Publié dans Communiqués

ÉNONCÉ ÉCONOMIQUE FÉDÉRAL Des mesures pour atténuer l’impact de la réforme fiscale américaine sur les investissements, les emplois et l’économie canadienne, constate la FCCQ

Par Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) souligne que plusieurs des mesures annoncées aujourd’hui dans le cadre du dépôt de l’Énoncé économique de l’automne par le ministre des Finances, Bill Morneau, permettront de soutenir les entreprises qui investissent, mais constate à regret que non seulement l’allègement fiscal en réponse aux reformes américaines tarde à se matérialiser, mais également un plan de retour à l’équilibre budgétaire.

« Le gouvernement fédéral reconnaît que la réforme fiscale américaine pourrait avoir des répercussions importantes sur les investissements, les emplois et l’économie canadienne, si rien n’est fait, et que le Canada a perdu son avantage fiscal. Des gestes commencent à être posés, mais ils ne doivent pas être timides », a déclaré Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

L’amortissement accéléré pour stimuler les investissements et la productivité

En plus des sommes additionnelles au Fonds stratégique pour l’innovation qui stimuleront les entreprises à développer de nouvelles solutions, la FCCQ accueille favorablement les mesures prévues pour encourager les investissements et atténuer les effets des décisions de l’administration américaine qui rendent cette juridiction plus attrayante.

« Nous demandions que des mesures soient mises en œuvre pour stimuler les investissements dans les entreprises afin qu’elles puissent améliorer leurs opérations et ainsi, accroître leur productivité. L’incitatif à l’amortissement accéléré est une mesure qui répond à cet objectif et qui leur permettra de moderniser les équipements », poursuit Stéphane Forget.

Volonté d’améliorer l’environnement d’affaires

Par ailleurs, la FCCQ souhaite voir rapidement le dépôt d’un projet de loi visant à mettre en place un processus de révision annuelle des règlements, ainsi que la revue accélérée d’une liste de règlements venant dédoubler et alourdir inutilement des exigences réglementaires, tel qu’annoncé aujourd’hui.

« Nous saluons aussi la volonté du gouvernement d’éliminer les obstacles au commerce provincial, notamment en harmonisant les règles dans certains domaines tels que le camionnage, la construction et les aliments, de même que les règles d’inspection à travers le pays », mentionne Stéphane Forget. Actuellement, plus de 45 % du PIB du Québec est exporté (28 % à l’étranger et 17 % vers les autres provinces). Le commerce vers les autres provinces peut être augmenté et représente ainsi une occasion à saisir pour augmenter les débouchés des entreprises québécoises.

Un appui nécessaire aux organismes d’information

Dans un contexte où les médias d’information traversent une période de revenus publicitaires moins élevés, notamment à cause de l’augmentation de la présence publicitaire sur les réseaux sociaux, la FCCQ apprécie la mise en place de mesures visant à soutenir les organismes d’information. La création de nouveaux crédits d’impôt pour encourager les abonnements des Canadiens aux médias d’information numériques canadiens et pour les coûts de la main-d’œuvre, notamment, aideront le maintien de leurs activités à long terme.

La FCCQ espère que les médias régionaux bénéficieront de ces mesures, rappelant que les entreprises médiatiques sont importantes pour l’information régionale, essentielles à la vitalité des régions et pour le développement socio-économique. Il faut toutefois davantage d’aide dédiée aux entreprises afin de faciliter leur nécessaire passage au numérique.

Absence d’un véritable plan de résorption du déficit

« Alors que l’économie du pays est florissante, l’occasion d’annoncer un véritable plan de retour à l’équilibre budgétaire se fait toujours attendre. Malheureusement, l’énoncé d’aujourd’hui fait fi de la demande du milieu des affaires », observe Stéphane Forget, devant l’absence d’une véritable stratégie pour éliminer les déficits budgétaires, désormais évalués à 19,6 milliards de dollars pour 2019-2020.

« Nous retrouvons plusieurs recommandations de nos différents mémoires, présentés au gouvernement fédéral, et espérons que le prochain budget poursuivra dans cette lignée, afin de véritablement outiller les entreprises québécoises et canadiennes pour faire face aux défis des prochaines années », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal.

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Il faut saluer la bonne nouvelle : dans son discours inaugural du 28 novembre, le premier ministre François Legault a explicitement fait de l’enjeu climatique une préoccupation de son gouvernement. Quant à la façon dont cette préoccupation s’incarnera dans des gestes concrets, on jugera l’arbre à ses fruits.  D’ici là, la chance doit être au coureur. ... En savoir plus
  2. En marge de la dernière journée des travaux de l’Assemblée nationale, les employeurs québécois amorcent les festivités de fin d’année avec de grandes préoccupations. Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) et la FCCQ, dont l’ensemble des membres représente plus de deux emplois sur trois, et ce, dans toutes les régions du Québec, en appellent... En savoir plus
  3. En accord avec l’objectif de bien intégrer les immigrants, la FCCQ croit que le seuil proposé dans le Plan d’immigration du Québec, déposé aujourd’hui par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, doit être temporaire. Pour éviter d’exacerber la pénurie de main-d’œuvre par la réduction du nombre d’immigrants accueillis chaque... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!