Publié dans Communiqués

« Accélérer le passage du Québec à l’économie circulaire » La FCCQ et ses partenaires sont fiers d’annoncer une tournée des régions du Québec

Par Charles Milliard
Président-directeur général

Fruit d’une initiative menée avec le Centre d’études et de recherches intersectorielles en économie circulaire de l’École de technologie supérieure (CERIEC/ÉTS), la Fédération des chambres du commerce du Québec (FCCQ) est heureuse de pouvoir compter sur le soutien de Développement économique Canada (DEC) et du Mouvement Desjardins pour mettre sur pied l’une des plus importantes tournées des régions du Québec sur le thème de l’économie circulaire.

Afin d’accroître les compétences et d’outiller les entreprises du Québec, la FCCQ offrira dès cet automne un parcours de formation et de passage à l’action en économie circulaire dans chacune des 17 régions du Québec, à travers son réseau de 130 chambres de commerce. Cette tournée sera réalisée en partenariat avec des acteurs déjà très actifs sur le terrain :

L’économie circulaire : conjuguer innovation, productivité et développement durable

L’économie circulaire se définit comme un « système de production, d’échange et de consommation visant à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, tout en réduisant l’empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités » (source : Pôle québécois de concertation sur l’économie circulaire).

Un récent rapport diffusé par RECYC-QUÉBEC et produit par Circle Economy, organisme dédié à la promotion mondiale de l’économie circulaire, établit l’indice de circularité de l’économie québécoise à 3,5 %, ce qui démontre que la majorité des ressources que nous utilisons pour satisfaire nos besoins ne sont pas utilisées en boucle. Ce taux enregistré pour le Québec est en partie lié au fait que l’économie est largement linéaire (on extrait, on consomme, on jette) et habituée à des taux élevés d’extraction, de production, de commerce et de consommation. Selon ce rapport, qui fournit une première analyse de référence, il serait possible, à court terme et en stimulant les économies locales, en réduisant nos dépendances aux économies extérieures et en priorisant des actions dans certains secteurs clés, d’augmenter la circularité de l’économie du Québec ainsi que sa performance, et ce, dans le respect de l’environnement.

Si la création de boucles remettant en circulation ces flux de matières négligés représente donc un enjeu environnemental et économique majeur, c’est également une occasion extraordinaire d’innover et d’améliorer notre productivité. Or, l’économie circulaire et ses stratégies sont encore relativement peu connues des communautés d’affaires au Québec, et ce, malgré les opportunités économiques et environnementales évidentes qu’elles recèlent.

« La FCCQ souscrit à la vision d’une économie plus durable et mieux organisée localement. En joignant nos forces à d’autres partenaires déjà très actifs sur le terrain à la grandeur du Québec, nous estimions que le contexte actuel était propice à mieux faire connaitre aux entreprises et aux territoires les opportunités associées à l’économie circulaire et les leviers pour la mettre en œuvre », déclare Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ. « Notre démarche vise donc à permettre aux entreprises et aux territoires visités de développer de nouvelles compétences, de bénéficier de nouveaux liens d’affaires, de contribuer à la diminution de l’utilisation de ressources vierges, de valoriser nos résidus et de réduire les gaz à effet de serre. »

« Le modèle économique de référence actuel, que l’on dit linéaire, est à l’opposé du développement durable : il repose sur une approche « extraire-transformer-distribuer-utiliser-jeter » où, à chaque étape, d’immenses pertes sont enregistrées sous forme de gaspillage, de pollution ou de déchets, en plus de favoriser la surconsommation des ressources, dont certaines sont déjà critiques. Les entreprises ont tout avantage à s’adapter et à transformer leurs manières de faire pour optimiser la valeur économique de leurs produits et services, tout en réduisant leurs impacts environnementaux », estime Daniel Normandin, directeur du CERIEC.

« Le Québec regorge de talents et d’entrepreneurs qui aspirent à faire évoluer et à améliorer la société de demain. L’ÉTS et le CERIEC misent sur la formation de ces talents et entrepreneurs et sur leur innovation pour rendre l’économie plus circulaire, plus efficace et plus résiliente, ainsi que pour minimiser l’empreinte écologique globale, une nécessité pour notre société et nos entreprises », déclare François Gagnon, directeur général de l’ÉTS.

« Le gouvernement du Canada a pris des engagements concrets pour démontrer qu’économie forte et environnement sain vont de pair. Entre autres actions, nous effectuons des investissements stratégiques dans l’utilisation de technologies propres et dans des projets porteurs dans le développement durable. En appuyant la FCCQ, nous lui permettons de mener sa mission d’agir comme catalyseur de changement afin de créer une économie plus innovante, concurrentielle et durable. En soutenant l’innovation pour le développement de technologies et de produits plus verts, nous préparons du même coup les Canadiens aux emplois d’aujourd’hui et de demain », précise l’honorable Mélanie Joly, députée d’Ahuntsic-Cartierville, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC.

« Puisqu’il n’y a pas de vaccin pour contrer les changements climatiques, nous devons repenser collectivement nos façons de faire. Chez Desjardins, nous souhaitons accompagner les entreprises dans leur croissance ainsi que dans la réduction de leur empreinte carbone. Pour nous, l’économie circulaire fait partie de la solution et nos quelques 375 000 membres-entreprises veulent jouer un rôle clé en optimisant l’utilisation de leurs ressources. Avec cette tournée, nous offrirons gratuitement des outils, des formations et des occasions d’échanges, en plus de mettre en lumière des entreprises qui ont implanté avec succès des pratiques d’économie circulaire au cœur de leurs activités », déclare Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

Une tournée pour former et favoriser le passage à l’action des entreprises

La tournée s’appuiera sur un dispositif en deux temps qui permettra de former les dirigeants d’entreprises et leurs équipes à l’économie circulaire, puis de les inciter à passer à l’action grâce à une série d’ateliers impliquant des experts et des exemples locaux.

Cette approche permettra de conduire à des projets d’amélioration concrets en plus de créer des opportunités de maillages entre les porteurs d’initiatives (entreprises), de même qu’avec les intervenants locaux (accompagnateurs). Au passage, les participants seront outillés et renseignés sur les programmes de soutien financier et technique existants, de même que sur les solutions d’accompagnement à leur disposition dans leurs régions.

Le déploiement de cette initiative bénéficiera des expertises des partenaires suivants :

« L‘économie circulaire est au cœur de la mission de RECYC-QUÉBEC qui, depuis plusieurs années, joue un rôle de coordination à plus haut niveau en soutenant le développement de l’économie circulaire par ses programmes d’aide financière, par son expertise et son réseau de partenaires. L’implication et la mobilisation des acteurs locaux qui connaissent bien leur région, leurs parties prenantes, leurs ressources, leur réalité et leurs enjeux sont nécessaires et primordiales. Nous sommes très heureux de nous joindre à cet effort de mobilisation et cela s’inscrit pleinement dans le prolongement de nos actions », déclare Sonia Gagné, présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC.

« Le CTTEI a pour mission d’accroître la performance des entreprises et des collectivités par la recherche et le développement d’approches et de technologies novatrices en écologie industrielle. Il nous fera plaisir de mettre à profit notre expérience et notre expertise dans le cadre du montage et de l’animation des ateliers, en plus de mobiliser la communauté Synergie Québec qui regroupe déjà 25 symbioses industrielles et territoriales », déclare Claude Maheux-Picard, directrice générale du CTTEI.

« Le Réseau des SADC et CAE et ses 67 membres favorisent depuis 40 ans le développement économique local des régions du Québec. Notre Réseau de proximité est également un acteur clé dans l’aide technique en développement durable auprès des entreprises et dans la mise en place de projets d’économie circulaire. Nous sommes donc enthousiastes à l’idée de participer à cette tournée qui répond au besoin de mieux faire connaitre aux entreprises, et aux communautés d’affaires en général, les pratiques émergentes et les opportunités associées à l’économie circulaire », déclare Pascal Harvey, directeur général du Réseau des SADC et CAE.

« L’économie circulaire fait partie des tendances de fond avec lesquelles les entreprises doivent se familiariser pour faire évoluer leurs modèles et stratégies d’affaires vers plus de performance. Nous l’observons d’ailleurs à travers les projets financés par le Fonds Écoleader. À cet égard, nous serons heureux de contribuer à la tournée par l’intermédiaire des agents présents dans toutes les régions du Québec, qui pourront orienter les entreprises intéressées à l’économie circulaire vers les meilleures ressources pour passer à l’action », déclare Nicolas Girard, directeur général du FAQDD.

À propos de Charles Milliard
Président-directeur général

Charles Milliard est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec depuis janvier 2020. Gestionnaire chevronné, il a une longue expérience en affaires publiques, plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie. Il a œuvré au sein du Groupe Uniprix durant 14 ans, occupant plusieurs responsabilités dans l’ensemble des fonctions de l’organisation. De 2013 à 2016, il y a occupé le rôle de vice-président exécutif du Groupe, ayant sous sa supervision la moitié des employés du siège social. Avant de se joindre à la FCCQ, il était vice-président, Santé, au sein du cabinet de relations publiques NATIONAL. Au fil des années, Charles Milliard a acquis une solide expérience en gestion d’enjeux stratégiques et financiers, en développement de stratégies politiques et gouvernementales, et a su développer d’importantes habiletés de leadership et de représentation publique des organisations.

Titulaire d’un baccalauréat en pharmacie et d’un certificat en économique de l’Université Laval, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, Charles Milliard est membre de l’Ordre des Pharmaciens du Québec. Chroniqueur santé à diverses émissions télé au cours des dernières années (Radio-Canada, TVA et V), il s’implique en outre à titre personnel au sein de plusieurs organismes culturels, notamment à titre de président du conseil d’administration du Festival TransAmériques et d’administrateur à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Conseil des Arts de Montréal et à la Fondation Armand-Frappier.

  1. Le projet Un emploi en sol québécois est une initiative de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) financée par le gouvernement du Québec visant à favoriser l’intégration en emploi des personnes immigrantes dans les régions du Québec. Appuyé par les chambres de commerce présentent dans les différentes municipalités, le déploiement des activités... En savoir plus
  2. À titre de conseiller(ère) communication et publications numériques, votre rôle sera central au sein de l’équipe des communications et de celle de la FCCQ en général. Vos responsabilités seront à la fois stratégiques et opérationnelles, visant la promotion et le rayonnement de l’organisation et des multiples projets portés par les différentes équipes. Vous relèverez directement... En savoir plus
  3. Grâce à son vaste réseau de près de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Étant le plus important réseau de gens d’affaires... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!