Publié dans Communiqués

BUDGET DU QUÉBEC 2018-2019: la FCCQ voit son programme Un emploi en sol québécois confirmé pour trois ans

Par Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Parmi les mesures visant à faire face à la pénurie de main-d’œuvre annoncées dans le budget québécois 2018-2019, le gouvernement du Québec a confirmé la bonification du programme Un emploi en sol québécois, une initiative de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) dont le projet-pilote avait été lancé en 2017, en collaboration avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Le projet Un emploi en sol québécois vise à favoriser l’intégration en emploi des personnes immigrantes dans les régions du Québec.

« Lorsqu’on considère que 55 % des emplois disponibles se trouvent en région et que 86 % des personnes immigrantes habitent le territoire montréalais, avec un taux de chômage deux fois plus important que pour les natifs du Québec, il y a là, pour nous, un bassin de travailleurs qu’il faut mettre en contact avec les entreprises des régions du Québec », explique le président-directeur général de la FCCQ, M. Stéphane Forget.

L’emploi est reconnu comme principal outil d’intégration sociale des personnes immigrantes, en plus d’être un facteur d’attractivité majeur pour les régions du Québec. Le programme Un emploi en sol québécois sera implanté dans un plus grand nombre de régions que le projet-pilote, soit l’Abitibi-Témiscamingue, la Capitale-Nationale, le Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches, l’Estrie, les Laurentides, la Montérégie et le Saguenay-Lac-St-Jean, avec un budget de 3 M$ pour trois ans.

Grâce à une préqualification des candidats inscrits au projet, le programme met en relation des travailleurs potentiels avec des entreprises ayant des postes à pourvoir. Des séances d’entrevues et des activités permettant aux personnes immigrantes de découvrir la région qui pourrait éventuellement les accueillir sont aussi organisées. Des organismes spécialisés en régionalisation de l’immigration et en employabilité des personnes immigrantes proposent des candidats potentiels, tandis que les organismes et municipalités des régions sont mis à profit pour faciliter l’implantation des nouveaux travailleurs et de leur famille. Les chambres de commerce des régions visées effectuent, de leur côté, le démarchage auprès des entreprises ayant des postes à pourvoir. Ces chambres, ainsi que Services Québec, accompagnent de plus les entreprises dans le processus d’intégration des nouveaux travailleurs.

« Le projet-pilote du programme Un emploi en sol québécois a permis mesurer certains enjeux sur lesquels nous travaillons activement », explique Stéphane Forget. « Une des leçons tirées du projet-pilote est l’importance d’une continuité des efforts d’intégration des nouveaux arrivants dans la région, à long terme. »

Toute personne ayant obtenu la résidence permanente depuis moins de cinq ans et n’ayant pas d’expérience significative dans son domaine de formation, son métier ou sa profession au Canada ou toute personne appartenant à un groupe culturel identifié comme une minorité visible n’ayant pas d’expérience significative dans son domaine de formation, son métier ou sa profession au Canada est admissible au projet et peut s’inscrire via le site Internet du projet.

« Les trois prochaines années offriront certainement des occasions privilégiées aux personnes immigrantes afin qu’elles contribuent pleinement à ce que les entreprises puissent relever les défis posés par les changements démographiques et la pénurie de main-d’œuvre », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général

Stéphane Forget est entré en fonction en tant que président-directeur général de la FCCQ en octobre 2016. Il s’est joint à la FCCQ en 2014, au poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique, ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Dans le cadre de ses fonctions à la FCCQ, M. Forget est membre du Conseil d’administration et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM) et membre du comité national du programme performe.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif, à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec. Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal.

  1. L’augmentation de 261,2 millions de dollars pour lutter contre les changements climatiques accélérera la transition énergétique des entreprises québécoises et offrira des opportunités d’affaires intéressantes pour elles, selon la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). L’annonce effectuée aujourd’hui par le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, et la ministre du Développement durable,... En savoir plus
  2. Pour la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), un usage prononcé et accéléré des plateformes numériques par les médias écrits est nécessaire pour assurer leur vitalité. Elle soutient donc l’appui annoncé  aujourd’hui par la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, et demande qu’il y ait équité dans le... En savoir plus
  3. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) se réjouit de l’annonce effectuée aujourd’hui par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Moreau, quant à la relance des activités de la mine du Lac Bloom et salue la décision du gouvernement du Québec de l’appuyer financièrement.... En savoir plus
  4. Bien qu’elle reconnaisse que le gouvernement fédéral clarifie la situation pour les plus petites entreprises, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) constate que les mesures annoncées aujourd’hui concernant le traitement des placements passifs par le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, risquent d’avoir un effet pervers quant à l’investissement pour les... En savoir plus
  5. Bien qu’elle salue la décision du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports de prolonger d’une autre année le projet pilote d’Uber, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) s’inquiète de l’impact des modifications annoncées aujourd’hui. La FCCQ avait appuyé la mise en place du projet pilote, puisqu’il... En savoir plus
  6. Les investissements totaux de 5 milliards $ sur cinq ans, annoncés dans le cadre du dévoilement de la Politique bioalimentaire du Québec 2018-2025 déposée aujourd’hui, démontrent l’importance des secteurs de l’agriculture, de la transformation alimentaire, de la distribution et des pêcheries québécois, tant du point de vue économique et social que pour le développement de... En savoir plus
  7. Ce midi, les RV Politiques de la FCCQ présentaient Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Madame Melançon a parlé des défis d’une économie plus sobre en carbone, dans une perspective de protection de l’environnement et de développement durable. On la voit ici en compagnie de... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!