Publié dans Communiqués

Discours du Trône: Un plan qui cible bien les besoins du milieu économique pour assurer une relance durable

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est satisfaite de constater que plusieurs des priorités qu’elle avait identifiées s’y retrouvent. Les attentes de la communauté d’affaires québécoises sont maintenant élevées pour concrétiser les orientations présentées dans le discours du trône.

Le contexte de la pandémie justifie des dépenses extraordinaires. L’intervention des gouvernements est nécessaire pour accompagner financièrement les entreprises et les particuliers et pour les aider à traverser la crise. Nous sommes toutefois inquiets face à l’ampleur de la dette qui en résultera et la façon dont elle sera gérée. La présentation d’une mise à jour du Plan d’intervention économique du Canada cet automne, qui contiendra des projections financières et des précisions concernant les mesures du présent discours du trône sera la bienvenue.

Amélioration de la productivité

« Nous avons insisté sur l’importance d’avoir un plan pour aider les entreprises à accroitre leur productivité. La transformation numérique sera au cœur de la croissance et de la prospérité future de notre économie. Les énoncés du discours du trône, entre autres en ce qui concerne la couverture internet en région, sont des signaux positifs », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« Nous saluons la volonté du gouvernement d’annoncer prochainement, en collaboration avec les provinces, le plus grand investissement de l’histoire en formation de la main-d’œuvre. La crise sanitaire aura accéléré la transformation des milieux de travail, la numérisation des activités et des changements importants au tissu industriel canadien. Les employeurs devront être appuyés fortement dans leurs mesures de requalification de leurs travailleurs actuels et à venir. Nous devrons supporter plus spécifiquement l’embauche et la formation des travailleurs les plus touchés par la crise, soit les jeunes, les femmes et les minorités visibles », a ajouté M. Milliard.

La prolongation annoncée à la Subvention salariale d’urgence du Canada vient rassurer les employeurs de certains secteurs plus gravement touchés par la pandémie. Cela permettra notamment aux employeurs d’entrevoir une relance de leurs activités, malgré les impacts de la seconde vague de la COVID-19. L’annonce de mesures particulières à venir pour aider les secteurs plus durement touchés, comme le tourisme ou encore la culture est également une bonne nouvelle.

Réforme du régime de l’assurance-emploi

« Le discours du trône le mentionne très clairement, nous avons besoin d’un régime d’assurance-emploi adapté au 21e siècle. Une réforme globale du régime de l’assurance-emploi devra avoir lieu, afin de le rendre plus juste et davantage axé vers des mesures actives de développement de l’employabilité », a souligné Charles Milliard.

Infrastructures vertes et électrification

Le discours du Trône annonçait également une volonté d’accroitre la part d’électrification, notamment dans les transports collectifs et les véhicules individuels, et d’investir dans le développement des infrastructures de mobilité durable.

« Grâce à son expertise en matière d’intelligence artificielle et de propulsion électrique ainsi que ses avantages en matière d’hydroélectricité, le Québec est bien positionné pour devenir un pôle majeur du développement de la voiture 2.0. Son territoire dispose des ressources naturelles pour les matériaux construction de véhicules et de batteries zéro émission. C’est une filière qui nous permet d’unir innovation et environnement en réduisant nos émissions de GES », a mentionné M. Milliard.

Équité fiscale

Le gouvernement du Canada entend prendre des mesures pour plus d’équité fiscale. Il devrait assujettir les fournisseurs étrangers de services intangibles aux taxes de vente fédérales et provinciales. C’est non seulement une question de justice, mais c’est également un moyen d’accroitre ses revenus fiscaux.

« Ce discours du trône est fortement axé sur les dépenses publiques et il sera essentiel que celles-ci soient analysées rigoureusement pour s’assurer d’un maximum de retombées et d’efficience. Le contexte actuel est particulier, mais nous devons garder un œil sur la gestion de la dette. Dans l’immédiat toutefois, les besoins et les priorités identifiés pour le monde des affaires sont les bonnes. Le gouvernement doit maintenant s’assurer de livrer la marchandise pour accompagner nos entreprises dans la relance économique », a conclu Charles Milliard.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) s’inquiète pour le sort de milliers d’entreprises à la suite de l’annonce par le gouvernement du Québec du prolongement des mesures de restrictions pour les prochaines semaines. La FCCQ salue les mesures d’aide aux entreprises qui se poursuivront, mais qui risquent de ne pas suffire à... En savoir plus
  2. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) accueille positivement plusieurs éléments du Plan d’agriculture durable (PAD) présenté aujourd’hui par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, mais elle souligne également que l’occasion était belle d’aller plus loin pour accélérer la transition verte de toute la filière agroalimentaire. Le plan... En savoir plus
  3. Date de début : Dès que possible Sommaire du poste En tant que rédacteur(trice), contenu diversité, le candidat devra alimenter et animer, sous la supervision du coordonnateur de la plateforme, la section « gestion de la diversité » de la plateforme Pratiques RH qui a été mise en place par la FCCQ ; Il/Elle sera responsable... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!