Publié dans Communiqués

Attribution d’un contrat pour deux traversiers au chantier naval Davie : une bonne nouvelle attendue par l’industrie navale québécoise

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

L’octroi d’un contrat pour la construction de deux traversiers au chantier naval de Davie, à Lévis, permettra de sécuriser plus de 400 emplois spécialisés et de consolider l’expertise navale québécoise, ce que la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) considère une bonne nouvelle pour toute la chaîne d’approvisionnement du chantier lévisien et pour l’industrie maritime québécoise.

« Depuis le début des années 90, c’est la première fois que de nouveaux navires de la flotte canadienne sont construits au chantier naval de Davie », souligne Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ, dont l’organisation a régulièrement rappelé au gouvernement fédéral l’importance de reconnaître l’expertise du chantier de Lévis et d’accorder leur juste part de contrats aux chantiers québécois. Dans ses demandes préélectorales aux partis fédéraux, Accélérer le rythme – plateforme fédérale, la FCCQ demandait non seulement que le Québec obtienne sa juste part de contrat, mais aussi que la flotte de brise-glaces soit priorisée afin d’assurer les liens maritimes adéquats pour les entreprises du Québec.

La FCCQ rappelle que d’ici 2030, le Canada devra développer et maintenir des actifs pour sa flotte navale, soit près de 45 navires, au coût de près de 12 milliards de dollars. Selon une étude de l’Institut de la statistique du Québec, l’industrie de la construction navale québécoise crée plus de 1 400 emplois directs partout au Québec, soit 12 % des emplois maritimes, et verse plus de 71 millions de dollars en salaire. Ceci, sans parler des emplois chez les fournisseurs des sept chantiers maritimes québécois, qui créent eux aussi des emplois de qualité partout au Québec.

Le fait que l’un des deux traversiers effectuera la route entre les Îles-de-la-Madeleine et l’Île-du-Prince-Édouard permettra aussi, selon la FCCQ, de moderniser le lien maritime entre la région québécoise et le continent, nécessaire pour le transport des Madelinots mais aussi leur approvisionnement.

« L’expertise québécoise est reconnue par l’octroi de ces contrats et permettra au chantier Davie de rester compétitif dans le marché. Nous sommes convaincus que cela aura des effets positifs sur l’ensemble de l’industrie navale et maritime québécoise » conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. La déléguée générale du Québec à New York, madame Catherine Loubier, est venue exposer à la communauté d’affaires, dans le cadre de l’événement les RV Internationaux COREX de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le rôle qu’entend jouer la délégation pour favoriser les échanges commerciaux entre les deux pays. La présentation de... En savoir plus
  2. Alors que les parlementaires ont adopté, au cours des dernières heures, le projet de loi no 9, Loi visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) demande que les... En savoir plus
  3. L’accès aux services et soins de santé doit être facilité, de manière équitable, croit la FCCQ. L’intention du gouvernement de permettre aux pharmaciens de poser de nouveaux actes médicaux, tels la prescription et l’administration de certains médicaments, dont les vaccins, démontre que la prestation de soins et services de santé par des pharmacies communautaires peut... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!