Publié dans Communiqués

CONTRAT POUR LA DAVIE : une bonne nouvelle pour l’industrie maritime québécoise, mais des défis de main-d’œuvre à résoudre

Par Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

L’octroi d’un contrat du gouvernement fédéral pour le chantier maritime Davie est une bonne nouvelle pour la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), puisqu’il assurera le maintien des opérations de l’entreprise pour un bon nombre d’années, tout en répondant aux besoins de maintenance des navires du gouvernement canadien. Du même souffle, la FCCQ rappelle que le défi à court terme est le maintien des travailleurs à la Davie, puisque les contrats ne seront pas mis à exécution avant 2021.

« C’est une nouvelle réjouissante pour l’industrie maritime québécoise. L’annonce d’aujourd’hui reconnait la place du Québec comme joueur important pour répondre aux besoins de la Marine royale canadienne », déclare Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ s’est activée au cours des dernières années à faire valoir auprès du gouvernement fédéral l’importance d’accorder une place prépondérante aux chantiers maritimes québécois dans l’octroi de ses contrats.

Ces contrats octroyés à la Davie et les deux chantiers maritimes d’Halifax et Victoria, permettront la maintenance de 12 frégates canadiennes, dont une partie sera assumée par l’entreprise de Lévis. Cette décision représente un bon pas en avant et permettra de combler rapidement les nombreux besoins, alors que d’ici 2030, le Canada devra construire ou rénover entre 40 et 45 navires. L’état de vétusté des brise-glaces actuels constitue toujours une menace à l’efficacité de nos corridors commerciaux en temps hivernal.

« Le Canada a également besoin de chantiers maritimes de moins grande taille, mais tout aussi performants pour réaliser ses nombreux projets de construction, de rénovation et de réparation navales. La capacité des chantiers navals québécois doit également être mise à contribution afin de répondre aux besoins du Canada », poursuit M. Forget.

L’Obélix pour maintenir les travailleurs en poste à la Davie

Le gouvernement fédéral avait signifié l’année dernière son refus d’aller de l’avant avec l’achat prévu d’un deuxième navire ravitailleur l’Obélix, alors que les besoins sont réels et que l’Astérix avait été livré avec succès, dans le respect des échéanciers et des coûts estimés.

« Bien que l’annonce d’aujourd’hui soit positive, le gouvernement doit garder à l’esprit que dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, notamment dans l’industrie maritime, la Davie doit être en mesure de maintenir ses travailleurs et son expertise au sein de son chantier maritime », soutient M. Forget.

« Le gouvernement fédéral devrait considérer l’octroi du contrat Obélix qui répondrait à deux enjeux importants, livrer un navire ravitailleur nécessaire aux opérations de la Marine royale canadienne et ce, à l’intérieur de 24 mois, et maintenir l’expertise sur place jusqu’au début des contrats annoncés aujourd’hui, pour 2021 »,  conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal.

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Ce midi, les RV Internationaux COREX recevaient le gouverneur du Vermont, M. Phil Scott, qui a souligné la richesse des liens qui unissent le Québec et le Vermont, au-delà des relations commerciales. En raison de sa proximité géographique, mais aussi par les liens historiques qui unissent Vermontais et Québécois,  l’État du Vermont est un marché... En savoir plus
  2. Devant la décision rendue aujourd’hui par la Cour suprême du Canada confirmant la validité quant à la création d’une Commission pancanadienne des valeurs mobilières, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) rappelle l’importance pour le Québec de maintenir son propre système de réglementation des valeurs mobilières. « Cette décision vient affaiblir le Québec... En savoir plus
  3. Relevant du Président-directeur général, le titulaire du poste s’assure du bon fonctionnement du bureau et de la saine gestion des ressources de l’organisation (financières, humaines, matérielles, informationnelles). Il administre et analyse l’application des procédures comptables pour rendre compte de la situation de l’organisation et est garant des politiques et procédures internes. Il est responsable de... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!