Publié dans Lettres ouvertes

Être bien ancrés dans le 21e siècle

Par Françoise Bertrand, O.C., C.Q.
Présidente-directrice générale

Certaines technologies de l’information, en particulier l’utilisation des métadonnées, l’infonuagique et le commerce électronique, ont révélé leur potentiel transformateur. Elles permettent aux entreprises de rehausser leur productivité, de créer des réseaux propices à l’innovation et leur ouvrent de nouvelles perspectives commerciales.

Constater le potentiel qu’offrent les technologies numériques, c’est également s’interroger sur le retard général du Canada dans l’adoption de ces technologies. À cet égard, la situation du Québec est encore plus préoccupante.

La consultation que mène actuellement le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) sur les services de télécommunication et plus particulièrement les services Internet à large bande de base offerts au Canada arrive à point. Le CRTC veut déterminer les régions qui ne sont pas desservies adéquatement et savoir entre autres dans quelle mesure l’accès à Internet à large bande contribue à l’économie numérique du Canada.

Au Québec, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) doit très bientôt présenter un plan d’action et mettre en œuvre une Feuille de route en économie numérique. Cet exercice vise la mise en place d’un environnement favorable à la création et à l’attraction d’entreprises de l’économie numérique.

Afin de mieux positionner le Québec et le Canada parmi les États soucieux de développer cette économie il faut comprendre que l’enjeu de l’accessibilité et celui d’un environnement d’affaires favorable à l’économie numérique sont indissociables. Si les infrastructures numériques à haut-débit ne sont pas disponibles et accessibles pour la très grande majorité des entreprises et des ménages, alors les efforts des gouvernements dans le numérique n’apporteront pas tous les bénéfices attendus.

Au niveau des infrastructures, nous comprenons que les régions à faible densité de population n’offrent pas toujours des perspectives commerciales suffisantes pour justifier des investissements privés. C’est pourquoi les gouvernements doivent engager des démarches de concertation avec les autorités municipales et les fournisseurs de services de façon à harmoniser les règles d’implantation des réseaux de télécommunication. Il faut travailler à réconcilier l’offre et la demande. Comme nous avons envisagé et développé le réseau routier du Québec au 20e siècle, il faut avoir cette vision des infrastructures numériques au 21e siècle.

De même, les gouvernements et la communauté d’affaires doivent impérativement faire de l’économie numérique une priorité au même titre que l’équilibre budgétaire ou encore l’accès aux soins de santé. Les différentes enquêtes qui sont menées sur certains aspects de l’économie numérique nous éclairent sur les retards que nous accusons malheureusement en matière d’appropriation des technologies de l’information, de présence des entreprises sur le web et de commerce électronique. Cette faible présence signifie que nos entreprises sont encore très loin de l’utilisation d’autres technologies comme l’infonuagique, les métadonnées et le sans-fil, des technologies qui sont pourtant déjà résolument tournées vers l’avenir.

Nous attendons des gouvernements du Québec et du Canada des stratégies numériques ambitieuses, équivalentes à ce qui se fait de mieux dans les pays avec lesquels nous nous comparons. Nous pourrons alors dire que nous sommes collectivement bien ancrés dans le 21e siècle.

  1.   « Peu importe les guides que nous mettons en place, le succès des mesures sanitaires dépend de leur application dans les milieux de travail, par les travailleurs et les entrepreneurs. » – Dr Horacio Arruda. C’est avec un immense honneur que la FCCQ recevait ce matin la présidente du CA et chef de la direction de... En savoir plus
  2. Montréal, 30 juillet 2020 – La FCCQ (Fédération des chambres de commerce du Québec), le CPQ (Conseil du patronat du Québec), la CCMM (Chambre de commerce du Montréal métropolitain), la FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante), et MEQ (Manufacturiers et Exportateurs du Québec) sont extrêmement préoccupés par l’impact sur l’économie de la situation qui escalade dans le... En savoir plus
  3. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) se réjouit de la décision annoncée aujourd’hui par le conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité et de la santé et de la sécurité au travail (CNESST), d’abaisser de façon importante le taux moyen de cotisation des employeurs pour l’année 2021, aux fins du... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!