Publié dans Communiqués

Élections 2022: Efficacité, agilité et transparence sont les clés du succès dans les actions gouvernementales à la lutte aux changements climatiques, soutient la FCCQ

Par Charles Milliard
Président-directeur général

Montréal, le 21 septembre 2022 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) appelle les partis politiques à préciser la manière dont ils comptent mieux utiliser les sommes prévues au Plan pour une économie verte 2030 (PEV), afin que nos entreprises puissent contribuer plus efficacement à la lutte aux changements climatiques.

« Les entreprises québécoises ont des attentes dans la gestion des programmes gouvernementaux leur permettant d’accroître leur performance environnementale. Il ne faut plus retourner à une époque pas si lointaine, où des montants totalisant 1 G$ étaient non dépensés en raison d’une gestion déficiente de l’administration des programmes du Fonds vert. Ce sont des sommes importantes prélevées notamment dans la poche des contribuables, via la taxe sur l’essence », a affirmé Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Rappelons que la Commissaire au développement durable a livré un rapport critique en juin dernier, mettant en lumière le manque d’efficacité et de transparence dans l’actuel Fonds d’électrification et de changements climatiques (FECC), qui a remplacé le Fonds Vert. Le gouvernement en place prévoit dépenser 7,6 G$ via le Plan de mise en oeuvre 2022-2027 du PEV 2030. À cela s’ajoutent les promesses formulées sur le plan environnemental par les différents politiques depuis le début de la présente campagne électorale.

En 2019, la FCCQ s’était montrée préoccupée par le manque d’efficience et de performance des programmes du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC) financés par le Fonds vert. En 2022, les préoccupations demeurent dans l’administration gouvernementale du PEV 2030, à la suite du rapport de la Commissaire au développement durable.

« La transition verte, ce n’est pas uniquement une question d’argent. C’est aussi et même surtout une question d’efficacité, d’agilité et de transparence dans notre manière d’investir ces sommes. Jusqu’ici, nous n’avons pas entendu suffisamment les formations politiques se commettre sur la gestion du PEV 2030, selon nous. Pourtant, elles ont tout intérêt à présenter leurs propositions à ce sujet, car il est question d’une utilisation judicieuse de G$ en jeu », a poursuivi Charles Milliard.

Trois conditions pour accroître la performance des programmes gouvernementaux

Concrètement, la FCCQ fait trois propositions pour que les programmes et mesures promis par les partis atteignent leurs cibles.

  • Les seuils d’admissibilité des différents programmes doivent être basés sur des critères plus clairs et plus inclusifs afin de permettre à un plus grand nombre d’entreprises et une plus grande diversité de projets de se qualifier.
  • Les sommes doivent être dépensées plus rapidement afin de répondre efficacement à la demande grandissante des entreprises, notamment dans l’acquisition de technologies vertes où tout évolue vite. Transition Énergétique Québec a démontré par le passé qu’il était possible de le faire.
  • Le gouvernement doit donner l’exemple en rendant ses propres bâtiments publics plus écoénergétiques, notamment en se dotant de critères environnementaux dans les contrats publics de construction et de rénovation.

« Nous sommes conscients que le PEV 2030 ne réglera pas à lui seul l’atteinte des cibles gouvernementales de réduction des GES. Mais ce sont des programmes importants pour les entreprises, dans l’acquisition de technologies vertes qui favorisent leur performance environnementale. Le milieu économique québécois est plus que jamais mobilisé à contribuer à la lutte aux changements climatiques sur la question de la transition verte, notamment en matière d’économie circulaire et de décarbonation », a rappelé M. Milliard.

« L’appui des gouvernements afin de favoriser ce mouvement est crucial. Nous recommandons au prochain gouvernement de s’inspirer de l’agilité et de la performance retrouvées jadis au sein des programmes de Transition Énergétique Québec, afin que l’ensemble des actions liées aux plans de mise en œuvre du Plan pour une économie verte 2030 génèrent les bénéfices escomptés », a conclu Charles Milliard.

La FCCQ a également formulé d’autres recommandations aux partis politiques en matière environnementale, notamment en ce qui a trait à la mobilité durable.

Pour consulter la plateforme complète « 22 recommandations pour 2022 » de la FCCQ : ici

À propos de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Grâce à son vaste réseau de 125 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois.

-30-

Laurent Corbeil
Conseiller aux communications et attaché de presse
Fédération des chambres de commerce du Québec
T. 514 844-9571 poste 3602 | C. 514-827-3723
laurent.corbeil@fccq.ca

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il possède une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL.

Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et de la Fondation du Cegep de Lévis et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et au Festival de Lanaudière.

  1.   La FCCQ est en pleine expansion. Faites partie de notre équipe en tant que : Spécialiste de contenus RH Principaux défis: Vulgariser des thèmes RH, créer des contenus techniques et pertinents pour les cibles de Pratiques RH Coordonner la gestion, la planification et la production des contenus sur différents thèmes couvrant les ressources humaines... En savoir plus
  2. C’est avec fierté que la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) annonce le lancement de sa 43e édition du concours Les Mercuriades, le plus prestigieux concours d’affaires du Québec. Cette année encore, le concours reconnait et honore l’excellence des entreprises et entrepreneur.es d’exception. Les Mercuriades souhaitent cette année souligner encore davantage les humains... En savoir plus
  3. La participation électorale, au Québec comme dans la majorité des démocraties dans le monde, est en baisse quasi constante depuis une trentaine d’années. Nous souhaitons aujourd’hui interpeller les entreprises et les organisations qui, comme lieux de socialisation privilégiés pour bon nombre de citoyennes et de citoyens, peuvent jouer un rôle accru pour transmettre de l’information... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!