Publié dans Communiqués

11,2 M$ pour la productivité des entreprises québécoises: Un outil de plus pour aider les entreprises dans un marché du travail en évolution, affirme la FCCQ

Par Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

L’amélioration de la productivité passe souvent par une réorganisation des ressources humaines des entreprises québécoises et celles-ci verront leurs investissements couverts à hauteur de 85 %, une mesure constructive qui s’ajoute comme moyen de plus pour les appuyer les entreprises dans ce processus, selon la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)

« La rareté de main-d’œuvre due à la bonne performance de l’économie et le vieillissement de la population commandent aux entreprises québécoises d’accroître leur efficacité opérationnelle et leur productivité », souligne Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ. Selon une étude de 2018 citée dans le rapport de la FCCQ intitulé Les freins à l’investissement numérique des entreprises du secteur manufacturier, le taux d’automatisation des opérations est seulement de 25 % dans les entreprises québécoises, alors qu’il est de
55 % aux États-Unis et grimpe à 75 % en Allemagne.

En ajoutant cette nouvelle mesure à l’amortissement accéléré des investissements touchant au virage numérique et la mesure de remboursement jusqu’à 85 % des frais de formation et de mise à niveau des employés d’entreprises ayant fait l’acquisition d’équipements améliorant la productivité, le gouvernement rend disponibles des outils fiscaux additionnels qui donneront des moyens aux entreprises québécoises de rivaliser dans un univers où la concurrence est forte. « La rareté de main-d’œuvre est un enjeu qui peut nuire à la productivité et donc, à la croissance économique du Québec », soutient Stéphane Forget.

Un éventail de moyens à utiliser pour améliorer la productivité

Pour la FCCQ, l’amélioration de la productivité des entreprises passe par un éventail de mesures, car les freins à une meilleure productivité ne sont pas les mêmes d’une entreprise à l’autre. Elle les a rassemblées dans son plan de développement économique, Accélérer le rythme, afin de contribuer au développement économique de toutes les régions du Québec. « La FCCQ encourage les entreprises à poser les gestes nécessaires pour améliorer leur productivité, soit par la recherche et développement, l’acquisition de nouvelles technologies et équipements et, bien évidemment, la formation de leur main-d’œuvre. »

« La volonté du gouvernement de soutenir les efforts d’amélioration de la productivité faits par les entreprises québécoises mérite d’être soulignée, car c’est ce qui permettra au Québec de poursuivre sa croissance économique. Le gouvernement doit en tout temps garder en tête l’importance de maintenir un environnement d’affaires propice, entre autres en limitant le fardeau administratif et fiscal des entreprises », conclut Stéphane Forget.

À propos de Stéphane Forget, MBA, ASC
Président-directeur général

Stéphane Forget est président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec. À la FCCQ depuis 2014, il a d’abord occupé le poste de vice-président, Stratégie et affaires économiques. Auparavant à la Société de transport de Montréal (STM), il a agi à titre de directeur exécutif, Relations externes et planification stratégique ainsi qu’à titre de directeur, Coordination des dossiers stratégiques.

Précédemment, il a cumulé une vaste expérience des affaires gouvernementales et publiques, occupant diverses fonctions au sein de la Ville de Montréal, dans le monde associatif,  à la Société Radio-Canada et au gouvernement du Québec.

Il est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal  (ESG-UQAM) et d’un certificat en droit de l’Université de Montréal. Au printemps 2019, il a obtenu la désignation d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

Monsieur Forget est membre du Conseil et du comité exécutif de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), membre du Conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et membre du Comité consultatif du travail et de la main d’œuvre (CCTM).

  1. Pour les PME et les centaines de milliers de travailleurs de l’industrie touristique québécoise, l’annonce d’investissements de 58,5 M$ d’aide financière pour la création ou l’amélioration des expériences touristiques est une bonne nouvelle, affirme la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). « L’industrie touristique québécoise est bien diversifiée, attire de nombreuses catégories de... En savoir plus
  2. S’il y a une chose qui ne change pas, en politique, c’est la lourdeur qui entrave les discussions entre Québec et Ottawa sur le financement des infrastructures.  Peu importe les gouvernements au pouvoir, on assiste toujours au lancement de programmes de soutien aux infrastructures de plusieurs milliards de dollars, puis on négocie avec les provinces... En savoir plus
  3. L’octroi d’un contrat pour la construction de deux traversiers au chantier naval de Davie, à Lévis, permettra de sécuriser plus de 400 emplois spécialisés et de consolider l’expertise navale québécoise, ce que la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) considère une bonne nouvelle pour toute la chaîne d’approvisionnement du chantier lévisien et pour... En savoir plus
Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous au FCCQeXpress, le bulletin bi-mensuel de la FCCQ. On y retrouve toute l’actualité de la Fédération et de nos partenaires!