Publié dans Communiqués

Grande corvée 2.0 : Une promotion utile pour favoriser l’attraction et la rétention des travailleurs expérimentés

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Informer les travailleurs expérimentés sur les mesures encourageant le prolongement de leur carrière est une initiative qui a fait ses preuves ailleurs dans le monde et aura un impact positif pour attirer et retenir ces travailleurs en emploi, croit la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

« Notre étude Les travailleurs expérimentés : un potentiel sous-exploité donne en exemple la Finlande, dont le taux d’activité des travailleurs expérimentés a drastiquement augmenté après une campagne de valorisation de ces travailleurs », souligne Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Il faut aussi lutter contre les préjugés liés à l’âgisme et l’initiative du gouvernement y contribuera. »

Dans son étude, la FCCQ souligne qu’un des freins au maintien des travailleurs expérimentés en entreprise est la crainte qu’on les employeurs à l’égard de la productivité de ces travailleurs. « Un peu partout au Québec et dans le monde, de simples adaptations à l’horaire ou au type de tâches permettent de garder en poste des travailleurs expérimentés qui ne demandent pas mieux que de contribuer à l’économie québécoise, et ainsi atténuer l’effet de la pénurie de main-d’œuvre », explique Stéphane Forget, rappelant que le taux d’activité des Québécois âgés entre 60 et 64 ans est plus bas qu’ailleurs au Canada.

Pour la FCCQ, la campagne promotionnelle lancée par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, va dans le sens des recommandations qu’elle avait émises. « Nous proposons une approche globale qui comprend des incitatifs financiers pour les travailleurs expérimentés mais aussi pour leurs employeurs, de la communication pour reconnaître la valeur de l’expérience, ainsi que des efforts de coordination pour permettre les aménagements requis à l’organisation du travail », poursuit Stéphane Forget.

La FCCQ continuera, par ailleurs, ses représentations auprès du gouvernement pour améliorer le Régime des rentes du Québec et réfléchir à l’âge normal de la retraite. « Pour faire face au vieillissement de la population qui alourdit la pénurie de main-d’œuvre, le gouvernement, les entreprises et les syndicats ont tout à gagner à travailler ensemble. Le Québec a besoin de la contribution des travailleurs de tous âges et plusieurs entreprises d’ici, qui ont déjà agi pour favoriser l’attraction et la rétention des travailleurs expérimentés, en voient les bénéfices et les retombées partout au Québec », conclut Stéphane Forget.

L’étude de la FCCQ peut être consultée sur son site Internet ou en cliquant sur ce lien.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Source : L’Hebdo du St-Maurice  Photo de gauche à droite : Geneviève Racine, Philippe Nadeau, Directeur général du DigiHub, Kathy Megyery, Vice-présidente stratégie et affaires économiques de la FCCQ, Indira Moudi, Vice-présidente de la CCIS et Luc Arvisais, Directeur – Développement économique, Ville de Shawinigan
  2. « Alors que la crise ferroviaire perdure, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie (RCCM) demandent l’intervention des gouvernements afin de dénouer l’impasse et de faire libérer les voies des trains de marchandises et de passagers. » Source : Le Nouvelliste 
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!