté les entreprises, la grève en cours est un nouveau coup dur, qui pourrait causer des dommages majeurs pour les chaînes d’approvisionnement et pour la réalisation de contrats. Le Port doit reprendre ses activités normales rapidement : c’est un élément critique pour assurer la relance économique », affirme Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ.

« Le maintien des activités portuaires est essentiel pour l’économie canadienne. Ce conflit de travail risque d’avoir un impact direct et non négligeable sur les activités des PME, qui sont déjà gravement touchées par la crise de la COVID-19 et par une lente reprise économique. Il faut s’assurer que les activités reprennent normalement le plus rapidement possible », conclut Jasmin Guénette, vice-président aux Affaires nationales de la FCEI.

-30-

Source :

Félix Rhéaume, Directeur principal, Communications et relations externes
FCCQ, C. 514 912-2639, felix.rheaume@fccq.ca

Nadine Légaré, Conseillère principale – Communications et relations avec les médias
CPQ, C. 514 265-5471, nlegare@cpq.qc.ca

Sylvie Paquette, Coordonnatrice, Stratégie et Affaires publiques
CCMM, Tél. : 514 871-4000, poste 4015, spaquette@ccmm.ca

Wissal El Alaoui, Attachée de presse
FCEI, C.: 514 817-0228, affaires.publiques@fcei.ca

Caroline Robin, Coordonnatrice – Membres et partenariats
MEQ, C. (514) 651-7885, crobin@tactconseil.ca

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec souscrit aux concepts ayant mené au dépôt du projet de loi 64 visant à renforcer la protection des données personnelles des citoyens et citoyennes du Québec. Ce projet de loi répond à la nécessité de responsabiliser les détenteurs de renseignements, dont les entreprises, les organismes publics et... En savoir plus
  2.   Série de rendez-vous régionaux tout au long de l’automne Dévoilement de données actuelles au service des entreprises Près de 130 chambres de commerce réunies Alors que la communauté des affaires se remet graduellement des défis considérables provoqués par la pandémie de la COVID-19, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!