Publié dans Communiqués

Consultations particulières sur le projet de loi n° 66: La FCCQ souligne la nécessité d’accélérer les projets d’infrastructure et réitère l’importance d’autres éléments pour stimuler la relance économique

Par Charles Milliard
Président-directeur général

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) appuie les objectifs du projet de loi 66 concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure. Celui-ci contient des éléments essentiels pour stimuler la relance économique, selon elle. Dans sa présentation aujourd’hui en commission parlementaire, la FCCQ a également eu l’occasion de proposer des bonifications pour ne pas se limiter aux projets d’infrastructure.

« Une partie importante du Québec se trouve aujourd’hui en zone rouge, ce qui ralentit la reprise économique qui était amorcée et nous reconnaissons que l’État québécois met en œuvre des mesures pour limiter autant que possible les nombreux impacts négatifs causés par la crise de la COVID-19. Le projet de loi n° 66, et les 181 projets d’infrastructures visés, en est un autre exemple. Plusieurs de ces projets seront structurants pour la société québécoise, notamment en matière de transport en commun, et permettront une relance économique forte et rapide pour nos entreprises et l’économie québécoise », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Redéposer les amendements qui étaient prévus au projet de loi 61

Lors du dépôt du projet loi 61 en juin dernier, la FCCQ avait alors constaté avec satisfaction que le gouvernement avait pris les bonnes dispositions pour procéder à des modifications législatives visant à autoriser les livraisons de produits alcoolisés et la protection des locataires commerciaux.

« Nous demandons au gouvernement de remettre sur la table rapidement ces mesures législatives déposées en amendements dans le projet de loi 61. Nous avons pris bonne note des commentaires de la Présidente du Conseil du trésor, Mme Sonia Lebel, disant que ces mesures n’avaient pas été abandonnées, mais nous croyons que ces amendements pourraient de nouveau être déposés à l’occasion du projet de loi 66, comme le gouvernement l’avait fait à l’occasion du projet de loi 61 », a ajouté Charles Milliard.

Diminuer l’importance du critère du plus bas soumissionnaire

« Le gouvernement devrait présenter le plus rapidement possible les projets de règlement ou des modifications nécessaires au Secrétariat du Conseil du trésor afin que l’octroi des contrats publics mise désormais sur des critères de valeur, tels que la qualité, l’innovation, l’expertise et la durabilité, plutôt que principalement sur celui du plus bas soumissionnaire conforme. Ce dernier critère devrait être un critère, mais pas celui qui détermine l’octroi des contrats publics au Québec », a ajouté Charles Milliard.

« Le projet de loi 66 est important pour la relance économique, mais il ne doit pas faire ombrage à d’autres éléments incontournables. Le contexte actuel de la deuxième vague et d’un deuxième coup dur pour nos entrepreneurs nous force à réagir rapidement. Le projet de loi 66 est une occasion à saisir et nous encourageons les parlementaires à ne pas reporter à plus tard l’adoption des mesures nécessaires et la mise en place de bonnes pratiques », a conclu Charles Milliard.

Le mémoire présenté par la FCCQ peut être consulté ici.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. Relève de : Directeur principal, Événements corporatifs et du concours Les Mercuriades Sommaire des tâches Relevant du directeur principal, événements corporatifs et du concours Les Mercuriades, le/la coordonnateur/trice pour les événements corporatifs travaillera à la réalisation d’activités et d’événements entourant la gouvernance qui impliquera les membres du conseil d’administration de la FCCQ désignés et établira et... En savoir plus
  2. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) accueille favorablement un bon nombre de mesures annoncées à l’occasion de l’énoncé économique de l’automne, par la ministre des Finances du Canada, l’honorable Chrystia Freeland. Dans ce contexte de crise sanitaire, elle soutient que certains ajustements seront nécessaires pour les prochaines actions gouvernementales. La FCCQ demande... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!