Publié dans Communiqués

Favorables à l’inversion du pipeline, les Québécois préfèrent le pétrole Albertain au pétrole d’outre-mer

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) dévoile aujourd’hui les résultats d’un sondage d’opinion, mené auprès de 2000 personnes, sur le projet d’inversion du flux du pipeline de la ligne 9 entre Sarnia (Ontario) et Montréal.

Ces résultats démontrent à nouveau que les Québécois sont d’accord (60 %) avec le projet de renverser le flux de la ligne 9 et très favorables (64 %) à l’idée de faire venir du pétrole de l’Alberta par oléoduc. De plus, les trois quarts (73 %) des Québécois préfèreraient qu’on utilise du pétrole d’Alberta transporté par oléoduc plutôt que du pétrole conventionnel provenant d’Afrique du Nord et transporté par bateau.

« Ces chiffres sont très éloquents : non seulement les Québécois nous disent croire en ce projet, mais ils lui manifestent un appui substantiel en raison des importantes retombées économiques et des emplois que cela va produire pour tout le Québec », déclare Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ. Ce sondage a été réalisé par téléphone par la firme indépendante CROP du 14 au 20 mai derniers et sa marge d’erreur est de 2,2 % à un niveau de confiance de 95 %.

Le gouvernement doit tenir compte du fort appui de la population

Finalement, la population du Québec se montre favorable à 77 % au Programme de sécurité dans les collectivités mis sur pied par Enbridge afin d’octroyer des subventions à des organismes de premiers secours dans les municipalités traversées par le réseau d’oléoduc de la compagnie.

« Les représentants du milieu économique – patronal comme syndical – ont déjà manifesté un large appui au projet, notamment lors du lancement de la Coalition en appui au projet d’inversion de la Canalisation 9. Aujourd’hui, on observe la même conviction auprès de la population, et ce, malgré le fait que quelques groupes écologistes aient mené des campagnes de désinformation au cours des derniers mois. Le gouvernement du Québec doit tenir compte de ce fort appui de la population et annoncer ses intentions si on ne veut pas passer à côté d’une grande opportunité », affirme madame Bertand.

La FCCQ rappelle aussi que le Québec paye annuellement près de 14 milliards de dollars pour l’importation d’outre-mer de ses besoins d’hydrocarbures et que l’importation du pétrole albertain permettrait grandement d’en alléger la facture. De surcroit, il s’agit de plus de 2000 emplois directs et indirects qui pourraient être consolidés ou produits grâce à la réalisation de ce projet, sans compter que notre industrie pétrochimique pourrait bénéficier d’une véritable relance. L’accroissement de notre expertise dans ce secteur pourrait se démontrer fort utile en vue d’une exploitation des hydrocarbures québécois.

Demain, la FCCQ dévoilera les résultats du sondage ventilés par villes qui se trouvent tout au long de la canalisation 9.

Veuillez cliquer sur ce lien pour visualiser tous les résultats du sondage.

  1. Alors que le gouvernement du Québec vient d’annoncer le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics fermés, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est préoccupée par les pénalités que pourraient subir les entreprises.   À partir du 18 juillet, le port du masque devra être obligatoire dans tous les lieux publics fermés, incluant... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!