Publié dans Lettres ouvertes

La fin du télétravail obligatoire est la suite logique

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La question de la levée des mesures sanitaires a fait beaucoup de bruit dans les derniers jours. Le nombre d’hospitalisations étant la mesure phare pour évaluer l’état de la situation pandémique, la baisse constante observée récemment au Québec est une excellente nouvelle.

L’assouplissement de certaines mesures qui s’en est suivi, comme la réouverture partielle des salles à manger, salles de spectacles et cinémas, apporte un peu de répit à une économie qui a énormément souffert et à des entrepreneurs qui sont à bout de souffle.

Il est maintenant temps de poursuivre le plan de déconfinement et de mettre fin au télétravail obligatoire, décrété depuis décembre dernier par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. Malgré les impacts majeurs sur leurs opérations, les employeurs se sont pliés à cette consigne et nos associations ont repris le message de la Santé publique auprès de nos membres.

On retourne prudemment à un rythme de vie plus normal et la fin du télétravail obligatoire doit en faire partie. Plusieurs États qui avaient instauré une telle mesure ont déjà levé l’obligation. C’est le cas en France, notamment, où le premier ministre, Jean Castex, a déclaré cette semaine que le télétravail « restera[it] recommandé en laissant aux entreprises le soin de maintenir le bon niveau ».

Nous croyons que cette approche devrait également s’appliquer au Québec. Pour un grand nombre d’entreprises, le télétravail et les formules hybrides demeureront une réalité. Les entrepreneurs sont les mieux placés pour déterminer quels sont les horaires et les formes de travail qui conviennent le mieux. Le gouvernement doit leur redonner rapidement cette flexibilité et cesser d’imposer des contraintes sur leurs opérations.

Impatience

Une majorité de travailleurs est également impatiente de retourner travailler en présentiel. Soulignons les impacts sur la santé mentale de certains employés que ce confinement a pu contribuer à accentuer.

Il est aussi plus que temps de donner une bouffée d’oxygène à nos centres-villes, à Montréal comme ailleurs au Québec, qui sont délaissés depuis plusieurs mois. La perte d’achalandage liée au télétravail ne peut plus se poursuivre. La voix unie de nos associations se veut un message fort, un plaidoyer en faveur de la vitalité de nos centres-villes. Les travailleurs, comme les touristes, doivent à nouveau faire vibrer le cœur de nos villes.

Nous devrons maintenir notre vigilance pour lutter contre le virus et, en parallèle, le gouvernement devra poursuivre le déploiement de certaines mesures. La distribution de tests rapides en entreprise doit s’accélérer, tout comme la campagne pour la troisième dose de vaccin contre la COVID-19. Les entrepreneurs québécois ont fait d’énormes efforts pour rendre les lieux de travail les plus sécuritaires possible. Ils doivent maintenant avoir la possibilité d’y faire revenir leurs employés.

Cosignataires : François Vincent, vice-président, Québec, de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, Karl Blackburn, président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec, Véronique Proulx, présidente-directrice générale de Manufacturiers et Exportateurs du Québec, et Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il possède une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL.

Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et de la Fondation du Cegep de Lévis et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et au Festival de Lanaudière.

  1. La recherche permanente d’alternatives pour contribuer au développement économique et social du Québec a mobilisé la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Réseau des Sociétés d’aide au développement des collectivités et les Centres d’aide aux entreprises (SADC+CAE) pour soutenir des activités qui facilitent l’adoption de la technologie numérique par les petites... En savoir plus
  2. Montréal, 10 juin 2022 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est fière d’annoncer aujourd’hui les noms des lauréats de son Gala des chambres de commerce! Présenté par le Régime d’assurance collective des chambres de commerce (RACCC), ce concours incontournable met à l’honneur les bénévoles, employés et chambres de commerce qui se sont... En savoir plus
  3. Le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) et la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) sont fiers d’annoncer le lancement de la période de mise en candidature du prix Maurice-Pollack. Depuis 10 ans, ce prix honore les entreprises qui, de par leurs pratiques innovantes en gestion de la diversité ethnoculturelle,... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!