Publié dans Communiqués

Dévoilement d’une étude de la FCCQ sur la contribution économique des entreprises privées offrant des services en santé et services sociaux au Québec

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

La FCCQ et ses partenaires rendent aujourd’hui publique une étude qui démontre l’impact incontestable et positif du secteur privé dans la prestation de soins et services de santé au Québec.

L’étude révèle que plus de la moitié (51 %) des travailleurs du secteur de la santé œuvrent au sein d’un organisme privé, représentant un total de 222 000 travailleurs québécois. L’étude présente aussi la part non négligeable du secteur privé dans le financement de la santé au Québec, qui s’élèvait à plus de 15 milliards en 2017.

Alors que le vieillissement de la population exerce une pression importante sur le système de santé québécois, déjà fort sollicité, la FCCQ croit qu’il est maintenant venu le temps de considérer l’apport essentiel du secteur privé, tant sur le plan du développement économique que sur l’amélioration de notre système dans son ensemble.

« La FCCQ ne préconise pas un système de santé à deux vitesses », précise Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Nous croyons en un système universel principalement financé par la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ), mais sommes d’avis que la prestation des soins ne peut reposer uniquement sur le secteur public. »

L’étude, commandée par la FCCQ et intitulée Importance des prestataires privés de soins de santé – Portrait économique et contribution du secteur privé en santé à l’économie du Québec, propose non seulement le résultat d’une enquête auprès des entreprises privées œuvrant dans le domaine de la santé, mais propose aussi de nombreux exemples où des entreprises privées permettent d’améliorer l’accès. L’État doit définir le panier de services assurés, établir un mode de financement axé sur les résultats, contrôler la qualité et informer la population en toute transparence.

« Pour la FCCQ, c’est le financement qui définit le statut public ou privé d’une prestation de services ou de soins de santé, pas la structure juridique de l’organisation qui le fournit », conclut Stéphane Forget.

À propos de l’étude
L’objectif de cette étude était de réaliser un portrait des caractéristiques et de la contribution économique des entreprises privées offrant des services en santé et en services sociaux au Québec. Pour ce faire, l’analyse a utilisé des publications et des données statistiques provenant d’organismes officiels, notamment l’Institut canadien d’information sur la santé et Statistique Canada, de la littérature économique pertinente et une enquête réalisée auprès d’entreprises privées prestataires de soins.

Plusieurs partenaires ont contribué à la réalisation de cette étude :

 

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Des outils supplémentaires pour former des travailleurs répondant aux besoins des entreprises. Le transfert par le gouvernement fédéral de 686 M$ supplémentaires, destinés à la main-d’œuvre et au marché du travail, permettra de cibler des enjeux spécifiques au Québec, croit la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Au total, l’entente annoncée ce matin... En savoir plus
  2. La déléguée générale du Québec à New York, madame Catherine Loubier, est venue exposer à la communauté d’affaires, dans le cadre de l’événement les RV Internationaux COREX de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le rôle qu’entend jouer la délégation pour favoriser les échanges commerciaux entre les deux pays. La présentation de... En savoir plus
  3. Alors que les parlementaires ont adopté, au cours des dernières heures, le projet de loi no 9, Loi visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) demande que les... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!