Publié dans Communiqués

ANNONCE DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL SUR LE TRANSPORT AÉRIEN. La FCCQ réclame des mesures pour rénover les aéroports et diminuer leurs charges

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

En réaction à l’annonce du ministre des Transports, Marc Garneau, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) souligne qu’elle aurait également souhaité entendre le gouvernement fédéral annoncer des investissements supplémentaires pour la réfection des aéroports, ainsi que la diminution des loyers et des frais exigés aux administrations aéroportuaires.

« Ces frais importants augmentent les tarifs aériens et nuisent à la compétitivité de la desserte régionale », explique Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. « Les infrastructures aéroportuaires sont essentielles au développement économique, notamment en région, et nombre d’entre elles ont besoin d’être modernisées. »

« À l’occasion du Sommet sur le transport aérien régional, le gouvernement du Québec avait présenté plusieurs mesures que nous avions saluées, notamment en ce qui a trait à la réfection et le développement des aéroports. Nous nous attendons à ce que le gouvernement fédéral emboîte le pas », souligne Stéphane Forget.

La FCCQ demande aussi au gouvernement fédéral de revoir rapidement son Programme d’aide aux immobilisations aéroportuaires, afin de répondre aux besoins des aéroports régionaux et ainsi contribuer à soutenir le service aérien régional, primordial pour le dynamisme économique des régions du Québec. « Il importe que le programme soit facilement accessible aux aéroports régionaux, avec des procédures administratives simples et des investissements soutenant les besoins en infrastructures des aéroports », précise Stéphane Forget.

Des frais à revoir pour les aéroports

La FCCQ plaide depuis de nombreuses années pour que le gouvernement fédéral réduise les charges imposées aux aéroports sous responsabilité du gouvernement fédéral. En plus de devoir s’autofinancer, les administrations aéroportuaires doivent payer un loyer au gouvernement, allant jusqu’à 12 % du revenu. Ce modèle a pour effet d’augmenter les tarifs, nuisant ainsi à la compétitivité de la desserte régionale.

Le gouvernement fédéral devrait donc envisager une réduction des charges imposées aux aéroports, aux transporteurs et aux voyageurs en fonction des retombées économiques globales que ces allègements de charge généreraient. « Les sommes versées par les administrations aéroportuaires devraient être réinvesties dans la qualité des infrastructures. La réduction ou l’élimination de ces frais permettrait, par ailleurs, de réduire les taxes et frais imposés aux transporteurs et aux voyageurs », conclut Stéphane Forget.

La FCCQ rappelle au passage l’exemple qu’elle a soulevé au cours des dernières années, soit que le coût des vols intérieurs au Canada est élevé en raison, notamment, des frais fédéraux et aéroportuaires. En comparaison avec les vols aller-retour en direction des États-Unis, un vol aller-retour de 600 $ au Canada peut être assujetti à des taxes et frais allant jusqu’à 165 $, alors que ces surcharges sont limitées à 69 $ pour des vols au sud de la frontière. Une réduction des charges aiderait à faire diminuer le coût des billets et contribuerait au tourisme et au développement économique partout au Québec.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Pour les PME et les centaines de milliers de travailleurs de l’industrie touristique québécoise, l’annonce d’investissements de 58,5 M$ d’aide financière pour la création ou l’amélioration des expériences touristiques est une bonne nouvelle, affirme la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). « L’industrie touristique québécoise est bien diversifiée, attire de nombreuses catégories de... En savoir plus
  2. S’il y a une chose qui ne change pas, en politique, c’est la lourdeur qui entrave les discussions entre Québec et Ottawa sur le financement des infrastructures.  Peu importe les gouvernements au pouvoir, on assiste toujours au lancement de programmes de soutien aux infrastructures de plusieurs milliards de dollars, puis on négocie avec les provinces... En savoir plus
  3. L’octroi d’un contrat pour la construction de deux traversiers au chantier naval de Davie, à Lévis, permettra de sécuriser plus de 400 emplois spécialisés et de consolider l’expertise navale québécoise, ce que la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) considère une bonne nouvelle pour toute la chaîne d’approvisionnement du chantier lévisien et pour... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!