Publié dans Communiqués

Compensations de 1,75 G$ pour les producteurs laitiers : la bonne nouvelle doit être suivie d’un versement rapide, demande la FCCQ

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Le versement aux producteurs laitiers de la compensation pour l’ouverture des marchés régis par la gestion de l’offre doit se faire rapidement, a rappelé la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) en réaction aux précisions apportées ce matin par la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau.

« Nous accueillons positivement l’annonce que la compensation sera faite directement aux producteur laitiers », souligne Kathy Megyery, vice-présidente, Stratégie et Affaires économiques de la FCCQ. « Les producteurs attendent cependant cette compensation depuis un moment, et nous souhaitons donc que les versements soient versés rapidement, avant les élections fédérales du 21 octobre prochain. » Déjà en février 2019, la FCCQ rappelait dans son mémoire à la ministre de l’Agriculture que plusieurs entreprises sous gestion de l’offre sont fragilisées par l’ouverture des marchés.

La FCCQ constate aussi avec satisfaction que le gouvernement fédéral a choisi de verser ces compensations au prorata des volumes canadiens de production. Rappelons que le Québec représente à lui seul environ 40% des volumes de production canadienne.

La FCCQ est favorable aux accords commerciaux qui permettent le développement économique du Québec et avait salué la ratification de l’Accord économique et commercial global (AECG) et de l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP). Elle rappelle cependant que pour certains secteurs importants de l’économie québécoise, ces accords commerciaux peuvent avoir des impacts moins favorables, comme les produits québécois sous gestion de l’offre, qui concernent plus de 6 900 entreprises engendrant 40 % des recettes agricoles québécoises.

La compensation doit être versée à tous les secteurs agricoles

Lors du dernier budget fédéral, à l’intérieur de l’enveloppe de 3,9 G$ prévus pour les producteurs agricoles sous gestion de l’offre, 2,15 G$ de nouvelles sommes avaient été prévues pour les agriculteurs admissibles des secteurs des produits laitiers, mais également de la volaille et des œufs.

« Il faut annoncer des compensations équitables pour les autres producteurs agricoles sous gestion de l’offre », insiste Kathy Megyery. La FCCQ rappelle qu’il ne faudrait pas oublier les transformateurs, mécontents d’avoir été ignorés dans le budget printanier et maintenus dans l’incertitude. Ce sont des PME qui sont actuellement à risque et qui demandent de bénéficier d’une aide gouvernementale pour affronter l’ouverture des marchés, à l’instar des autres organisations touchées.

Prévoir rapidement les mesures pour l’ACÉUM

Le nouvel Accord Canada—États-Unis—Mexique (ACÉUM) constitue la troisième brèche dans le système canadien de gestion de l’offre. L’accès consenti représentera désormais l’équivalent de 10 % de la production laitière canadienne avec cet accord commercial d’importance pour les pays signataires.

« Pour s’assurer de ne pas tarder dans le cadre de cet accord de libre-échange version 2.0, il est nécessaire de travailler dès maintenant avec les entreprises touchées par cette ouverture de marché pour prévoir les impacts pour les agriculteurs sous gestion de l’offre », conclut Kathy Megyery.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Alors qu’il y a plus de 114 000 postes à combler dans les entreprises québécoises, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) croit que les mesures permettant d’intégrer davantage de jeunes au marché du travail font partie intégrante de la solution à la pénurie de main-d’œuvre. Selon des données gouvernementales, 54 % des besoins... En savoir plus
  2. Au cours d’un dîner-conférence de la série RV Affaires de la FCCQ, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation a pris la parole sous le thème Investissement Québec : Développer, innover et exporter.  Le ministre de l’Économie et de l’Innovation a abordé la réforme actuelle d’Investissement Québec et a échangé sur le développement économique... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!